Tag Archives: J’arrête de râler

Pas besoin de gagner au loto pour arrêter de râler !

13 Sep

Notre bonheur ne dépend pas des conditions dans lesquelles nous vivons

Connaissez-vous cette fameuse étude du grand professeur de psychologie de l’université de Harvard, Daniel Todd Gilbert, auteur du best-seller Et si le bonheur vous tombait dessus sur le niveau de bonheur des gagnants du gros lot de la loterie ?

Il est parvenu à démontrer qu’un an après, les gagnants se trouvaient aussi heureux ou malheureux qu’avant le tirage qui avait changé leur vie. Et ce niveau de « bonheur retrouvé » vaut également pour les gens touchés par de grands malheurs, notamment des personnes devenues paraplégiques. Tous finalement, après le choc merveilleux ou catastrophique, se trouvent après quelque temps aussi heureux ou malheureux qu’auparavant. Les circonstances « extérieures », heureuses ou malheureuses, ne font plus effet et ils se retrouvent aussi insatisfaits ou satisfaits de leur quotidien.

La leçon à tirer de cette étude est que notre bonheur ne dépend pas vraiment des conditions dans lesquelles nous vivons. Riches, fauchés, en bonne santé ou malades, avec un emploi ou au chômage… notre bonheur ne dépend pas de nos circonstances. Il dépend au contraire de la façon dont nous choisissons de « vivre » ces circonstances : en étant sereins, optimistes, motivés, déterminés ou – au contraire – accablés, stressés, victimisés…

pas-besoin-de-gagner-au-loto-brouillon

Notre niveau de bonheur dépend de comment nous choisissons de vivre nos circonstances

Notre niveau de bonheur dépend aussi de ce sur quoi nous choisissons de nous focaliser. « What you focus on expands » (ce sur quoi vous vous focalisez tend à s’amplifier). Nous pouvons donc choisir de laisser nos soucis et nos problèmes tenir toute la place dans notre vie ou bien choisir de prendre le temps de savourer les choses agréables dans notre quotidien. Quelle que soit notre situation, nous pouvons puiser du bonheur, lui donner plus de place et être heureux, ici et maintenant.

Nous pouvons râler tant que nous voulons, nous pouvons soupirer, ruminer, crier… cela ne servira pas à grand chose pour améliorer notre condition et nous rendre plus heureux. Pas besoin d’attendre un retournement de situation conséquent car ce bonheur, finalement, vient surtout de la manière dont nous voyons les petites choses du quotidien. Prenons le temps de savourer toutes ces choses qui sous le poids de nos râleries et de nos résistances ont tendance à passer inaperçues : un rayon de soleil, le chant d’un oiseau au réveil, l’amour des personnes qui nous entourent, l’opportunité que nous avons de nous rendre utiles dans notre travail, etc.

Le challenge 21 jours consécutifs sans râler

Le challenge 21 jours sans râler m’a aidé à transformer ma vie et à identifier toutes les petites choses du quotidien qui vont dans le bon sens, qui me donnent du bonheur. Il m’a permis de reconnecter avec le délice de ma vie ordinaire {et pas toujours sexy !}.

Cette vidéo de mon passage à TEDx, où je partage mon expérience personnelle du challenge 21 jours sans râler, a touché beaucoup d’entre vous. Je vous invite à la visionner ou re-visionner.

Et si vous rejoigniez le challenge  » J’arrête de râler «  afin de démarrer la rentrée en ancrant une habitude qui vous permettra de voir tout le positif et tous les  » possibles  » dans votre vie ?

Aimeriez-vous vivre une formation puissante de développement personnel qui puisse transformer votre vie de famille ? Je vous invite à réserver votre place pour un atelier  » J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} « .

Quelle que soit notre situation, nous pouvons puiser du bonheur, lui donner plus de place, et être heureux ici et maintenant.

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Suivre le mouvement et râler « comme tout le monde » !

15 Août

Notre culture nous pousse à râler

Notre culture nous pousse à râler pour soulager nos frustrations. Nous ne nous posons pas vraiment de questions, nous suivons le mouvement, en faisant et en râlant comme tout le monde.

Suivre le mouvement, brouillon-3

Pour moi, le challenge « J’arrête de râler » a vraiment mis en évidence à quel point nous avons tendance à nous sentir plus en sécurité quand nous «communions» avec les autres autour de nos problèmes. Nous avons tellement l’habitude de râler ensemble que, de prime abord, nous pensons que faire autrement nous ferait sortir de la norme, nous exclurait.

La peur de sortir de la norme

La norme est rassurante, on sait à quoi s’attendre quand on râle : notre interlocuteur sera plein de compassion envers nous, il alimentera nos propos et sera solidaire de notre souffrance.

De plus, une conversation autour de râleries reste en surface : elle permet de ne pas se dévoiler et ne menace pas les autres car nous ne les invitons pas à continuer la conversation à un niveau plus élevé ou plus profond. Nous restons en surface à converser sur des choses négatives sans prendre de risques.

