Tag Archives: challenge de 21 jours

21 jours de méditation – Jour 10

2 Nov

21 jours de méditation – Jour 7

28 Oct

Dans la vie nous avons beaucoup à gagner à oser honorer nos désirs. Oser croire que ce qui est en nous et qui nous fait vibrer est important. Oser mettre ce qui nous fait plaisir au cœur de notre quotidien. Cette philosophie de vie est au cœur de mes séminaires. Mais est-ce que cela veut dire que nous devons écouter tous nos désirs ?

Quelle est la place de la discipline dans nos vies ? Est-ce une contrainte ou une source de liberté ? Voici les questions que je me pose dans cette vidéo.

21 jours de méditation – Jour 6

27 Oct

Quand la méditation génère du ressentiment et de la résistance, je peux encore mieux comprendre l’importance de me lancer des challenges quand je veux changer un comportement et développer une nouvelle habitude dans ma vie. Et le tout est encore plus puissant quand le challenge s’appuie sur le pouvoir de la DÉCLARATION !

Retrouvez le challenge sur la page de l’événement Facebook.
Venez partager cette aventure avec nous et Invitez vos proches à nous rejoindre !

Vous voulez vivre une retraite de développement personnel avec Christine Lewicki, cliquez sur ce lien pour découvrir WAKE UP. Un programme pour ceux qui se sentent bloqués, en sous régime. Ceux qui savent qu’ils sont destinés à plus que ce qui apparaît dans leur vie, qui veulent reprendre leur vie en main et la rendre plus vibrante mais qui se sentent coincés dans la spirale du quotidien. Un programme pour donner une direction claire, vibrante et percutante à votre vie.

21 jours de méditation – Jour 1

21 Oct

Pas toujours simple d’apprendre à s’arrêter !

Résister à l’élan de l’action qui quelque part nous rassure !

Écoutez la vidéo pour entendre ce que j’ai appris de ma méditation du jour !

Vous voulez assister à une retraite avec Christine Lewicki, visitez http://www.christinelewicki.com/wake-up/

Un outil pour se reprogrammer

16 Juin

Le challenge « J’arrête de râler », un outil pour se reprogrammer

Connexion cerveau

Changer sa perception de la vie ne se fait pas du jour au lendemain. En faisant ce challenge, nous choisissons de faire un travail de reprogrammation. Pour changer notre manière de voir notre quotidien, il faut en effet que nous apprenions à penser et à vivre les choses différemment, et surtout à choisir ce que nous voulons communiquer aux autres.

Car randons-nous à l’évidence, nos paroles ont beaucoup d’impact sur nos vies et les personnes qui nous entourent. Nos mots nourrissent nos croyances. À force de râler, nous finissons par croire ce que nous disons – que les autres sont bêtes, que la vie est difficile, que personne ne nous aide, que nos efforts ne sont jamais récompensés, que nous sommes épuisés, éreintés… et finalement nos râleries impactent souvent nos actions puis, au bout du compte, notre vie. Nos mots, qu’on le veuille ou non, sont à prendre très au sérieux, car notre monde est fait de mots.

 Vos croyances deviennent vos pensées, vos pensées deviennent vos mots, vos mots deviennent vos actions, vos actions deviennent vos habitudes, vos habitudes deviennent vos valeurs, vos valeurs deviennent votre destinée. – Mahatma Gandhi

Il est donc important de «reprogrammer» la manière dont nous choisissons de communiquer avec la vie, avec le monde, avec nous-mêmes. En modifiant nos réflexes de langage, petit à petit nous allons modifier les pensées et les sentiments ancrés en nous depuis des années.

Le challenge « J’arrête de râler » permet de faire ce chemin. Même si au début ce challenge peut sembler insurmontable, vous vous rendrez compte qu’en vous libérant de cette habitude de râler – qui est une réelle pollution – vous allez vous « rééduquer ». En effet le problème le plus important avec cette habitude est qu’elle crée des modes de pensées et d’actions que notre cerveau utilise encore et toujours, au point que, peu à peu, ces derniers deviennent notre mode de réponse dominant et excluent tout autre mode possible.

Sachez qu’il faut au moins dix occasions d’apprendre pour commencer à former un nouveau mode de réponse*. D’où l’intérêt de ce challenge qui va vous permettre de pratiquer, d’apprendre et de vous « rééduquer » afin de littéralement créer de nouvelles connexions dans votre cerveau. Progressivement, le réflexe et l’habitude vont se dissiper jusqu’à disparaître. Par la suite, vous n’aurez plus besoin de fournir un gros effort pour ne pas râler car votre corps aura profondément enregistré cette nouvelle manière d’agir et d’être. Votre « muscle râlerie » sera affaibli et votre « muscle du bonheur » sera fort et puissant. Ainsi ce qui commence par un challenge quasi-impossible devient par la suite une seconde nature.

