Tag Archives: J’arrȇte de râler sur mes enfants {et mon conjoint}

Pas besoin de gagner au loto pour arrêter de râler !

13 Sep

Je pense à cette fameuse étude faite par un grand professeur de psychologie de l’université de Harvard, Daniel Todd Gilbert, auteur du best-seller  » Et si le bonheur vous tombait dessus «  qui s’intéresse aux gagnants du gros lot de la loterie. Il est parvenu à démontrer qu’un an après, les gagnants se trouvaient aussi heureux ou malheureux qu’avant le tirage qui avait changé leur vie. Et le plus intéressant dans cette étude, est que ce niveau de  » bonheur retrouvé  » vaut aussi pour les gens touchés par de grands malheurs, notamment des personnes devenues paraplégiques. Tous finalement, après le choc merveilleux ou catastrophique, se trouvent après quelque temps aussi heureux ou malheureux qu’auparavant. Les circonstances « extérieures », heureuses ou malheureuses, ne font plus effet et ils se retrouvent aussi insatisfaits ou satisfaits de leur quotidien. La leçon à tirer de cette étude est que notre bonheur ne dépend pas vraiment des conditions dans lesquelles nous vivons. Riches, fauchés, en bonne santé ou malades, avec un emploi ou au chômage… notre bonheur ne dépend pas de ces circonstances. Il dépend au contraire de la façon dont nous choisissons de « vivre » ces circonstances : en étant sereins, optimistes, motivés, déterminés ou – au contraire – accablés, stressés, victimisés…

pas-besoin-de-gagner-au-loto-brouillon

Notre niveau de bonheur dépend aussi de ce sur quoi nous choisissons de nous focaliser. « What you focus on expands » (ce sur quoi vous vous focalisez tend à s’amplifier). Nous pouvons donc choisir de laisser nos soucis et nos problèmes tenir toute la place dans notre vie ou bien choisir de prendre le temps de savourer les choses agréables dans notre quotidien. Quelle que soit notre situation, nous pouvons puiser du bonheur, lui donner plus de place et être heureux, ici et maintenant.

Nous pouvons râler tant que nous voulons, nous pouvons soupirer, ruminer, crier… cela ne servira pas à grand chose pour améliorer notre condition et nous rendre plus heureux. Pas besoin d’attendre un retournement de situation conséquent car ce bonheur, finalement, vient surtout de la manière dont nous voyons les petites choses du quotidien. Prenons le temps de savourer toutes ces choses qui sous le poids de nos râleries et de nos résistances ont tendance à passer inaperçues : un rayon de soleil, le chant d’un oiseau au réveil, l’amour des personnes qui nous entourent, l’opportunité que nous avons de nous rendre utiles dans notre travail, etc.

Cette vidéo de mon passage à TEDx, où je partage mon expérience personnelle du challenge, a intéressé beaucoup d’entre vous lorsque je l’ai postée sur ma page Facebook récemment. Je vous invite à la visionner ou revisionner. 

Et si vous rejoigniez le challenge  » j’arrête de râler  » afin de démarrer la rentrée en ancrant une habitude qui vous permettra de voir tout le positif et tous les  » possibles  » dans votre vie ?

Aimeriez-vous vivre une formation puissante de développement personnel qui puisse transformer votre vie de famille ? Je vous invite à réserver votre place pour un atelier  » J’arrête de râler sur mes enfants { et mon conjoint} « .

Quelle que soit notre situation nous pouvons puiser du bonheur, lui donner plus de place, et être heureux ici et maintenant.

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Publicités

Comment partir en vacances plus zen !

31 Juil

A regarder si vous vous apprêtez à partir, ou si vous vous dites que la prochaine fois… ce sera mieux !

En effet, se préparer à partir en vacances est parfois une source de tensions.
Merci Florence Leroy + de joie pour cette vidéo qui nous offre plein de solutions pour être plus zen dès le départ !

Et vous, quels sont vos trucs pour ne pas être frustré et tirer le maximum de bénéfices de vos vacances?

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Tout ce que vous n’avez peut-être pas compris…

2 Juin

La première fois que vous avez entendu parler de « J’arrête de râler » vous vous êtes peut-être senti immédiatement concerné ou bien au contraire vous avez peut-être rigolé et passé votre chemin en pensant qu’il faudrait plutôt offrir ce livre à votre collègue, votre voisin ou même votre conjoint !