Avez-vous remarqué combien il est toujours plus facile de dire ce CONTRE quoi l’on est plutôt que ce POUR quoi on se positionne ?

Parfois, dans nos petites conversations quotidiennes, nous râlons parce que nous croyons que si nous parlons de ce qui va bien dans notre vie, si nous célébrons ces moments, notre bonheur nous sera confisqué ou bien les autres nous regarderont bizarrement et nous envieront.

Alors nous préférons focaliser notre attention sur ce qui est difficile, sur ce qui ne marche pas, sur nos problèmes. Nous créons des « festins » de râleries, et ce faisant, nous attirons encore plus de choses dont nous ne voulons pas dans notre vie.

Essayez vous-même : laissez-vous aller à râler dès le réveil et vous verrez que votre journée sera pleine de bonnes excuses pour continuer sur cette lancée.

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Il est où le bonheur ?

24 Mai

« Il est où le bonheur….?

Il est là le bonheur,

Il est comme une bougie le bonheur, attention ne l’éteins pas,

C’est con le bonheur car c’est souvent après qu’on sait qu’il était là ! »

Merci Christophe Maé pour cette superbe chanson et délicieux clip qui nous apprend la leçon fondamentale de la vie !

Tout l’objet du challenge « J’arrête de râler ».

La musique est un véhicule tellement puissant pour transmettre un message ! alors encore….merci !

 

Quand on râle au boulot pour connecter avec nos collègues

18 Mai Raler pour créer du lien, connecter, collegues

Sur quoi râlez-vous le matin ?

Avez-vous remarqué que parfois dès le matin, on râle ? Dès qu’on pose notre sac au boulot, dès qu’on retrouve nos collègues à la machine à café, on râle sur la météo, sur les transports en commun…

Parfois on râle au lieu de dire tout simplement “bonjour !” On ne le fait pas avec un mauvais esprit, on le fait par habitude, pour engager la conversation !

Râler pour créer du lien

Avez-vous remarqué que lorsque nous râlons il y a toujours quelqu’un pour nous rejoindre dans notre festin de râleries ?  C’est agréable de se sentir ainsi connectés. Nous râlons pour créer du lien parce que ça marche !

On râle parce qu’on a envie de rentrer en lien avec nos collègues et que l’on ne sait pas toujours comment faire autrement.

La râlerie est une conversation de bas niveau qui n’engage personne.

C’est bien plus facile de se retrouver autour de nos râleries que d’engager une conversation plus profonde. Nous n’avons pas toujours envie (ni le temps) d’avoir une conversation plus engageante ou personnelle avec nos collègues alors nous créons du lien autour de nos petites râleries du quotidien, dans l’ascenseur,  dans les couloirs, autour de la machine à café…

C’est éclairant de lever le rideau sur cette dynamique. Quand nous prenons conscience de nos automatismes alors nous pouvons choisir de les changer.

Si râler marchait…

3 Mai

Pour être honnête … Si râler marchait, nous n’aurions plus aucune raison de râler non ?

Pour être honnête… Qu’en pensez vous ?

%22Pour être honnète%22

Chéri c’est décidé j’arrête de râler !

8 Mar

Merci à mum’s mag pour cet article/témoignage plein de nectar de vérité et d’authenticité  !Screen Shot 2016-03-08 at 10_FotorPour lire la suite de l’article suivez ce lienChéri c’est décidé, j’arrête de râler ! | L’Atelier des Mums

Chéri c’est décidé, j’arrête de râler ! | L’Atelier des Mums

8 pistes pour cultiver la coopération et la joie en famille !

4 Mar

Nous sommes responsables du bien-être de nos enfants.

Oui, bien sûr, nous sommes les parents et nous avons la responsabilité et la charge du bien-être de nos enfants. Concrètement, cela implique de les nourrir, les habiller, leur fournir un toit sans qu’ils aient à se soucier de la façon dont nous y arrivons. Nous vivons ensemble sous ce même toit, nous partageons la même salle de bain, la même cuisine, le même canapé.

Cela nous semble alors bien normal que tous les membres de notre famille coopèrent au fonctionnement du foyer pour participer aux tâches quotidiennes.

Facile à dire mais parfois difficile à obtenir. Et souvent à force de répéter, répéter, répéter, on se sent frustré et on râle.

Pourquoi nos enfants résistent à la coopération

J’ai la conviction que nos enfants sont plutôt prêts à coopérer et qu’en fait ils résistent à l’injonction que nous leur faisons plutôt qu’à l’action de coopérer. Je pense d’ailleurs que nous sommes comme eux. Nous sommes plutôt d’accord pour contribuer à la vie de famille mais si nous avions un petit chef au-dessus de notre tête pour nous dire quoi et quand faire les choses, nous aurions plutôt tendance à résister et à râler !