* K. Ferlic, Habit of your mind : a releasing your unlimited creativity discussion topic, RYUC, 2008.

Love & Respect,

Vous  désirez partager cet article dans votre Ezine/Blog/Site? Vous êtes les bienvenus en incluant le petit texte suivant:

 “Christine Lewicki, est une coach en entreprise certifiée, auteur du Bestseller “J’arrête de râler!” publié en plusieurs langues, Conférencière et Facilitatrice de groupes MasterMind en France et aux Etats-unis. La passion de Christine est d’aider les gens ordinaires à  arrêter de râler et devenir entrepreneurs de leur vie !  Téléchargez le Kit gratuit  « J’arrête de râler! »
JDR Kit Book Cover

Une des démarches les plus importantes sur votre chemin de développement personnel

8 Juin

road

Le développement personnel est en plein essor ces jours-ci. Je remarque que  bon nombre de personnes que je rencontre sont en  train d’entreprendre un « travail » sur elle-même. De plus en plus de personnes engagent les services d’un coach, participent à des séminaires et retraites pour élargir leurs horizons et champs de conscience afin de se créer des vies encore plus satisfaisantes.

Le plus je repense à mon propre chemin,  lorsque je décidais d’embarquer dans mon challenge de 21 jours pour arrêter de râler , le plus je me rends compte que ce challenge ou défi était probablement la démarche la plus importante dans mon développement personnel et peut-être la sera-t’elle aussi pour vous.

À travers les séminaires et retraites que j’organise, j’ai pu accompagner des centaines de personnes et à chaque fois   quelqu’un se retrouve frustré de ne pas réussir à se créer la vie qu’il désire vraiment malgré tout le travail personnel effectué, nous revenons à cette idée d’arrêter de râler.  C’est aussi pour cela que nous avons mis en place un réseau de formateurs certifiés et des ateliers.

J’observe tant de personnes qui se considèrent des personnes plutôt positives. Elles vont de l’avant et voient en général le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide lorsqu’elles sont confrontrées  aux problèmes de la vie.  J’ai une connexion particulière avec ces personnes parcequ’à vrai dire,  j’étais exactement comme elles. Je pense même que si j’avais aperçu la couverture de mon livre « J’arrête de râler! »  dans une librairie que je ne l’aurais PAS acheté.  J’aurais sans doute pensé,  » Je n’en ai pas besoin. Je ne râle pas moi!  »

Il se peut que lorsque nous évoquons le sujet de la « râlerie »  on pense plutôt aux gros râleurs dans notre vie: les collègues qui râlent pour un rien tout le temps, un membre de la famille qui n’a jamais l’air content ou satisfait avec lui-même ou sa  vie. Ils nous agacent et on n’a pas envie d’ être autour d’eux. La plupart de vous ( tout comme moi) nous ne sommes pas comme ça.

Cela implique t’il que nous ne râlons pas ? Comment réagissons-nous lorsque notre enfant renverse le lait dans la cuisine? Et lorsque nous sommes coincés dans un bouchon ?  ou alors lorsque nous nous sentons  acculés par cette longue liste de choses à faire au bureau? Nous ne sommes probablement pas comme ces gros râleurs que nous avons identifiés dans notre entourage, mais cela veut-il dire que nous, nous ne râlons pas?

Et pourquoi est-ce si important d’arrêter de râler, de toute façon ?

Ce que j’ai compris  par mon expérience, lorsque nous sommes en train de râler, nous choisissons de nous mettre en position de la victime de la situation. Nous pointons le doigt vers le coupable  pour blâmer l’autre quand on est confronté à  une situation frustrante.

Alors oui, faire le challenge de 21 jours pour arrêter de râler est une des démarches les plus importantes vers votre chemin de la liberté. Lorsque vous faîtes ce challenge, vous vous levez le matin en décidant que quoiqu’il arrive  aujourd’hui  ( et il y aura de belles surprises…. ) que vous ne serez pas victimes.

Lorsque j’affirme que je ne serais pas victime, je ne parle pas des GRANDS événements de votre vie, je parle des petites  et insignifiantes frustrations de la vie de tous les jours. Vous  décidez dans votre vie de ne pas être victime  du lait renversé, du bouchon sur la route, de votre charge de travail… Alors, comment faire autrement ?

Se positionner  et agir en victime ou prendre responsabilité pour votre journée et votre vie, ce sont deux différents  parcours. Lorsque vous prenez la ferme décision que vous ne jouerez plus le rôle de la victime, alors tout devient possible.  C’est pourquoi, il me semble qu’ arrêter de râler soit vraiment  LE plus grand pas à faire si vous voulez grandir et évoluer.

Qu’en pensez-vous ?