Ce que j’ai appris depuis maintenant plusieurs années que j’anime ce blog (ainsi que des conférences et séminaires depuis la sortie du livre) c’est qu’il y a de nombreux malentendus autour de J’arrête de râler. Cet article est là pour en parler ! Voici les 5 points que j’aimerais clarifier !

Misunderstanding

1. Non, arrêter de râler ne vous transformera pas en « béni-oui-oui ».

Souvent la plus grande peur des personnes qui envisagent de se sevrer de leur tendance à râler est de perdre leur capacité à s’affirmer, à poser des limites et à prendre soin de leurs besoins. Nous savons bien que parfois il est nécessaire de mettre le « holà », de poser nos limites et d’exprimer ce qui ne nous convient pas afin d’éviter de nous faire marcher sur les pieds. Souvent nous craignons de perdre ce « pouvoir » si nous n’avons plus le droit de râler ! Certaines personnes sont même venues m’interpeller pour me dire “Alors maintenant on doit continuer à tout faire mais EN PLUS on n’a plus le droit de râler ?”  Il me semble donc important  de clarifier que c’est justement tout l’opposé. Quand je décide d’arrêter de râler je décide de ne plus être victime de ma vie. Mais alors qu’est-ce qui va devoir changer ? Arrêter de râler ne veut pas dire tout accepter. Arrêter de râler nous invite JUSTEMENT à prendre les choses en main, à prendre soin de nos besoins, à changer ce que nous pouvons changer et à apprendre de faire en sorte que nos demandes soient entendues. C’est justement cette impression que personne n’entend nos besoins qui nous fait râler et ceci parce que RÂLER ne marche pas ! Je dis souvent “Si râler marchait nous n’aurions plus de raison de râler” (les chambres des enfants seraient rangées et votre patron vous aurait augmenté !).

%22Pour être honnète%22

2. Si vous pensez que ce challenge ne vous concerne pas…

Je dois l’avouer moi-même, si j’avais vu la couverture de mon propre livre “J’arrête de râler” dans une librairie, je ne l’aurais pas acheté. Je me serais dit “Je n’en ai pas besoin, je ne râle pas”. D’une nature plutôt positive avec une nette tendance à toujours voir le verre plein, je ne me serais probablement pas sentie concernée… et pourtant… nous avons tous un ou plusieurs GROS râleurs dans notre entourage – un de ceux ou celles qui bougonne tout le temps, qui n’est jamais content, qui hausse le ton pour un oui ou pour un non et qui nous donne envie de fuir quand il commence à se délester de son flot de rancoeurs. Le challenge et le livre J’arrête de râler ne s’adressent pas à ces râleurs, ils s’adressent à nous tous, les petits râleurs du quotidien, nous qui ne faisons rien de mal en râlant (on le fait même en souriant), nous qui soufflons, ruminons, parfois en haussant le ton c’est vrai mais le plus souvent par automatisme. Nous tentons de mener à bien toutes les responsabilités du quotidien – finir notre travail, élever nos enfants, payer nos factures et même tenter de trouver l’énergie de recevoir nos copains ! J’arrête de râler s’adresse à nous tous, les “râleurs ordinaires” ! Nous qui râlons sans même nous en rendre compte, nous qui passons notre vie à la résister sans même en avoir conscience. Nous qui râlons par habitude, pour suivre le flot de la conversation ambiante et qui avons forte envie de découvrir à quoi pourrait ressembler notre vie si nous parvenions à nous sevrer de cette habitude qu’est la râlerie.

3. Râler nous donne une force illusoire de faire obéir les autres mais arrêter de râler nous donne la puissance RÉELLE qui inspire la coopération.

Oui il faut bien l’admettre, parfois en râlant nous obtenons ce que nous voulons ! En haussant un peu le ton, en pointant nos accusations vers la personne coupable, nous parvenons à faire en sorte que l’autre plie sous le poids de nos râleries et change son comportement pour satisfaire notre besoin. Oui c’est vrai, parfois râler MARCHE. Le problème avec cette stratégie est que nous avons obtenu ce que nous voulions par le biais de la FORCE et que demain nous allons devoir à nouveau sortir le bâton pour faire plier l’autre. Râler nous amène à nous transformer en gendarmes… Beaucoup de personnes choisissent de faire le challenge pour sortir de cette spirale aliénante et invivable. Arrêter de râler c’est abandonner la stratégie de la force et insuffler de la puissance à nos demandes. C’est sortir du rapport  “qui a tort / qui a raison”, de la dynamique  “coupable/victime” et apprendre la façon correcte de nous exprimer pour être entendu, tisser des liens autour de nos besoins afin qu’ils soient satisfaits dans la durée.