8 pistes pour susciter coopération et joie en famille ; christine lewicki ; j'arrete de râler sur mes enfants

8 pistes pour susciter la coopération et la joie en famille

Voici 8 pistes concrètes pour susciter plus de coopération, pour cultiver la joie en famille afin de ne pas se transformer en rabat-joie de service !

1. Parler avec notre coeur de nos besoins

Je suis souvent touchée par la capacité de compassion qu’ont mes enfants. Quand, au lieu de leur donner un ordre, je leur parle avec mon coeur de mes besoins, je constate que très souvent ils sont tout à fait ouverts pour coopérer et me soutenir.

Plutôt que de râler en bas des escaliers pour leur dire “Ça fait 10 fois que je vous demande de venir vider le lave-vaisselle”, je peux monter dans leur chambre et leur dire avec mon coeur que je suis désemparée car j’ai l’impression d’être la femme de ménage de service et cela ne me convient pas. Je peux leur dire avec mon coeur que je ne trouve pas cela juste que ce soit à moi de “tenir la maison”.

De même, si après être allée les chercher à leur entraînement de sport ou chez des amis, nous rentrons un peu tard à la maison pour le dîner, je peux leur dire : “Nous allons arriver plus tard que d’habitude et nous avons beaucoup de choses à faire avant le coucher, je suis fatiguée de ma journée et pourtant j’ai vraiment envie de passer une bonne soirée avec vous sans qu’on s’énerve, ce qui me ferait du bien c’est que vous veniez m’aider à la cuisine.”

2. Anticiper nos demandes

Ce qui paraît difficile à nos enfants, c’est notre manière parfois de leur sauter dessus avec nos demandes. Chaque fois que nous pouvons anticiper ces demandes, nous avons plus de chances que nos enfants réagissent de manière positive.

  • “En arrivant à la maison, je souhaite que vous rangiez vos affaires et je vais avoir besoin d’un assistant cuisine pendant que les autres prennent leur douche.”
  • “Nous dînons dans un quart d’heure, c’est bientôt l’heure de mettre la table.”
  • “Ce week-end, nous avons des invités, je trouve important qu’ils se sentent accueillis et pour moi cela passe par leur offrir un bon repas et avoir une maison agréablement rangée. Je vais passer pas mal de temps à faire les courses et préparer le menu, ce qui serait formidable c’est que, de votre côté, vous rangiez chacun votre chambre avant samedi midi au plus tard.”

3. Leur laisser le choix

Notre enfant n’a pas toujours l’idée des choses qu’il faut faire dans une maison et nous, en bonne tour de contrôle de la famille, nous aimerions lui attribuer des tâches afin de nous assurer que tout sera fait.

Et si nous leur laissions le choix ? Non pas de rendre ou ne pas rendre un service à la famille, mais de choisir ce qu’il se sent prêt à faire aujourd’hui pour contribuer. Nous aurons alors plus de chance qu’il le fasse.

  • Au début du week-end, nous pouvons faire la liste (passer l’aspirateur, laver le frigidaire) et chacun choisit une « mission ».
  • Avant le dîner, nous pouvons annoncer qu’il va falloir vider le lave-vaisselle, ranger tout ce qui traîne sur la table, préparer le plateau fromage, l’eau, le pain…“Qui fait quoi ?”

4. Préciser nos attentes

Souvent, nous demandons à nos enfants qu’ils rangent leur chambre ou nettoient la table du goûter et nous oublions de leur préciser nos attentes. Alors, lorsque nous entrons dans la cuisine ou dans leur chambre, nous sommes étonnés de voir l’éponge pleine de miettes dans l’évier ou leurs vêtements en vrac en bas du placard…

Finalement, c’est quoi pour vous une chambre en ordre ou un rangement de goûter terminé jusqu’au bout ? Cela nous semble si évident que nous ne le précisons pas à nos enfants. Et si nous prenions le temps de le leur dire pour leur faciliter la tâche ?

5. Faire une checklist

Ce qui agace souvent, c’est d’avoir à répéter sans cesse les mêmes choses.

“Quand tu quittes la salle de bain, vérifie que les serviettes sont mises à sécher, la baignoire rincée, ta brosse rangée”.

Et si nous faisions une checklist pour nos enfants que nous posterions dans la salle de bain, la cuisine, leur chambre ?

6. Construire des routines

C’est parfois difficile de voir le bazar dans la maison et de voir dans ce chantier toutes les choses à faire dans les jours à venir.

Chez nous, nous avons instauré une routine. Le samedi juste après le repas, c’est rangement de chambre et une action pour toute la famille (laver les toilettes, la salle de bain…). Ce jour-là, je suis « sur le pont », je rappelle les consignes, j’encourage. Par contre, les autres jours, je ne prends la tête de personne (ni la mienne) quand je vois de la poussière dans l’escalier car je sais que samedi prochain il sera aspiré.

