Tag Archives: boulot

Râler, c’est contre-productif. Entretien avec Emmanuelle Nave sur France Info !

4 Oct

« Arrêter de râler au boulot, ça ne signifie pas arrêter de s’exprimer »!

Invitée de Jean-Paul Chapel dans l’émission L’éco de France Info, Emmanuelle Nave, co-auteure de J’arrête de râler au Boulot, explique que si l’on râle au boulot c’est parce que le travail est un lieu de contraintes et un lieu de relations.

Screen Shot 2018-10-01 at 12.26.39

Il n’y a pas que sur les collègues que l’on râle mais aussi sur le matériel informatique !

« Cela ne sert à rien parce que typiquement on n’y peut rien, cela va se reproduire tout le temps et va nous mettre dans un état de stress. »

Râler au boulot n’est-il pas le luxe des salariés qui vont bien ?

Selon Emmanuelle, l’ouvrage s’adresse principalement aux personnes qui ont un environnement de travail positif. « On veut les inviter à porter un autre regard sur leur travail, prendre conscience de tout ce qu’il y a de positif au quotidien et d’arrêter de râler sur des petites choses ».

Si on ne râle pas, que faut-il faire ?

« Il faut continuer de dire ce qui ne nous convient pas et ce dont on a besoin. Il faut prendre la responsabilité de nos frustrations. »

L’entretien s’est terminé en musique avec « Haut les coeurs » de Fauve, chanson qui pour Emmanuelle incarne bien le message « J’arrête de râler ».

Vous pouvez visionner le replay de l’interview d’emmanuelle ici :

https://embedftv-a.akamaihd.net/?ue=65d9026caa286be567547f9ee7a56efc#amp=1

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

 

Publicités

On arrête de râler au boulot chez « Elle » !

24 Mai

Un chouette article dans le magazine Elle du 11 mai à l’occasion de la sortie de mon livre « j’arrête de râler au boulot » !

Screen Shot 2018-05-22 at 09.42.33Quelle joie de voir le message de j’arrête de râler au boulot se propager dans le monde du travail et dans tous les médias !

Screen Shot 2018-05-22 at 09.50.03Une lectrice témoigne« Parfois, avec mes collègues, on râle tellement au travail que c’en est vertigineux, j’ai l’impression qu’on passe plus de temps à se plaindre qu’à bosser ! Tout le monde râle, contre son chef, contre ses collègues, contre ses conditions de travail… avec Delphine contre Marie mais aussi avec Marie contre Delphine ».

[…] En effet, très souvent nous râlons parce que nous avons I’impression de ne pas avoir été reconnus à notre juste valeur. Cela exprime un besoin de reconnaissance non assouvi. Et puis en prenant pour cible un collègue ou un responsable on sous entend que nous aurions fait autrement, que nous valons mieux. C’est une façon de retrouver son estime de soi » […] Bien souvent nos plaintes renvoient à une souffrance cachée inconsciente qui est liée à notre histoire personnelle […]

Le « Syndrome de Phèdre  » 

[…] Certaines personnes dans leur enfance ont pu avoir I’impression de ne pas être assez aidées, épaulées. Elles ont souffert d’un sentiment d’abandon. Dès lors n’importe quel évènement de la vie professionnelle peut raviver cette douleur […]

« Tout m’afflige me nuit et conspire à me nuire »  Phèdre.

[…] La pauvre héroïne de Racine a I’impression que tout ce qui lui arrive est dirigé contre elle. N’en connaissons nous pas tous de ces « Phèdres d’entreprises » qui se comportent comme si le monde s’était ligué pour les faire souffrir (ou du moins le service comptabilité) ? Malheureusement, rappelons à toutes les « Phèdres de l’Open Space » que la râlerie nest pas d’un grand secours […]

Et si râler au bureau n’était pas qu’une occupation anecdotique et innocente ? Et si nous devions lutter quotidiennement contre ce réflexe pour notre hygiène mentale ?

Voilà enfin un objectif positif que I’on pourrait se fixer au travail !