4. On n’arrête pas de râler pour les autres… on le fait d’abord pour soi !

Certaines personnes sont tentées par le challenge car elles ressentent un sentiment de culpabilité. Cette impression d’être “la rabat-joie de service” ou “celui qui sème la mauvaise humeur dans les couloirs du bureau, à la maison ». Oui nos râleries ont un impact sur notre environnement et apprendre à nous sevrer de cette habitude va en effet nous permettre de changer l’ambiance pour ceux qui nous entourent. Et pourtant j’insiste sur le fait que « J’arrête de râler » est avant tout une invitation “égoïste” pour apprendre à ne plus résister aux aléas de la vie. C’est parvenir à allumer un autre radar dans notre quotidien, non pas celui qui se nourrit de frustrations mais celui qui nous permet de savourer ce qui va bien, de détecter les opportunités et les solutions.

5. Bien plus qu’une nouvelle approche de communication, ce challenge est une vraie philosophie de vie

Oui en arrêtant de râler on apprend à mieux exprimer nos demandes pour être entendu mais on apprend aussi à se réapproprier notre vie. En arrêtant de râler on fait le choix profond et déterminant de ne plus être victime de notre quotidien. On refuse de laisser les autres (ou la météo) nous voler notre sérénité. On apprend à devenir entrepreneur de notre vie. On se donne la permission de prendre soin de nos besoins et de se faire plaisir. On se donne les moyens de pleinement savourer l’instant présent – même quand nos enfants sont petits, même quand le métro est bondé, même quand nos collègues ne semblent pas vouloir coopérer… même et SURTOUT lorsqu’il nous semble parfois bien difficile d’avancer.

J’arrête de râler c’est le titre de ce blog et celui du livre qui l’accompagne. C’est un « petit titre percutant » pour une démarche pourtant bien plus profonde qui peut transformer votre vie. J’ai l’intime conviction qu’arrêter de râler est une des démarches les plus déterminantes que vous puissiez faire sur votre chemin de développement personnel et je m’engage à faire tout mon possible pour vous inspirer et vous accompagner sur ce chemin.

Vous pouvez tout d’abord télécharger gratuitement le KIT J’ARRÊTE DE RÂLER qui vous donnera des conseils et outils pour entamer le challenge des 21 jours ! Cliquez sur l’image ci-dessous pour le recevoir.

Si vous faites partie des lecteurs de ce blog ou de mes livres, j’aimerai vous inviter à partager dans les commentaires ci-dessous ce que vous n’aviez peut-être pas compris initialement et que vous savez maintenant concernant ce challenge.

Et si vous vous rendez compte que vous avez tendance à râler surtout sur les personnes que vous aimez le plus au monde, je vous invite à oser réserver votre place (seul ou en couple) pour un atelier J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} près de chez vous !

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Le désarroi des parents

30 Mai

Le désarroi des parents

main dans la main

Avez-vous remarqué à quel point nos enfants ont le don de nous donner le tournis ! On leur donnerait corps et âme et parfois on a l’impression qu’ils ne sont jamais contents. On prend le temps de préparer une sortie spéciale ou des vacances pour eux, tout le monde se réjouis et le jour J ils font la moue parce qu’ils s’ennuient. On prend le temps de faire un jeu avec eux et quelques heures plus tard quand on lit nos émails ils nous accusent “t’es tout le temps sur ton ordi”. On leur achète un petit cadeau sur le marché en bord de mer et le lendemain c’est les hurlements dans les allées car on ne veut jamais rien leur acheter ! On a l’impression que leur réservoir n’est jamais rempli et qu’il faut leur donner toujours plus.

On se retrouve désemparé car on ne sait pas ce qu’on pourrait faire autrement et surtout on a l’impression que nous sommes les seuls ( les parents) à faire des efforts.

Une autre grande source de désemparement sont les conflits dans la fratrie. C’est tellement difficile de comprendre comment nos enfants peuvent rester coincés dans des batailles de pouvoir qui nous dépassent. Nous sommes désemparés car nous aimerions tellement qu’ils se respectent et se soutiennent. Franchement ça nous fend le cœur de les voir se crêper le chignon.

Nous aimerions tellement pouvoir être témoins de plus d’harmonie entre les personnes qui comptent le plus à nos yeux. Au-delà de la chamaillerie du jour entre nos enfants, c’est un peu notre idéal de vie familiale qui est remis en question et cela nous rend tristes.

Alors dans ces moments-là on perd un peu les pédales et parfois on se retrouve à râler en disant des choses que franchement on ne pense même pas. On utilise des mots forts, on exagère pour exprimer notre désarroi et du coup on ne se rend même pas toujours compte de ce qu’on dit.

On dit des choses qui, hors contexte, paraissent abominables ( c’est même dur de les voir écrites sur ce blog) et pourtant on doit bien admettre que cela nous arrive de tenir des propos aussi durs :

– Vous allez me tuer ….

– À la plage quand on aimerait tellement que nos enfants jouent tranquillement sans se chamailler et nous laisse nous détendre: “ je vais vous noyer”

– À une passante dans la rue qui trouve que nos enfants sont mignons” je vous les donne si vous voulez”

Évidemment on ne pense absolument pas ce qu’on dit, évidemment on en pense pas un seul instant à donner ou tuer nos enfants et pourtant on le dit car c’est notre manière d’exprimer notre désarroi. On dramatise les choses car on n’en peut plus.

Ça fait du bien de voir les choses en face parfois!  Vous ne trouvez pas ? Je me réjouis de lire vos commentaires sur cet article car je pense que c’est un sujet super -important et que plus on peut lever le rideau sur la réalité de la vie des parents plus nous pourrons contribuer à la rendre meilleure.

C’est pour cela que nous avons écrit J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint}  et créé des ateliers pour aider les parents à retrouver plus d’harmonie et de bienveillance en famille !

A vous !

Love & Respect,

Vous  désirez partager cet article dans votre Ezine/Blog/Site? Vous êtes les bienvenus en incluant le petit texte suivant:

 “Christine Lewicki, est une coach en entreprise certifiée, auteur du Bestseller “J’arrête de râler!” publié en plusieurs langues, Conférencière et Facilitatrice de groupes MasterMind en France et aux Etats-unis. La passion de Christine est d’aider les gens ordinaires à  arrêter de râler et devenir entrepreneurs de leur vie !  Téléchargez le Kit gratuit  J’arrête de râler sur le blog!

Pourquoi râlons-nous le plus sur les personnes que nous aimons le plus au monde ?

4 Mai
Savez-vous que nous râlons en général le plus sur les gens que nous aimons le plus au monde? Nos enfants et notre conjoint sont ceux auprès de qui nous vivons les plus profondes frustrations parce que c’est avec eux que nous avons les plus beaux projets de vie… Nous avons une idée assez claire de à quoi nous aimerions que notre vie de famille et de couple ressemble et quand la réalité ne semble pas correspondre alors nous râlons. Nous allumons le radar de la râlerie et petit à petit sans s’en rendre compte de manière un peu insidieuse peut-être nous nous retrouvons à ne plus être le parent ou le conjoint que nous avons envie d’être.
Nous nous couchons le soir épuisés, éreintés parce que nous avons passé notre journée à résister. Résister les aléas de nos vies ordinaires {et pas toujours sexy}. Nos râleries au final prennent une place prédominante dans nos conversations et nous passons littéralement à côté de tellement de choses à vivre avec nos enfants et notre amoureux(se). Nous voulons de la coopération mais finalement nous luttons toute la journée pour que nos enfants obéissent, nous voulons du plaisir mais nous sommes toujours branchés en mode “responsabilités, logistique, éducation…”
Avez-vous envie de reprendre votre vie de famille en main? Avez-vous envie d’apprendre comment fonctionner ensemble autrement? Êtes vous curieux(se) de découvrir à quoi pourrait ressembler votre quotidien en famille si vous pouviez vous sevrer de la râlerie?
  • Parce que je sais à quel point une vie de famille sereine et joyeuse est le pilier de votre épanouissement et de celui de vos enfants,
  • Parce que je sais que trop de parents croulent sous le poids de leurs responsabilités et que c’est parfois tellement dur de créer de la place dans nos vies pour évoluer, apprendre et changer,
  • Parce que je sais que vous avez en vous tout ce dont vous avez besoin pour transformer votre vie.
Je vous invite à prendre contact avec nos formateurs “J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} » et je vous encourage vivement à leur faire confiance pour vous accompagner. J’ai personnellement formé chacun d’entre eux et je peux vous assurer que si vous avez l’audace d’investir en vous pour qu’ils vous accompagnent, votre vie ne sera plus la même. Vous pourrez enfin remettre le plaisir au cœur de votre vie, vous pourrez enfin vous sentir en lien profond avec les membres de votre famille. Je ne dis pas que c’est facile, mais je sais que c’est possible et c’est pour cela que c’est déterminant de vous entourer des bonnes personnes pour avancer avec vous.

Love and Respect, Christine Lewicki

Vous  désirez partager cet article dans votre Ezine/Blog/Site? Vous êtes les bienvenus en incluant le petit texte suivant:

 “Christine Lewicki, est une coach en entreprise certifiée, auteur du Bestseller “J’arrête de Râler!” publié en plusieurs langues, Conférencière et Facilitatrice de groupes MasterMind en France et aux Etats-unis. La passion de Christine est d’aider les gens ordinaires à  arrêter de râler et devenir entrepreneurs de leur vie !  Téléchargez le Kit gratuit  J’arrête de râler sur le blog!

6 clés pour les rendre optimistes sans râler !

21 Avr

« Apprendre à voir la vie du bon côté est aussi important pour leur avenir que de cartonner en maths. Mais cette matière là ne s’enseigne pas : la positive attitude se transmet au quotidien.

Voici 6 clés pour rendre vos enfants optimistes sans râler:

1.  Je lui fais voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide

2.  Je choisis mes mots

3. Je l’encourage dans ses tentatives

4. Je joue avec lui ( même si je n’ai pas l’àme d’une G.O.)

5. J’installe des rituels (positifs, of course!)

6. Je l’aide à avoir des projets

Lire l’article intégral dans Avantages Magazine>>> 6 clés pour les rendre optimistes 

 

Avantage 1 Avantage 2 Avantage 3

 

Love and Respect,

Christine Lewicki

Vous  désirez partager cet article dans votre Ezine/Blog/Site? Vous êtes les bienvenus en incluant le petit texte suivant:

 “Christine Lewicki, est une coach en entreprise certifiée, auteur du Bestseller “J’arrête de Râler!” publié en plusieurs langues, Conférencière et Facilitatrice de groupes MasterMind en France et aux Etats-unis. La passion de Christine est d’aider les gens ordinaires à  arrêter de râler et devenir entrepreneurs de leur vie !  Téléchargez le Kit gratuit  J’arrête de râler sur le blog!

 

Les lecteurs nous répondent …

17 Avr

Voici le résultat du JEU CONCOURS organisé sur la page Facebook du livre  » J’arrête de râler sur mes enfants  {et mon conjoint} ». Merci à tous et toutes pour vos réponses personnelles  et réflexions candides. Nous  avons  entendu et apprécié chacun de vos commentaires et le choix a été difficile. Nous avons donc le plaisir de vous announcer deux ( 2 ) gagnantes:  Fanny G. Et Stéphanie D ! Félicitations !

 » Qu’est-ce qui changerait dans votre vie si vous arrêtiez de râler en famille ? « 

J'arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint}

Les lecteurs nous répondent :

« Comme le monde de l’enfance est fait de mimétisme, je pense qu il serait beaucoup plus simple de s ‘exprimer sans crier et sans hausser la voix !! Tout est une question de communication ou de pouvoir contrôler sa colère!! nos enfants pourraient ainsi s’épanouir et à leur tour apprendre aux autres enfants ou à leur futur enfant que le monde se porterait mieux si on peut s’ émanciper au travers de la communication tout en restant serein. »   Sandrine 

 » Si j’arrêtais de râler, j’aurais le temps pour autre chose. Râler c’est du temps perdu, inutile, improductif…Une nouvelle porte s’ouvrirait sur de nouveaux horizons. Comme un enfant qui découvre le monde différemment et qui trouve de la joie au jeu de la Vie. »  Kryshtelius 

« Ce qui changerait « si j’arrêterai de râler  » c’est que mes enfants seraient plus zens. » Caroline

