Et après les vacances …

3 Sep

Un article proposé par  Christelle Poublang une de nos formtarices du réseau « J’arrête de railer sur mes enfants  {et mon conjoint}  sur la région de Dunkerque et Lille.

Pendant cet été nous avons pu lire pléthore d’articles avec des précieux conseils pour bien profiter de nos vacances et maintenant à peine de retour à la ville ou au boulot nous commençons déjà à rêver à notre prochain break, à notre prochain départ.

Je viens de tomber sur un article du journal LA CROIX qui disait :

« Partir …
…Peu importe « où » , question secondaire , le « quand » semble le plus urgent .
Et l’idée du « partir » , une évidence . Quand échapperas- tu à tout cela , au travail , aux soucis de la période , à la crise , aux conflits , au bruit et à la fureur des villes ? Quand prendras-tu de la distance avec l’ordinaire des jours , les bousculades , les retards incessants , l’internet , l’actualité qui hurle à nos oreilles ? Bref, c’est quand pour toi la paix ? »

Nous rentrons à peine de nos vacances d’été et nous pensions déjà à quand nous pourrons nous  échapper à nouveau. Partir pour prendre  de la distance avec notre vie ordinaire « et pas toujours sexy » (comme dirait Christine Lewicki), partir pour {enfin} pouvoir savourer notre vie et profiter.

Image-avoir-la-paixLa question que j’ai envie de vous poser aujourd’hui est la suivante:

avons-nous forcément besoin de partir pour avoir la paix ?

Et si au contraire nous nous donnions les moyens de ne plus laisser ce quotidien nous irriter ? Et si nous apprenions à trouver la paix, ici, là maintenant, au milieu du chaos de la rentrée?

Nous avons constaté que souvent nous ressentons le plus de frustration  auprès des personnes que nous aimons le plus au monde ( notre conjoint, nos enfants….). Ces personnes qui vivent sous notre toit et que nous côtoyons tous les jours.

Qu’allons-nous devoir faire autrement pour fonctionner sereinement en famille ? pour retrouver plus de Joie dans notre quotidien ordinaire au milieu du bazar,  des devoirs, des machines à laver, des courses et du lave vaisselle qui doit { encore} être vidé. C’est ça notre vie ! Elle est là ici, aujourd’hui, maintenant…. dans notre maison et non pas sur la plage d’Arcachon !  Et si nous apprenions à ne plus la subir, et si nous prenions la responsabilité de faire ce qui est nécessaire pour ne plus ressentir ce besoin de la fuir ?

Voilà ce à quoi les formateurs apportent des clés durant les ateliers » j’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} » ( cliquez pour en savoir plus)

Les participants des ateliers, nous disent que c’est beaucoup plus calme chez eux , que l’ambiance est plus détendue et sereine. Ils savent désormais exactement comment faire pour connecter avec cette sérénité qui existe naturellement à l’intérieur de soi. Pris dans notre quotidien , nous avons simplement oublié de cultiver cette partie de nous , nous n’en avons pas fait une priorité. Trop occupé à répondre aux besoins de toute la famille ( souvent après une longue journée au travail).

En tant qu’animatrice, je me régale d’entendre les participants m’expliquer comment ils ont mis en pratique les outils à la maison et les résultats qu’ils obtiennent !

Photo christelle poublang FLARED

Christelle Poublang

Formatrice Certifiée sur la région de Dunkerque et Lille

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :