Archive | Ambassadeurs certifiés « J’arrête de râler » RSS feed for this section

[Témoignage] Christelle Perez, ambassadrice certifiée « J’arrête de râler »

14 Août

Christelle souhaite contribuer à ce que les salariés de son entreprise puissent « se construire une vie plus heureuse au travail ». En suivant la formation « Animer des ateliers J’arrête de Râler », elle est dorénavant ambassadrice certifiée et anime des ateliers au sein de son entreprise.

Quelle est ton activité professionnelle ?

Je travaille pour 2 entreprises de chocolat faisant partie du même groupe, une entreprise française et une entreprise suisse. Je suis au développement des ventes, en charge de tous les outils pour les commerciaux afin d’optimiser les ventes.

Pourquoi as-tu décidé de suivre la formation pour devenir ambassadrice certifiée J’arrête de Râler ?

Il y a 5 ans, j’ai lu le livre « J’arrête de râler sur mon conjoint et mes enfants » et j’ai pris une grosse claque ! Ça a été une révélation. Pour me lancer dans le challenge et mettre en place des changements dans ma vie perso, j’ai suivi un atelier à Lyon animé par une ambassadrice certifiée et j’ai réussi à embarquer mon conjoint. Nous avons suivi cet atelier ensemble… et ça a été 2 jours et demi de pur bonheur, coupés du monde, de notre quotidien, de notre logistique avec nos enfants et de nos vies bien remplies ; 2 jours et demi où nous n’avons parlé que de notre couple, de nos relations avec nos enfants, de nos difficultés, de la manière dont nous pouvions avancer.

Ambassadeurs certifiées JDR IG (1)

Ça a été comme un 2ème mariage ! Du coup, j’ai poursuivi avec la lecture de « J’arrête de râler, l’intégrale ». J’ai fait les exercices et j’ai commencé à mettre en place des changements dans ma vie, d’abord petits puis plus grands. J’ai trouvé les enseignements de Christine tellement inspirants, authentiques et pratico pratiques qu’ils ont été le déclencheur pour moi d’une nouvelle façon de vivre et que j’ai eu très envie de les partager !

Y a-t-il eu un déclic qui t’a poussé à t’inscrire ?

L’idée me trottait déjà depuis un moment dans la tête mais j’avais peur de me lancer, de ne pas arriver à trouver du temps pour ça… bref je flippais !

Et puis, j’ai participé au {Forum} Wake Up,  le séminaire de Christine Lewicki pour oser prendre sa place, cultiver son audace et ne plus se limiter. Et là l’envie de transmettre le message « J’arrête de râler » et de partager les expériences que j’ai vécues dans ma propre vie m’est apparu comme une évidence. Du coup, j’ai pris mon courage à 2 mains et j’ai demandé à mon entreprise de financer ma formation pour devenir ambassadrice J’arrête de Râler et animer des ateliers auprès de mes collègues. Je leur ai expliqué la démarche, comment cela aiderait un des projets qu’ils comptaient me confier et… ils ont accepté ! J’étais très contente d’avoir osé faire cette proposition à mon entreprise et bien sûr encore plus qu’ils aient accepté !!

Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Cette formation représente un premier pas pour amener de nouveaux outils dans mes entreprises, pour aider les salariés à se sentir mieux dans leur job en changeant de posture, en changeant les mots qui sortent de leurs bouches, en célébrant ! C’est l’opportunité de parler dans mes entreprises de ce qui m’anime, de ce qui me fait vibrer… à savoir le travail autour de la relation, du changement, de la connaissance de soi. Ce travail d’observation à faire sur soi pour se construire une vie plus heureuse au travail. J’espère entamer de nouvelles formations, définir un nouveau poste autour de ces sujets, et continuer d’avoir envie de donner le meilleur de moi-même au quotidien.

Quelles opportunités cela t’a-t-il apporté ?

La formation « Animer des ateliers J’arrête de Râler » m’a donné le courage de parler du tournant que j’ai envie de donner à ma carrière professionnelle. Cela fait 10 ans que je travaille dans ce groupe et j’en étais à un point où je me demandais : Qu’est-ce qui ferait que j’aurai encore envie de donner dans cette structure pendant les 10 prochaines années ? La formation Ambassadrice m’a permis de mettre une compétence unique, différenciante et pour moi tellement inspirante dans mon profil.

Quels bénéfices en retires-tu ?

Le message J’arrête de râler m’a fait prendre conscience du pouvoir énorme que l’on a entre les mains de changer, que ce pouvoir dépend uniquement de nous et non des autres. La magie c’est que, parce que JE change alors Tout change autour de moi. J’ai pris conscience qu’on a le pouvoir de créer la vie qu’on veut, et ça passe par changer des petites choses du quotidien : ces « petits riens du tout » qui changent tout !