« Le jour où…: vive la zenitude et la simplicité des choses… Ouais… Mon quotidien et celui de mon petit garçon seraient plus agréables… On pourrait enfin profiter de moments qui sont si… stressants, épuisants, éprouvants à ce jour! Merci pour votre livre… Vraiment il a changé ma façon de voir les choses… Tellement évidentes et simples…  » Aurélie

« Si j’arrêtais de râler, j’aurais moins mal au ventre et au dos. »  Muriel

« Si j’arrêtais de râler sur ma fille, je pense qu’elle se responsabiliserait plus, et.. je pense que ça permettrait de diminuer le « râlage », voir même de le faire disparaître dans d’autres domaines, et ressentir en moi plus de positif que de négatif. Ma fille serait certainement plus heureuse et sereine.  » Cécile

« Si j’arrivais à arrêter de râler, je crois que je permettrais à mes enfants de voir la vie plus belle, de s’épanouir dans le respect des paroles et des actes de chacun, de ne plus de sentir agresser au moindre faux pas, au moindre souffle de travers.   Peut- être auraient-ils l’envie et le courage de découvrir le monde par eux- même ? Mon mari me trouverait peut-être plus séduisante et admirable? Moi, en tout cas je me sentirais pousser des ailes…  » Sandrine  V.

« Aaaah ! Le bonheur ! Nous serions en parfaite osmose  ! Utopie ou réalité ?!  » Karine

 » Beaucoup moins de tension plus de sérénité place à l’amour. »  Fabienne

« Réponse de mon grand de 13 ans avec son sourire calme et posé :  » ben y’aurait plus d’ambiance  » et la mienne : notre cocon déjà zen serait encore plus zen !  » Sandrine 

« Ma vie de famille se porterait beaucoup mieux, mes enfants ne seraient pas aussi énervés de me sentir énervée et mon compagnon passerait plus de temps avec moi que sur Facebook. » Cindy

« Cela changerait tout, d’autant que je suis Ingénieur en bien-être familial (femme au foyer mais en plus positif !), et que mon mari bosse à la maison… avec deux enfants de moins de 3 ans, c’est un challenge d’ouf d’arrêter de râler sur ceux que j’aime le plus. Plus d’amour, de joie, de paix… et enfin arrêter de laisser croire (inconsciemment) à mes enfants qu’ils n’auraient pas leur place dans ma vie (En tout cas moins que mon iPhone !).. » Laure

« Je crois que tout changerait, plus  d’ouverture, de compréhension, de dialogue, de partage et surtout de bonheur. Une unité qui fait défaut. Et beaucoup moins de stress. »  Samuel

« Le jour où je ne râlerai plus sur mes enfants et mon conjoint alors je n’aurais qu’une phrase  » Place au BONHEUR » !!!!!! Bonne chance à tous pour ce concours.  » VaVa

« Oh là c’est une excellente question !!! mais si j’arrête de râler c’est surtout pour moi, pour retrouver mon espace et mon calme et je pense qu’en découlera un changement chez mes enfants, je ne serai plus cette mère que je ne souhaitais pas être, je serai une maman zen et qui profite des moments que la vie nous offre ….  » Stephanie 

« Je continue d’arrêter de râler pour le bien de toute ma famille et je revis tout simplement ; cela fait un bail maintenant, c’ est devenu natural , je dirai.  Mais si quelqu’un  sait ce qu’ on peut faire pour évacuer notre énergie qui s accumule en parallèle à long terme, je suis preneuse car à force d’employer cette technique, ma fille commence presque toutes ses phrases par: « je sais que tu vas te mettre en colère mais j ai fait ci,  ou cela  etc…  » Elle confond le comportement que son père adopte avec elle et pense que je vais réagir de la même façon et elle est surprise de voir que je ne me fâche plus qu’à de rares occasions. Tant mieux, me direz- vous…  « Audrey

« Si j’arrête de râler sur mon conjoint j’aurais peut être moins peur qu’il m’aime moins ( pure vue de mon esprit) mais j’ai le sentiment de râler pour cacher qui je suis et d’avoir plus confiance en moi. De prendre les choses avec du recul d’être plus épanouie et plus organisée. » Emilie 