Love & Respect,

Vous  désirez partager cet article dans votre Ezine/Blog/Site? Vous êtes les bienvenus en incluant le petit texte suivant:

 “Christine Lewicki, est une coach en entreprise certifiée, auteur du Bestseller “J’arrête de râler!” publié en plusieurs langues, Conférencière et Facilitatrice de groupes MasterMind en France et aux Etats-unis. La passion de Christine est d’aider les gens ordinaires à  arrêter de râler et devenir entrepreneurs de leur vie !  Téléchargez le Kit gratuit  J’arrête de râler sur le blog!

Arrêter de râler ne veut pas dire tout accepter !

3 Fév

S’il y a bien un point qui mérite d’être éclairci parce qu’il porte souvent à confusion, c’est bien celui de ne pas confondre arrêter de râler avec acceptation de tout.

Arrêter de râler, une idée utopique?

Bien souvent quand je donne des conférences ou des interviews sur « J’arrête de râler », on m’oppose très régulièrement que je prône une idée utopique alliée à un manque d’affirmation de sa personne. Finalement la plus grande peur de mes auditeurs ou de mes lecteurs parfois est qu’ils deviennent des  » béni-oui-oui » s’ils se lancent dans l’aventure d’arrêter de râler. Nous savons bien que parfois nous avons besoin de mettre le  » hola », de poser nos limites et d’exprimer ce qui ne nous convient pas pour ne pas se faire marcher sur les pieds.  Alors on craint de perdre ce  » pouvoir » si on n’a plus le droit de râler !

Il est vrai que râler, particulièrement dans la culture française, est signe de force de caractère, de prise de position en société. J’irais même jusqu’à dire que c’est un art oratoire. Ceux qui râlent sont peut-être même perçu de manière positive comme des empêcheurs de tourner en rond.  On peut être amené à croire que celui qui râle c’est celui qui exprime ce qui ne convient pas et qui donc permettra le changement.

Moi qui vit depuis presque 15 ans en Californie, j’ai pu constater et remarquer qu’en France particulièrement, nous avons tendance à nous positionner “contre” pour exprimer notre point de vue et nous affirmer, à l’inverse des américains qui auront plus facilement tendance à s’affirmer en se positionnant «  pour » les projets qu’ils soutiennent. Loin de moi l’idée de montrer du doigt ce mode d’expression bien ancré dans mon pays natal. C’était d’ailleurs le mien jusqu’à ce que je me lance le défi d’arrêter de râler.

Je voudrais ici tordre le cou à certaines idées reçues. Non, arrêter de râler est loin d’être une démarche de « béni-oui-oui ». Bien au contraire les personnes qui se sont lancées dans ce challenge nous racontent comment ils ont pu prendre conscience que  « l’exercice de style »  était dans le fond bel et bien l’expression de besoins non satisfaits et qu’en arrêtant de râler ils ont enfin pu réellement consacrer leur énergie {économisée} pour réellement écouter ces besoins et retrouver leur réelle capacité de les prendre en main.

Une stratégie à reconsidérer

Nous avons bien sûr plein de « bonnes raisons de râler » et bien souvent quand nous râlons nous aspirons juste à prendre soin de nos aspirations, que ce soit par exemple un besoin de reconnaissance, de calme, d’ordre, de respect ou d’entre-aide. Mais vous êtes-vous déjà demandé si la stratégie de râler pour arriver à vos fins portait ses fruits ?…

Observez plutôt : Quand nous pointons du doigt les coupables (à nos yeux) avec nos râleries, ne coupons-nous pas plutôt tout désir de coopérer avec nous… ? combien de fois avons-nous eu l’impression de ne pas être entendu ? combien de fois à  vouloir satisfaire nos besoins « en râlant » nous nous sommes finalement retrouvé coincés dans un conflit de  » qui a tord et qui a raison » ou la seule issue était d’user de la force pour nous imposer. Il semble alors que notre stratégie tombe complètement à l’eau puisque au lieu de satisfaire notre besoin d’être compris et entendu nous générons de l’indifférence ou du conflit.

 se boucher les oreilles  se-defendre

Mais si nous inversons la situation en apprenant à communiquer nos besoins autrement, sans accuser les autres, en arrêtant de transformer nos problèmes en drames mais aussi en prenant mieux soin de nous-mêmes, que se passe t’il ?

Arrêter de râler cela veut aussi dire se donner la permission de prendre du temps pour nous faire plaisir, d’écouter nos désirs et sans laisser la spirale de notre quotidien occuper toute la place de notre vie, nous nous apercevons très vite que nous avons beaucoup moins de raison de râler.