Comment vois-tu ton activité dans 5 ans ?

Je souhaite continuer de porter ce message en entreprise, dans les miennes ou dans d’autres et poursuivre à me former sur des techniques différentes pour aider les salariés à mettre moins d’enjeux et plus de jeux dans le cadre du travail, afin de faire baisser la pression. J’ai aussi très envie de me former au NIA afin d’amener cette danse du corps super inspirante pour travailler le lâcher prise dans mon entreprise… Affaire à suivre !

Contactez Christelle pour en savoir plus sur les ateliers « J’arrête de Râler » qu’elle propose. Vous trouverez ses coordonnées sur notre page Ambassadeurs certifiés « J’arrête de râler ».

Si vous aussi souhaitez transmettre cet outil puissant au sein de votre entreprise, ou si vous souhaitez élargir votre champ de compétences professionnelles dans le cadre de votre activité libérale, découvrez notre formation en ligne : https://www.christinelewicki.com/formation-jdr/

Animer-des-formations-jarrete-de-raler

 

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagrampour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

[Témoignage] Mélanie Pauly, ambassadrice certifiée « J’arrête de râler »

29 Juil

« Arrêter de râler m’a donné l’opportunité de ne pas me limiter, d’oser briller ».

Mélanie Pauly est ambassadrice certifiée J’arrête de Râler sur la région d’Angers. Elle témoigne de son parcours.

 

Quelle est ton activité professionnelle ?

Je suis sophrologue, RH de formation initiale : je redonne le sourire à mes clients/patients qui prennent conscience de leurs ressources et capacités à vivre leur vie et ne pas la subir (là où je me retrouve avec Christine).

Pourquoi as-tu décidé de suivre la formation pour devenir ambassadrice certifiée ?

Véhiculer le message « J’arrête de râler » et redonner le sourire, faire que les personnes qui y participent que ce soit pour le boulot ou la famille ne se rendent plus malades mais trouvent une autre attitude qui leur rende la vie meilleure m’anime.

J’ai toujours eu un optimisme débordant, et depuis que j’ai pris conscience de l’énergie qui m’anime je la déploie avec un sens : aider mon prochain à sourire et à vivre. Le bonheur de ma famille est primordial alors je voulais réaliser ces 21 jours sans râler.

J'arrête de Râler, Formation

Y a-t-il eu un déclic qui t’a poussé à t’inscrire ?

Le déclic était à la maison, ne plus rendre coupable mes deux petits hommes et mon mari ! Et puis un problème de santé l’été 2018 a fait que je n’ai l’usage que d’un œil aujourd’hui. Ma cornée a été grignotée par une amibe et je dois me faire greffer fin 2019. Ainsi il m’a fallu utiliser le peu d’énergie que j’avais l’année passée pour le meilleur. Alors quand la formation s’est présentée à moi, j’ai signé. Et puis, j’ai fait Wake Up en novembre 2018 et j’ai redemandé mon mari en mariage. Donc un signe !

Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Une opportunité de véhiculer le message et de faire gagner en espérance de vie les personnes qui appliquent les outils dans leur quotidien. Surtout un message de bienveillance, il peut nous arriver plein de choses dans la vie mais c’est nous qui décidons de le voir d’une certaine manière, alors autant porter les bonnes lunettes ! Diffuser cela en entreprise ou dans le plus grand nombre de foyers, c’est ma motivation.

Quelles opportunités cela t-a-t-il apporté ?

Rencontrer des journalistes, avoir un article en première page du journal « Le Courrier de l’ouest », avec un « Chiche le challenge » dont je suis très fière. Et surtout des échanges sur les bienfaits visibles, ne serait-ce que par la façon de voir les choses dans mon couple, ma famille, mon boulot. Un merci Christine est souvent formulé :-)). L’opportunité de ne pas se limiter, oser briller alors que j’étouffais mes qualités par peur d’écraser.

Quels bénéfices en retires-tu ?

Les bénéfices sont multiples : une sérénité au quotidien et une auto-dérision qui fait chaud au cœur. De la dopamine générée par la non râlerie, donc de la motivation à la déployer, et de la sérotonine qui me donne le sourire chaque jour par le bien être dans lequel je suis, donc un effet assuré chez mes clients. Que du plus, merci Christine !

Comment vois-tu ton activité dans 5 ans ?

Mon activité dans 5 ans s’exercera toujours en entreprise et en cabinet (je prends un local à partir de septembre 2019). J’aurai à la fois des séances individuelles et collectives de sophrologie et des ateliers J’arrête de râler, en famille et au boulot. Je me vois également faire des conférences pour les prises de conscience et apporter des outils concrets aux personnes pour préserver leur santé. J’envisage aussi des stages d’été sur 5 jours en partenariat avec d’autres professionnels du bien être, pour réaliser un parcours « Prise de conscience » et apporter un bol d’oxygène aux participants… à suivre pour une communication positive, et entrainante !

Pour en savoir plus sur les ateliers J’arrête de Râler proposés par Mélanie, contactez-la depuis son site : https://www.e-perspectives.fr

Si vous aussi souhaitez transmettre cet outil puissant au sein de votre entreprise, ou si vous souhaitez élargir votre champ de compétences professionnelles dans le cadre de votre activité libérale, découvrez notre formation en ligne : https://www.christinelewicki.com/formation-jdr/

Animer-des-formations-jarrete-de-raler

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagram, pour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Quelle est ma priorité ?

31 Déc
Que faire lorsqu’une personne adopte un comportement qui nous agace ?

La plupart du temps, nous voulons lui en parler pour qu’elle change afin de mieux satisfaire notre besoin.

Avant d’ouvrir la bouche, posons-nous la question suivante : quelle est ma priorité ?

Quelle est ma priorité _
Est-ce que ma priorité est que l’autre se sente coupable, d’avoir raison et de lui faire comprendre qu’il a tord ?
ou
Est-ce que ma priorité est de satisfaire mon besoin et de trouver une solution pour améliorer la situation ?
Ces questions sont importantes car une personne que nous mettons en position de coupable n’aura JAMAIS envie de coopérer.
Tout l’art d’être entendu consiste donc à exprimer mon besoin sans mettre l’autre dans une position de coupable.


Je partage dans cet article 4 pistes pour explorer cette nouvelle manière de communiquer autour de nos problèmes et de nos frustrations :

  1. Prioriser nos besoins et se demander si celui qui nous titille dans la situation du moment est réellement important. Ai-je réellement besoin de faire évoluer cette situation ou bien est-ce que ce n’est, finalement, pas une priorité ? 
  2. Se demander si l’autre est vraiment la source du problème, ou si c’est notre ressenti et notre attitude qui en font un problème. Par exemple, si le comportement de l’autre est inévitable (la personne se plaint, c’est un adulte qui a de mauvaises manières à table…) alors pouvons-nous changer notre attitude et tolérer le comportement ? Pouvons-nous nous en détacher ?
  3. Parler en mode « je » qui est non accusateur. Si le besoin est en effet une priorité et qu’il ne serait pas juste pour nous de ne pas en parler, parlons de ce que nous ressentons, de notre besoin. Demandons à l’autre de contribuer à trouver une solution. Par exemple au lieu de dire «  TU ne fais jamais la vaisselle quand on donne un dîner  » , dire «  J’aime beaucoup recevoir nos amis mais en même temps je me sens souvent débordée et je trouve que ce n’est pas juste car une trop grande partie de l’organisation repose sur mes épaules. J’ai besoin d’aide pour pouvoir vraiment en profiter. Que penses-tu de prendre la responsabilité de la vaisselle pour nos prochains dîners ? « .
  4. Valider avec notre interlocuteur que notre proposition lui convient. Si l’on sent que nous n’avons pas une adhésion complète, nous pouvons alors trouver un accord avec lui. «  Je sens que ma proposition ne te convient pas vraiment, as-tu une idée de ce que tu pourrais faire pour contribuer à une organisation qui te convienne mieux, as-tu une idée pour que nous soyions tous les deux satisfaits ?  » 
Exprimons notre besoin de manière à ce que l’autre puisse faire partie de la solution, plutôt que de le mettre dans une situation où il est accusé d’être la source du problème. Cet ajustement dans notre positionnement fait toute la différence !
Si vous aimeriez recevoir plus d’aide sur ce sujet, notamment pour mettre fin aux râleries que vous pouvez vivre en famillel, je vous invite à découvrir les ateliers J’arrête de Râler proposés par nos ambassadeurs certifiés dans votre région.

Et, si vous aussi souhaitez transmettre cet outil puissant au sein de votre entreprise, ou si vous souhaitez élargir votre champ de compétences professionnelles dans le cadre de votre activité libérale, découvrez notre formation en ligne : https://www.christinelewicki.com/formation-jdr/

Animer-des-formations-jarrete-de-raler

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagram, pour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

%d blogueurs aiment cette page :