7. Etablir un tableau des responsabilités

Pour notre enfant, il est plus facile de faire les choses quand il sait que son frère, sa sœur ou ses parents rendent un autre service en même temps et feront comme lui la semaine prochaine.

Alors une autre idée est de faire un tableau des responsabilités par semaine. Qui vide le lave-vaisselle ? Qui met la table ? Qui met les courses dans le frigidaire ? Etc.

8. Cultiver la bonne humeur

Le sujet de la contribution à la vie de famille n’est certes ni très glamour, ni très fun. Mais nous pouvons choisir de le subir ou de cultiver la bonne humeur et ainsi infuser plus de joie dans notre famille.

Nous pouvons déjà choisir nos mots, par exemple arrêter de parler de corvée. Que pensez-vous de “mission”, de “service à la communauté” ? Avez-vous d’autres idées ? Oui il faut parfois se coller au ménage, au rangement…

Et nous pouvons choisir l’ambiance dans laquelle nous le faisons, par exemple en mettant de la musique pour ensoleiller le moment. Et nous pouvons toujours être attentifs à remercier chacun pour ce qu’il a fait, toujours mettre l’accent sur le positif : si la chambre n’est qu’à moitié rangée, commencez par remercier l’effort accompli.

Avez-vous remarqué ce qui arrive lorsque nous disons MERCI à nos enfants ? Bien souvent un sourire joyeux illumine leurs visages !

Florence Leroy

Co-auteure du livre J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} – éditions Eyrolles

Mon plaisir est d’accompagner les parents vers plus de joie dans leur vie de famille – 06 62 09 39 26 – bonjour@florenceleroy.fr

Pour enfin faire taire la femme râleuse qui habite chez vous, demandez l’ebook Pourquoi je râle sur mes enfants {et mon conjoint} et recevez aussi la newsletter.

Le site  florenceleroy.fr  – Le blog florenceleroy.fr/plusdejoie  – Facebook ici

21 jours de méditation | Un nouveau challenge et 4 leçons

1 Jan

J’aime me lancer de nouveaux challenges

Si vous me connaissez, vous savez que je cherche constamment à me lancer de nouveaux challenges (cliquez ici pour découvrir pourquoi) !

Dernièrement, je me suis lancée le challenge de méditer au quotidien pendant 21 jours. Cela faisait des mois que je rêvais à l’idée de mettre cette pratique au coeur de mes journées déjà trop chargées. J’arrivais parfois à méditer… « par à coups »… quand j’avais le temps…

Et finalement, pas assez souvent ! Lancer ce challenge m’a “forcée” à le faire, j’ai créé un petit espace dans ma chambre où je me sentais bien et je suis parvenue à m’y poser parfois quelques minutes, parfois une heure durant ces 21 Jours.

Les 4 plus belles leçons de mon challenge 21 jours de méditation

J’ai récemment terminé mon challenge (avec près de 400 personnes qui ont choisi de m’accompagner) et je voudrais partager avec vous les 4 plus belles leçons de cette aventure :

Meditation challenge

1. C’est justement lorsque je suis le moins disponible qu’il est urgent que je médite.

Avec trois jeunes enfants, une entreprise et une maison à gérer …. je me sentais souvent débordée, fatiguée et franchement pas disponible pour méditer.

Je sais maintenant que de me poser quelques instants, savourer ma respiration, me permet de m’apaiser et de me ressourcer pour ensuite repartir du bon pied.

2. Être plus intéressée par la nouvelle conversation que je développe avec la vie.

Lors de mes méditations, j’ai pu devenir l’observatrice des pensées qui déferlaient devant moi. J’ai vu à quel point ce “blabla” intérieur était nourri de mon ego, de mes jugements, de mes peurs et de mes limitations et j’ai compris que ce n’était pas la conversation que je voulais avoir avec la vie.

A travers la méditation, je crée un espace qui me permet de développer une nouvelle conversation riche et inspirée avec ce qui est au plus profond de moi-même, ce qui a envie d’émerger.

3. M’asseoir avant d’agir.

Je suis une femme qui valorise l’action. Je suis du genre à me dire “Ne reste pas là assise… fais quelque chose”.

Avec ce challenge j’ai appris à m’ouvrir à l’idée de ne pas juste “faire quelque chose” mais de “m’asseoir avant d’agir”.

La méditation m’apprend à donner des racines et des ailes à mes actions. Elle me permet d’agir de manière alignée et inspirée.

4. La discipline est source de liberté.

Ce challenge a aussi été une source de conflit intérieur. Au moment de m’y mettre, je n’en avais pas toujours envie. J’étais fatiguée ou accaparée par toutes ces choses du quotidien qui réclamaient mon attention (immédiate) et qui finalement étaient une magnifique diversion pour m’empêcher de me poser. Je me suis souvenue alors de l’importance de la discipline.

Trouver le temps pour méditer peut sembler contraignant, mais cette discipline, petit à petit, me permet de me sentir moins « restreinte » et plus « libre » dans ma vie.

Lors de mon challenge, j’ai partagé une vidéo tous les jours sur mon blog. Vous pouvez les découvrir en cliquant ici : www.jarretederaler.com.

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagrampour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

J’arrête de râler ! Comment ce livre vous a-t-il touché dans votre vie ?

20 Août

Les commentaires des lecteurs m’ont touché. Lors du concours 5 000 fans sur Facebook nous avons posé la question: « Comment  le livre J’arrête de râler ! vous a-t-il  touché dans votre vie OU bien si vous n’avez pas encore lu le livre, en quoi « arrêter de râler » changerait votre vie? «  et voici ce que vous nous avez répondu :

librairie Amboise

JDR Securite sociale

VOS TÉMOIGNAGES

« Ce livre m’a touché car je me suis rendu compte qu’une autre relation aux autres est possible ! » Christelle

 » Je n’ai pas encore lu celui-ci mais j’ai beaucoup aimé  » j’arrête de râler sur mes enfants » il m’a beaucoup aidé et je vais même le relire pendant mes vacances. » Delphine

« Communication efficace, sereine et hop la vie est plus cool! «  Sophie

« Ce livre miroir acheté et lu (e-book) m’a permis de rire de moi-même et me permet de m’améliorer jour après jour  vis- à- vis de moi-même et des autres, en celà, je vous remercie. » Omnia

«  De voir la vie différemment, ma relation avec les autres je me sens mieux je suis en paix avec moi -même je progresse j’atteins mes objectifs avec le sourire et calme. » Emilie

« Je râle toujours mais je râle positivement . » Sylvain

« Plus d’échanges, des ateliers avec Christelle et une amitié bienveillante qui n’est pas à prouver » Man Ue

« Comprendre ce que l’on vit est extrêmement rassurant : ce livre m’a surtout déculpabilisée (et oui :-)) et appris à être moins rigide. J’ai pris conscience qu’à vouloir être parfaite cela engendrait chez moi une tension qui m’amenait à râler…  » Margareth

« Comprendre l’impact négatif que pouvait avoir sur moi le fait de râler, sans parler de mon entourage, du coup mes quelques « coups de gueule » sont vraiment entendus car plus rares et plus sous le coup de l’émotion, et surtout plutôt que de râler par habitude » Lucile

« Alors je n’ai pas encore celui -ci, » J’arrête de râler sur mes enfants » m’a fait beaucoup de bien en recentrant les choses et les acteurs à leur juste place et m’amène à « j’arrête de râler. » Gaelle

 » Je ne peux pas dire que ce livre ai changé ma vie parce que je commence juste à lire  » j’arrête de râler sur mes enfants » mais je me rends compte quand ça râle pourquoi et essaie de changer les choses et je lis le livre comme un exercice… » Krystel

« Bonjour, et bien je n’ai pas encore lu le livre, mais il pourrait bien changer ma façon de faire et de voir les choses oui ! Merci. » Valérie

« Pour moi ce fût un de mes cadeaux d’anniversaire de mon mari et bien je ne me rendais vraiment pas compte que je râlais autant !! c’est complètement incroyable ce livre !! cela m’a ouvert les yeux et je ne suis qu’à la moitié du livre… » Chantal

 » Ce livre continue à changer ma vie. Je reprends le challenge « J’arrête de râler » car j’en ai vraiment besoin. Je râle quand je suis stressée professionnellement et personnellement. » Namfon

« Touchée par la mise en lumière sur le pourquoi on râle. Un livre qui amène à la source ! Anomi

« Je suis maman, j’ai souvent besoin de petit rappel pour prendre le bon chemin le matin ! le midi aussi, et le soir… » Em

« J‘attends de l’avoir en main pour le découvrir, le dévorer et le partager ! » La graine qui pousse

« J’ai beaucoup aimé cette lecture à laquelle j’ai adhéré. Je me suis équipé de bracelets que je porte de temps en temps car j’oublie de faire attention à mes railleries. Je compte bien m’y mettre sérieusement. Je veux vivre dans un monde meilleur et cela commence forcément par moi. Mon attitude fera la différence j’en suis persuadé. La prochaine étape suivre la méthode… » Brunet

« J’aime beaucoup l’approche « j’arrête de râler » que je m’efforce de mettre en application chaque jour. Le fait de penser et agir de manière positive a considérablement amélioré ma vie. » David 

« La lecture du livre nous ramène à des fondamentaux simples et efficaces: l’écoute des autres et de soi, l’estime et pas mal d’humour pour débloquer la ralerie réflexe! C’est comme ça que je commence à changer mes habitudes.. Et c’est fou comme ça change l’ambiance autour de moi, je like 100 fois! Merci Christine ! » Emmanuelle

 » Beaucoup moins de râleries ici, je le relis de temps en temps. Et surtout je vois plus de positif! Je participe!! Merci! » Stéphanie 

« Je râle toujours mais ce livre a changé ma vie malgré tout. Pas un jour sans y penser, quelques routines mises en place, un grand tableau de vie au milieu du salon, milles et une lectures, partages de graines pour « se changer les idées »… Cynd

« Je m’y replonge souvent mais la graine est là et je me rends compte que je râle…la vérité est dans se livre, mais le quotidien me cache encore parfois les yeux…. une révélation dans ma vie de maman ! » Gabrielle

 » Bonjour, je tente ma chance avec plaisir, je ne l’ai pas encore lu alors je ne peux pas dire ce que ce livre a changé pour moi, mais la prise de conscience de mes râleries me fait voir la vie autrement déjà » Clo

 » Bonjour, je tente ma chance, je ne l’ai pas encore lu donc je ne peux rien dire, mais je prend conscience chaque jour qu’il faut que je change mon comportement en général, voir la vie plus positivement et surtout vivre le moment présent !! » Sarah 

 » Je ne l’ai pas encore lu, mais le titre c’est MOI, mon envie du moment. Dans ma vie tout se bouscule, reprise d’une formation à 35 ans, questionnements sur ma vie etc …. comme je réalise que je suis souvent en train de râler même un peu je me dis que se livre me ferait le plus grand bien. Alors je tente ma chance » Emy

« Je l’ai lu, j’approuve mais je n’arrive pas à aller au bout du challenge …je ne désespère pas un jour de crier Victoire ! » Maryse

« J’ai la version « enfants et conjoint », et j’ai déjà appris plein de choses! Pour le défi, je n’ai pas encore réussi à tenir les 21 jours, le compteur se remet à 0 très (trop) souvent, mais je lâche rien! » Noémie

« J’ai appris beaucoup avec la version enfant. Preuve qu’il faut garder notre coeur d’enfant actif. » Annie

 » J’arrête de râler a changé ma vie parce que je l’ai offert à mon mari  et depuis je suis moins stressée moi aussi ( il a diminuer ses râlements) . » Sarah

« Bonjour ce livre va beaucoup m’aider moi qui râle souvent. .. » Isabel

 » Je pense que j’ai beaucoup de travail à faire sur moi-même pour arrêter de râler (sur mes filles, mon mari, mon boulot…) et j’espère que ce livre me donnera une piste ! Merci » Anne-Marie 

« Ce livre ma changer la vie depuis 3 semaines car j’ai pris conscience de mes râleries et de leurs conséquences sur mon entourage et surtout que cela me rendais malheureux. Depuis le début du challenge j’ai eu des rechutes mais j’arrive de plus en plus … » David 

 » Génial ce bouquin, je me sens moins seule à souffrir! En avant, la lutte!!! Pour aller vers la zénitude! » Françoise

« J’ai découvert il y a quelques jours… d abord « j’arrête de râler sur mes enfants » car je suis consciente que je râle trop et j’aimerais être plus zen avec mon entourage… je l’ ai  lu très vite et j’attendais de rentrer de vacances pour m’y mettre… pour m’ aider, j ai pris ce matin le cahier d ‘exercices « j arrête de râler » et de fil en aiguille je suis arrivée là ! » Marie 

« …Je sais tout ce que « arrêter de râler  » peut changer dans une vie. Ça me tenterait bien d’essayer! » Isabelle 

« J‘ai découvert le livre ‘j’arrête de râler sur mes enfants (et mon conjoint) » il y a peu de temps et je ne regrette pas mon achat! car j’en ai marre de râler pour rien et d’être toujours énervée! je veux profiter pleinement de mes journées avec ma famille! pour le moment, je suis en train de le lire mais je vais pas tarder à me trouver un bracelet afin de commencer… merci beaucoup pour ce jeu! » Eloise

« Je le conseille à tout le monde autour de moi, que ce soit sur le plan professionnel que personnel. Changer de regard et de conception sur le monde qui nous entoure et sur notre quotidien, ce que ça fait du bien! Même si ce n’est pas tous les jours facile… une piqûre de rappel de temps en temps, c’est pas mal aussi, alors profitons des vacances pour s’y replonger et bien commencer la rentrée!  » Cindy 

La gagnante du jeu-concours tirée au sort est: Anne-Marie , merci d’avoir joué ! « Je tente ma chance avec plaisir : je pense que j’ai beaucoup de travail à faire sur moi-même pour arrêter de râler (sur mes filles, mon mari, mon boulot…) et j’espère que ce livre me donnera une piste ! Merci . »

MERCI à tous et toutes pour votre participation ! 

Love & Respect

Vous  désirez partager cet article dans votre Ezine/Blog/Site? Vous êtes les bienvenus en incluant le petit texte suivant:

 “Christine Lewicki, est une coach en entreprise certifiée, auteur du Bestseller “J’arrête de râler!” publié en plusieurs langues, Conférencière et Facilitatrice de groupes MasterMind en France et aux Etats-Unis. La passion de Christine est d’aider les gens ordinaires à  arrêter de râler et devenir entrepreneurs de leur vie !  Téléchargez le Kit « J’arrête de râler! »gratuit
JDR Kit Book Cover

Anti-déprime parle de J’arrête de râler !

29 Juil

Anti Déprime

« Nous râlons car un de nos besoins n’est pas satisfait. Le problème est lorsque nous râlons, nous déclenchons soit la fuite, soit la riposte, soit le mutisme chez nos enfants. C’est en tout cas, parfaitement inefficace dans le cadre de l’éducation et inefficace de manière générale car râler, ce n’est pas agir constructivement.

Il y a donc d’autres façons de communiquer pour vivre mieux et satisfaire les besoins de tous sans stress. Car ne l’oublions pas, ne plus râler ne signifie pas tout accepter ! »

« La bienveillance est le langage qu’un sourd peut entendre et qu’un aveugle peut voir. »  Mark Twain

Découvrez nos meilleures astuces du livre «  J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} «  pour une communication positive et bienveillante dans l’article intégral sur le site Anti -déprime – Cultivons l’optimisme !  ainsi que  le challenge J’arrête de râler en 21 jours !

Love & Respect,

Vous  désirez partager cet article dans votre Ezine/Blog/Site? Vous êtes les bienvenus en incluant le petit texte suivant:

 “Christine Lewicki, est une coach en entreprise certifiée, auteur du Bestseller “J’arrête de râler!” publié en plusieurs langues, Conférencière et Facilitatrice de groupes MasterMind en France et aux Etats-unis. La passion de Christine est d’aider les gens ordinaires à  arrêter de râler et devenir entrepreneurs de leur vie !  Téléchargez le Kit gratuit  « J’arrête de râler! »
JDR Kit Book Cover

Un outil pour se reprogrammer

16 Juin

Le challenge « J’arrête de râler », un outil pour se reprogrammer

Connexion cerveau

Changer sa perception de la vie ne se fait pas du jour au lendemain. En faisant ce challenge, nous choisissons de faire un travail de reprogrammation. Pour changer notre manière de voir notre quotidien, il faut en effet que nous apprenions à penser et à vivre les choses différemment, et surtout à choisir ce que nous voulons communiquer aux autres.

Car randons-nous à l’évidence, nos paroles ont beaucoup d’impact sur nos vies et les personnes qui nous entourent. Nos mots nourrissent nos croyances. À force de râler, nous finissons par croire ce que nous disons – que les autres sont bêtes, que la vie est difficile, que personne ne nous aide, que nos efforts ne sont jamais récompensés, que nous sommes épuisés, éreintés… et finalement nos râleries impactent souvent nos actions puis, au bout du compte, notre vie. Nos mots, qu’on le veuille ou non, sont à prendre très au sérieux, car notre monde est fait de mots.

 Vos croyances deviennent vos pensées, vos pensées deviennent vos mots, vos mots deviennent vos actions, vos actions deviennent vos habitudes, vos habitudes deviennent vos valeurs, vos valeurs deviennent votre destinée. – Mahatma Gandhi

Il est donc important de «reprogrammer» la manière dont nous choisissons de communiquer avec la vie, avec le monde, avec nous-mêmes. En modifiant nos réflexes de langage, petit à petit nous allons modifier les pensées et les sentiments ancrés en nous depuis des années.

Le challenge « J’arrête de râler » permet de faire ce chemin. Même si au début ce challenge peut sembler insurmontable, vous vous rendrez compte qu’en vous libérant de cette habitude de râler – qui est une réelle pollution – vous allez vous « rééduquer ». En effet le problème le plus important avec cette habitude est qu’elle crée des modes de pensées et d’actions que notre cerveau utilise encore et toujours, au point que, peu à peu, ces derniers deviennent notre mode de réponse dominant et excluent tout autre mode possible.

Sachez qu’il faut au moins dix occasions d’apprendre pour commencer à former un nouveau mode de réponse*. D’où l’intérêt de ce challenge qui va vous permettre de pratiquer, d’apprendre et de vous « rééduquer » afin de littéralement créer de nouvelles connexions dans votre cerveau. Progressivement, le réflexe et l’habitude vont se dissiper jusqu’à disparaître. Par la suite, vous n’aurez plus besoin de fournir un gros effort pour ne pas râler car votre corps aura profondément enregistré cette nouvelle manière d’agir et d’être. Votre « muscle râlerie » sera affaibli et votre « muscle du bonheur » sera fort et puissant. Ainsi ce qui commence par un challenge quasi-impossible devient par la suite une seconde nature.

* K. Ferlic, Habit of your mind : a releasing your unlimited creativity discussion topic, RYUC, 2008.

Love & Respect,

Vous  désirez partager cet article dans votre Ezine/Blog/Site? Vous êtes les bienvenus en incluant le petit texte suivant:

 “Christine Lewicki, est une coach en entreprise certifiée, auteur du Bestseller “J’arrête de râler!” publié en plusieurs langues, Conférencière et Facilitatrice de groupes MasterMind en France et aux Etats-unis. La passion de Christine est d’aider les gens ordinaires à  arrêter de râler et devenir entrepreneurs de leur vie !  Téléchargez le Kit gratuit  « J’arrête de râler! »
JDR Kit Book Cover

Une des démarches les plus importantes sur votre chemin de développement personnel

8 Juin

road

Le développement personnel est en plein essor ces jours-ci. Je remarque que  bon nombre de personnes que je rencontre sont en  train d’entreprendre un « travail » sur elle-même. De plus en plus de personnes engagent les services d’un coach, participent à des séminaires et retraites pour élargir leurs horizons et champs de conscience afin de se créer des vies encore plus satisfaisantes.

Le plus je repense à mon propre chemin,  lorsque je décidais d’embarquer dans mon challenge de 21 jours pour arrêter de râler , le plus je me rends compte que ce challenge ou défi était probablement la démarche la plus importante dans mon développement personnel et peut-être la sera-t’elle aussi pour vous.

À travers les séminaires et retraites que j’organise, j’ai pu accompagner des centaines de personnes et à chaque fois   quelqu’un se retrouve frustré de ne pas réussir à se créer la vie qu’il désire vraiment malgré tout le travail personnel effectué, nous revenons à cette idée d’arrêter de râler.  C’est aussi pour cela que nous avons mis en place un réseau de formateurs certifiés et des ateliers.

J’observe tant de personnes qui se considèrent des personnes plutôt positives. Elles vont de l’avant et voient en général le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide lorsqu’elles sont confrontrées  aux problèmes de la vie.  J’ai une connexion particulière avec ces personnes parcequ’à vrai dire,  j’étais exactement comme elles. Je pense même que si j’avais aperçu la couverture de mon livre « J’arrête de râler! »  dans une librairie que je ne l’aurais PAS acheté.  J’aurais sans doute pensé,  » Je n’en ai pas besoin. Je ne râle pas moi!  »

Il se peut que lorsque nous évoquons le sujet de la « râlerie »  on pense plutôt aux gros râleurs dans notre vie: les collègues qui râlent pour un rien tout le temps, un membre de la famille qui n’a jamais l’air content ou satisfait avec lui-même ou sa  vie. Ils nous agacent et on n’a pas envie d’ être autour d’eux. La plupart de vous ( tout comme moi) nous ne sommes pas comme ça.

Cela implique t’il que nous ne râlons pas ? Comment réagissons-nous lorsque notre enfant renverse le lait dans la cuisine? Et lorsque nous sommes coincés dans un bouchon ?  ou alors lorsque nous nous sentons  acculés par cette longue liste de choses à faire au bureau? Nous ne sommes probablement pas comme ces gros râleurs que nous avons identifiés dans notre entourage, mais cela veut-il dire que nous, nous ne râlons pas?

Et pourquoi est-ce si important d’arrêter de râler, de toute façon ?

Ce que j’ai compris  par mon expérience, lorsque nous sommes en train de râler, nous choisissons de nous mettre en position de la victime de la situation. Nous pointons le doigt vers le coupable  pour blâmer l’autre quand on est confronté à  une situation frustrante.

Alors oui, faire le challenge de 21 jours pour arrêter de râler est une des démarches les plus importantes vers votre chemin de la liberté. Lorsque vous faîtes ce challenge, vous vous levez le matin en décidant que quoiqu’il arrive  aujourd’hui  ( et il y aura de belles surprises…. ) que vous ne serez pas victimes.

Lorsque j’affirme que je ne serais pas victime, je ne parle pas des GRANDS événements de votre vie, je parle des petites  et insignifiantes frustrations de la vie de tous les jours. Vous  décidez dans votre vie de ne pas être victime  du lait renversé, du bouchon sur la route, de votre charge de travail… Alors, comment faire autrement ?

Se positionner  et agir en victime ou prendre responsabilité pour votre journée et votre vie, ce sont deux différents  parcours. Lorsque vous prenez la ferme décision que vous ne jouerez plus le rôle de la victime, alors tout devient possible.  C’est pourquoi, il me semble qu’ arrêter de râler soit vraiment  LE plus grand pas à faire si vous voulez grandir et évoluer.

Qu’en pensez-vous ?

Love & Respect,

Vous  désirez partager cet article dans votre Ezine/Blog/Site? Vous êtes les bienvenus en incluant le petit texte suivant:

 “Christine Lewicki, est une coach en entreprise certifiée, auteur du Bestseller “J’arrête de râler!” publié en plusieurs langues, Conférencière et Facilitatrice de groupes MasterMind en France et aux Etats-unis. La passion de Christine est d’aider les gens ordinaires à  arrêter de râler et devenir entrepreneurs de leur vie !  Téléchargez le Kit gratuit  J’arrête de râler sur le blog!
%d blogueurs aiment cette page :