Pour découvrir l’article dans son intégralité, lisez la version pdf de l’article : J’arrête de râler au boulot ! @ELLE

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

3 astuces pour exprimer clairement nos attentes et ne plus râler au boulot…

16 Sep

Combien de fois sommes-nous victime de notre propre flou ? Nous râlons parce que les choses ne sont pas faites comme nous le voudrions, mais finalement, avons-nous vraiment pris le temps d’expliquer clairement ce que nous attendions ? Nous sommes frustrés du manque d’engagement et de professionnalisme de nos collègues, mais avons-nous pris le temps de leur faire connaître précisément nos critères de satisfaction ?

Copy of 3 astuces pour exprimer clairement nos attentes (1)

Combien de fois faisons-nous des demandes qui n’en sont pas vraiment ? Nos requêtes sont floues au lieu d’être précises sur ce qui est attendu, par qui et dans quel délai.

  • Astuce #1 : Identifier une personne précise à qui faire notre demande

Nous faisons des demandes vagues qui s’adressent à tout le monde et donc à personne telles que : « Qui peut préparer ce dossier avant la prochaine réunion ? », ou « il faudrait réorganiser notre classement », ou encore, « avant la fin du mois on doit remonter le nouveau tableau de bord au siège ».

« On », « Qui », « Il faudrait » : c’est facile ainsi pour chacun de ne pas se sentir vraiment concerné ou de faire un peu l’autruche. Nous nous adressons au groupe de manière large et sommes déçus du manque de mobilisation, alors que nous aurions pu solliciter directement la personne qui, selon nous, est la mieux placée pour porter le projet.

Ainsi au lieu de dire : « Qui peut s’occuper de ce client ? », que pensez-vous de : « Jean Paul, je pense que tu es le mieux placé pour régler la problématique que nous rencontrons avec ce client. Peux-tu avant la fin de la semaine prendre contact avec lui par téléphone et lui expliquer avec précision pourquoi nous rencontrons actuellement un délai ? Si tu as besoin que je te briefe avant, je suis disponible demain matin à 9h15, qu’en penses-tu, comment te sens-tu à l’idée de prendre en charge ce dossier ? ».

  • Astuce #2 : Définir notre attente en terme de contenu

Parce que nous avons envie d’être sympa et de ne pas trop mettre la pression sur l’autre, nous restons souvent évasifs sur nos attentes de contenu.

Nous disons : « Pourrais-tu, quand tu as le temps, me faire un petit topo sur ce sujet ? ». Que voulons-nous dire par « Petit topo » ? Quel degré d’information attendons-nous précisément ? Que mettons-nous sous le mot « petit » ? Serons-nous satisfait d’un récapitulatif bref sur une page ? Ou avons-nous dit « petit » pour nous déculpabiliser de faire une demande alors qu’en fait nous aimerions un retour assez complet ? Cela pourrait plus être intéressant et motivant pour l’intéressé d’expliquer dans notre demande, dans quel contexte ce « topo » sera utilisé ensuite. Qu’est-ce que nous cherchons à comprendre, à identifier ?

  • Astuce #3 : Donner un délai précis

« Quand tu as le temps », « A l’occasion », « bientôt »…

Mais, il le faudrait pour quand ? Si cela n’est pas urgent, à quel moment est-ce trop tard ? Nous demandons à nos collègues d’apprendre à gérer leurs priorités et cela pourrait les aider immensément si nous précisions le degré d’importance et d’urgence de notre demande à nos yeux. « J’ai besoin de le recevoir avant la fin du mois afin de m’en servir pour la présentation des nouveaux produits que je dois faire au comité de direction. Est-ce possible pour toi ? ».

Apprenons à faire des demandes claires qui s’adressent directement à une personne ou un groupe de personnes clairement identifié, avec une description précise de ce qui est attendu dans le fond, dans la forme et dans la durée. Nous nous donnons ainsi les moyens d’être vraiment entendus !

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

%d blogueurs aiment cette page :