« Si j’arrêtais de râler je pourrais assoir une sérénité dans la famille et surtout je pourrais tellement incarner mes valeurs.  En bref, je pourrais transmettre à mes enfants et par extension à mon entourage combien je çrois au pouvoir des mots et de nos pensées, qui construisent notre monde, nous rendent responsables de nos vies et de notre bonheur durable. Je réalise combien l’enjeu est puissant ! Mes enfants pourraient réellement et concrètement avoir un « exemple » de relation à s’approprier, certainement que leur estime d’eux-mêmes augmenterait et la mienne par la même occasion. J’arrêterais de culpabiliser aussi.  Ok, je çrois que je réalise à quel point cela est la clé de mon match actuel et que je suis prête ! Merci (auto-coaching en direct live) … » Fanny 

« Si j’arrêtais de râler en famille, je pense que mon fils serait plus détendu car je le serais. Une maman zen et heureuse donne un enfant zen et heureux…ce que je souhaite pour mon fils. » Eloise

« Si j arrêtais de râler. …sans doute que cela serait plus cool pour moi et les autres…ici les oreilles des garçons se ferment quand je commence à râler. ..donc pour eux ça ne changerait rien…mais pour moi ce serait moins stressant …hihi. » Ln

« Mes enfants râleraient moins (mimétisme) » Victoria

« Si j’arrêtais de râler ,je pense que toute la famille serait plus détendue, il y aurait moins de stress et on profiterait plus les uns des autres. » Christelle 

« Si j’arrêtais de râler l’atmosphère serait plus détendue et peut-être arriverais-je à réfléchir et appliquer à une façon de contourner ou de transformer l’objet de mes râlements en une  situation positive sans pour autant devenir laxiste. Chacun y gagnerait sans doute. Y croire est peut-être un premier pas qu’en pensez -vous ? qui m’aide à faire le second. » Corinne

« Si j’arrêtais  de râler je serais bien moin stressée mes enfants aussi et mon mari aussi il ne faut pas l’oublier, je culpbabiliserai moins à longueur de journée et j arriver peut- être à calmer mon fils de 9 ans TDAH . La maison serais plus calme et les enfants aussi et le petit de 16 mois s’ exprimerait peut- être sans pousser des cris stridents  à longueur de journée.
Peut -être que mon couple serait plus uni si j arrêtais de râler en permanence pour un oui ou un non  Je le veux tant ce livre . Merci pour ce concours Une maman débordée par ses enfants donc un multidix et tdah » Céline 

« Si j’arrêtais de râler sur mes enfants , le calme reignerait dans la maison , mes enfants seraient surement plus sereins et ne râlerai plus en retour !!! un nouvel équilibre pour nous 6 !! » Anne

« Si j’arrêtais derâler sur ma famille, j’aurais enfin la paix!! » Viki

« Ce qui changerait dans ma vie si j’arrêtais de râler ? oh la la tellement de choses : je passerais moins de temps à râler donc ce temps, je pourrais l’utiliser pour passer du temps de qualité avec mes enfants, je pourrais profiter de petits bonheurs sans que ce soit gâché par le fait de râler sur tout et n’importe quoi, je saurais que mes enfants grandiraient dans un environnement moins râleur et le seraient à leur tour (moins râleurs), j’aurais le sentiment de mieux faire passer le message plutôt qu’en râlant…. oui oui, j’y verrais bien des avantages, faut juste s’y mettre. » Delphine

« Je serais moins épuisée, j’aurais moins mal a la gorge et mes enfants moins mal aux oreilles. » Unciva

« Une vie plus sereine avec encore plus de bonheur en famille!  » Chloé

Si vous avez besoin de soutien dans cette démarche bienveillante pour vous et votre famille,  nous vous encourageons vivement à  découvrir un de nos ateliers gratuits ou de rejoindre un atelier en 5 modules  « J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} »  en compagnie  d’autres parents, animé par un ou une de nos formateurs/trices dans votre région!

Love & Respect,

Christine Lewicki et Florence Leroy

Chronique d’une mère au foyer

23 Mar

Dans cette chronique, rencontrez Julie Chroniqueuse qui décide d’arrêter de râler ! et qui parle candidement de sa décision d’entreprendre le challenge,  cloturée par une  belle interview avec Florence Leroy  et… un concours!

JDREC Interview Florence Leroy

 » A Julie , car la vie de famille ( et de mère au foyer) peut être formidable, je souhaite longue vie à votre blog !  » Florence Leroy

 

Découvrez l’article  et l’interview en cliquant sur ce lien

%d blogueurs aiment cette page :