Je peux témoigner que désormais à la fin de ma journée, je n’ai plus besoin de véntiler les tensions accumulées en râlant puisque j’ai plus de prise sur mon quotidien et ma vie en général. En anticipant la frustration, le ressentiment ou toute forme d’agressivité, je cesse ainsi d’être victime, de pointer du doigt les coupables à mes yeux ou de laisser la place à un jugement subjectif incessant {et épuisant}.

Arrêter de râler permet au contraire de mieux s’affirmer

Puisqu’une toute autre forme de communication prend la place de la râlerie, l’argumentation, la justesse et la précision prennent de l’importance. En effet, sans râler, nous pouvons mieux exprimer ce qui ne nous convient pas, car en réagissant moins à chaud, en pesant plus nos mots, on peut réaligner le débat sur ce qui est important et s’exprimer avec une réelle puissance. Plus besoin de hausser le ton ou d’user de pression.  Nous pouvons réellement échanger sur nos différents et ensemble collaborativement trouver des accords ou activer des solutions.

Arrêter de râler c’est apprendre l’art de choisir notre ton dans notre communication mais bien plus encore c’est adopter une posture responsable et découvrir notre vraie puissance quand on accepte d’avoir plus de justesse dans nos propos.  Oui , arrêter de râler nous permet d’avoir accès à notre pouvoir intérieur! Dans cette démarche, on ne découvre pas pour autant un monde de béni oui oui mais un monde empli de coopération et de bienveillance. On se retrouve en capacité  d’exprimer ce qui ne nous convient pas ou plus, en montrant qu’on existe d’une toute autre manière.

Alors, vous commencez quand ?

Love and Respect,

Christine Lewicki

Vous  désirez partager cet article dans votre Ezine/Blog/Site? Vous êtes les bienvenus en incluant le petit texte suivant:

 “Christine Lewicki, est une coach en entreprise certifiée, auteur du Bestseller “J’arrête de Râler!” publié en plusieurs langues, Conférencière et Facilitatrice de groupes MasterMind en France et aux Etats-unis. La passion de Christine est d’aider les gens ordinaires à  arrêter de râler et devenir entrepreneurs de leur vie !  Téléchargez le Kit gratuit  J’arrête de râler sur le blog!

 

Les 4 phases du challenge

5 Oct

Les trucs du jour:

Aujourd’hui je m’adresse à ceux qui veulent se lancer dans le challenge « 21 jours consécutifs sans râler » et aussi à ceux qui se sont déjà lancés.

Je partage avec vous une leçon que j’ai apprise et vécue lorsque j’ai moi- même fait le challenge au Printemps (tous les jours j’ai posté une vidéo sur ce blog que vous pouvez découvrir dans les archives )

– Il y a 4 phases à VIVRE dans ce challenge. Chacun les vivra à son rythme. Certains resteront plus longtemps que d’autres sur différentes phases ou étapes du challenge.

La première phase est la phase d’euphorie et d’espoir. Celle où l’on se dit « et si j’arrêtais de râler ». C’est la phase où « On ne sait pas qu’on ne sait pas ». On n’a pas encore conscience à quel point on râle et à quel point on ne sait pas faire autrement.

La deuxième phase est la phase de prise de conscience du challenge. C’est aussi la phase de la « danse du bracelet ». On râle, on râle, on râle et maintenant on a conscience à quel point on râle et qu’on ne sait pas comment faire autrement. « On sait que l’on ne sait pas ».

La troisième phase est la phase ou l’on arrive à passer quelques heures, quelques jours sans râler. On arrive à se contrôler, à arrêter nos mots avant qu’ils ne sortent de notre bouche, à prendre soin de nos besoins sans râler, à communiquer autrement nos frustrations… On est « en conscience », très concentré, en contrôle de nous-même. On commence à récolter les fruits de ce nouveau mode de communication. C’est la phase où « On sait que l’on sait ». On sait que l’on sait comment arrêter de râler.

La 4ème et dernière phase est la phase du MAITRE. Celle où « on ne sait pas que l’on sait ». Celle où on a oublié la technique et on est dans le naturel. On a TRANSFORME notre habitude et arrêter de râler est devenu une deuxième nature. Cette phase est atteinte lorsqu’on arrive à passer 21 jours consécutifs sans râler.

Et vous ? Dans quelle phase vous trouvez-vous ?

Love & Respect,

Vous  désirez partager cet article dans votre Ezine/Blog/Site? Vous êtes les bienvenus en incluant le petit texte suivant:

 “Christine Lewicki, est une coach en entreprise certifiée, auteur du Bestseller “J’arrête de râler!” publié en plusieurs langues, Conférencière et Facilitatrice de groupes MasterMind en France et aux Etats-unis. La passion de Christine est d’aider les gens ordinaires à  arrêter de râler et devenir entrepreneurs de leur vie !  Téléchargez le Kit gratuit  « J’arrête de râler! »
JDR Kit Book Cover
%d blogueurs aiment cette page :