Le désarroi des parents

30 Mai

Le désarroi des parents

main dans la main

Avez-vous remarqué à quel point nos enfants ont le don de nous donner le tournis ! On leur donnerait corps et âme et parfois on a l’impression qu’ils ne sont jamais contents. On prend le temps de préparer une sortie spéciale ou des vacances pour eux, tout le monde se réjouis et le jour J ils font la moue parce qu’ils s’ennuient. On prend le temps de faire un jeu avec eux et quelques heures plus tard quand on lit nos émails ils nous accusent “t’es tout le temps sur ton ordi”. On leur achète un petit cadeau sur le marché en bord de mer et le lendemain c’est les hurlements dans les allées car on ne veut jamais rien leur acheter ! On a l’impression que leur réservoir n’est jamais rempli et qu’il faut leur donner toujours plus.

On se retrouve désemparé car on ne sait pas ce qu’on pourrait faire autrement et surtout on a l’impression que nous sommes les seuls ( les parents) à faire des efforts.

Une autre grande source de désemparement sont les conflits dans la fratrie. C’est tellement difficile de comprendre comment nos enfants peuvent rester coincés dans des batailles de pouvoir qui nous dépassent. Nous sommes désemparés car nous aimerions tellement qu’ils se respectent et se soutiennent. Franchement ça nous fend le cœur de les voir se crêper le chignon.

Nous aimerions tellement pouvoir être témoins de plus d’harmonie entre les personnes qui comptent le plus à nos yeux. Au-delà de la chamaillerie du jour entre nos enfants, c’est un peu notre idéal de vie familiale qui est remis en question et cela nous rend tristes.

Alors dans ces moments-là on perd un peu les pédales et parfois on se retrouve à râler en disant des choses que franchement on ne pense même pas. On utilise des mots forts, on exagère pour exprimer notre désarroi et du coup on ne se rend même pas toujours compte de ce qu’on dit.

On dit des choses qui, hors contexte, paraissent abominables ( c’est même dur de les voir écrites sur ce blog) et pourtant on doit bien admettre que cela nous arrive de tenir des propos aussi durs :

– Vous allez me tuer ….

– À la plage quand on aimerait tellement que nos enfants jouent tranquillement sans se chamailler et nous laisse nous détendre: “ je vais vous noyer”

– À une passante dans la rue qui trouve que nos enfants sont mignons” je vous les donne si vous voulez”

Évidemment on ne pense absolument pas ce qu’on dit, évidemment on en pense pas un seul instant à donner ou tuer nos enfants et pourtant on le dit car c’est notre manière d’exprimer notre désarroi. On dramatise les choses car on n’en peut plus.

Ça fait du bien de voir les choses en face parfois!  Vous ne trouvez pas ? Je me réjouis de lire vos commentaires sur cet article car je pense que c’est un sujet super -important et que plus on peut lever le rideau sur la réalité de la vie des parents plus nous pourrons contribuer à la rendre meilleure.

C’est pour cela que nous avons écrit J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint}  et créé des ateliers pour aider les parents à retrouver plus d’harmonie et de bienveillance en famille !

A vous !

Love & Respect,

Vous  désirez partager cet article dans votre Ezine/Blog/Site? Vous êtes les bienvenus en incluant le petit texte suivant:

 “Christine Lewicki, est une coach en entreprise certifiée, auteur du Bestseller “J’arrête de râler!” publié en plusieurs langues, Conférencière et Facilitatrice de groupes MasterMind en France et aux Etats-unis. La passion de Christine est d’aider les gens ordinaires à  arrêter de râler et devenir entrepreneurs de leur vie !  Téléchargez le Kit gratuit  J’arrête de râler sur le blog!
Publicités

2 Réponses to “Le désarroi des parents”

  1. Laure juin 11, 2015 à 11:21 #

    Bonjour Christine,
    je me permets un petit commentaire ici.
    Aujourd’hui est mon J1…mon bracelet à déjà changé de poignets hélas.
    Je sens que ça ne va pas être un challenge facile mais je suis motivée j’ai eu le déclic il y a 2 jours.
    Je me suis rendu compte que je passe mon temps à râler sur mes 2 garçons (5 ans et 20 mois). A cause de moi eux aussi ne font que râler… Je veux leur apprendre qu’il existe d’autres alternatives.
    Ainsi je me suis replongée dans votre ouvrage J’arrête de râler sur mes enfants et mon conjoint pour vraiment y arriver cette fois.

    Je vais tenir un journal de bord ce qui ça me permettre d’identifier mes zones rouges plus facilement.

    Voilà, merci pour votre livre, vos astuces vos idées.
    Ça faut aussi énormément de bien de savoir qu’on n’est pas seuls à vivre telle ou telle situation!

    Belle journée à vous

    J'aime

  2. LIVESTRONG mai 30, 2015 à 5:16 #

    Bonjour, ce message m’a fait sourire. Il est certain que parfois les enfants sont énervants. J’adopte une autre stratégie car je sais qu’une parole peut marquer à vie. Je respire (cohérence cardiaque), je me retire dans une autre pièce et surtout je pense très fort à un événement positif (ancrage) et cela fonctionne. En général ma fille comprend vite par mon silence qu’elle a dépassé les limites. Quand le calme est revenu, nous discutons et posons de nouvelles règles si cela s’impose. Je peux vous assurer que cela marche. Allez bon week end avec nos princes et princesses, personnellement j’ai hâté de voir les cadeaux de fête des mères, ma princesse a mis tellement d’energie à me les cacher dans une super cachette dans sa chambre, que je savoure sa créativité. N’oubliez pas d’entourer vos enfants de paroles positives. Il faut leur donner confiance. Ils ont le droit d’etre énervant, nous aussi on l’est. Donnons de l’amour et savourons le moment présent. Bon week end de fête des mères.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :