[Témoignage] Caroline Vattaire, ambassadrice certifiée « J’arrête de râler »

26 Sep

Après s’être lancée et avoir réussi le challenge « J’arrête de râler », Caroline m’a contactée pour mettre en place un programme “Devenir acteur de solutions plutôt que victime des situations” pour l’équipe du Pôle Petite Enfance où elle travaillait à l’époque. Son initiative a reçu le prix de l’innovation managériale ! Ces retours enthousiastes l’ont décidée à se former professionnellement pour transmettre ce nouveau fonctionnement de vie au plus grand nombre.

Elle témoigne de son parcours :

Ambassadeurs certifiés J'arrête blog de Râler

1 – Quelle est ton activité professionnelle ?

Je suis coordinatrice de crèches.

2 – Pourquoi as-tu décidé de suivre la formation pour devenir ambassadrice certifiée J’arrête de Râler ?

J’ai découvert le livre « J’arrête de râler » à sa sortie en 2012. Je trouvais le titre accrocheur et le challenge amusant. Puis, je me suis vite rendue-compte des changements qu’il allait falloir mettre en place pour tenir 21 jours d’affilée sans râler. J’ai persévéré et j’ai réussi, avec quelques failles de temps en temps, mais sans grandes conséquences sur le bien-être global que cela m’apportait.

En 2013, j’ai eu la chance de rencontrer Christine Lewicki et de partager l’expérience « J’arrête de râler » avec l’équipe du Pôle Petite Enfance où je travaillais. Les retours des agents étaient tellement enthousiastes que j’ai été encouragée à poursuivre. J’ai constaté une réelle évolution constructive dans les relations au travail et de vraies prises de conscience. 

Devenir ambassadrice était comme une évidence pour moi. Je souhaitais partager l’expérience « J’arrête de râler au boulot » avec d’autres et élargir l’espace des « non râleurs » !

 3 – Y a-t-il eu un déclic qui t’a poussée à t’inscrire ?

Je souhaitais être moteur et actrice de la démarche « J’arrête de râler au boulot ». J’ai surtout attendu de me sentir prête. A mon sens, être ambassadrice implique d’avoir soi-même suffisamment intégré les étapes, les changements à mettre en œuvre et de les avoir vécus. 

Le déclic a été de me dire que l’inscription à la formation d’ambassadrice allait m’aider à compléter ma propre expérience afin de pouvoir la transmettre. 

 4 – Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Cela représente beaucoup car cela touche à mes valeurs profondes : une ouverture sur les possibles, du bien-vivre au travail, un regard positif sur soi et sur les autres, des relations apaisées. Cela représente donc pour moi le plaisir de participer à ce cercle vertueux.

 5 – Quelles opportunités cela t’a-t-il apporté ?

Cela m’a apporté des opportunités de faire de très belles rencontres humaines. Lorsque je parle du challenge « J’arrête de râler » à quelqu’un, j’ai toujours des réactions enthousiastes. A chaque fois, je vois la curiosité dans le regard de mes interlocuteurs et cela suscite de nombreuses questions et échanges sur les enjeux, les difficultés, les bénéfices d’arrêter de râler. Les personnes ont envie de participer aux ateliers.

Me former et être ambassadrice m’a permis de pouvoir proposer les ateliers, de retrouver des participants heureux d’être ensemble et de se découvrir des ressources et des clés qu’ils n’avaient pas envisagées jusque-là.

Les ateliers « J’arrête de râler au boulot » répondent à des besoins de mieux-être individuel et de qualité dans les relations humaines. La demande est importante dès l’instant où nous avons la possibilité de faire grandir chacun dans des prises de conscience et des solutions durables.

 6 – Quels bénéfices en retires-tu ?

J’en retire des bénéfices pour moi puisque j’ai trouvé des ateliers simples et concrets pour avoir les clés d’un mieux vivre au quotidien. En étant formée et ambassadrice, j’en retire le bénéfice essentiel des retours positifs et des remerciements de la part des personnes qui ont participé aux ateliers. Leurs sourires et leurs témoignages des évolutions qu’ils ont mises en place dans leur quotidien m’encouragent à continuer de proposer et développer ces ateliers. 

Je tire bénéfice également de ce que je nomme « l’effet du groupe ». En effet, les ateliers sont parfaitement construits et favorisent les échanges entre les participants. Une véritable émulation s’opère et chacun apporte beaucoup par ses propres expériences, y compris pour l’ambassadrice.

Etre ambassadrice est donc une belle occasion de découvertes, de relations humaines et de nouvelles rencontres ! 

7 – Comment vois-tu ton activité dans 5 ans ?

Etre encore davantage engagée dans le déploiement des ateliers et le mieux-vivre au travail. Dans 5 ans, j’aurai effectué la formation et obtenu la certification « J’arrête de râler en famille ». Je me vois donc assembler les deux pour proposer des ateliers qui se compléteront.

Contactez Caroline via son profil linkedin pour en savoir plus sur les ateliers « J’arrête de Râler » qu’elle propose. 

Et, si vous aussi souhaitez transmettre cet outil puissant au sein de votre entreprise, ou si vous souhaitez élargir votre champ de compétences professionnelles dans le cadre de votre activité libérale, découvrez notre formation en ligne :

https://www.christinelewicki.com/formation-jdr/

Animer-des-formations-jarrete-de-raler

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagrampour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :