Tag Archives: Olivier Roland

« J’arrête de râler ! » dans Blogueur Pro avec Olivier Roland

15 Juil

Comment Christine Lewicki a vendu plus de 100 000 exemplaires de son livre J’arrête de râler !

Voici la seconde partie de mon interview avec Olivier Roland, de Blogueur Pro et auteur du blog « Des Livres pour changer de vie ! ».

C’est une de mes plus longues interviews qui retrace en rétrospective tout le chemin effectué avec le blog et le challenge « J’arrête de râler! »

C’est bien simple… quand on agit en étant guidé par son âme et on parle avec le cœur grand ouvert … on touche les gens et le message passe!

Comme vous le savez, vous lecteurs et lectrices de ce blog, c’est avec mes tripes que je me suis lancée dans cette aventure AVEC vous et mon challenge de 21 jours « J’arrête de râler!  »

Jamais je ne m’attendais à un tel accueil et de tels résultats. Merci à tous et toutes de votre soutien !

Interview Olivier Roland

Transcription texte (littérale) de la vidéo :

http://blogueur-pro.com/comment-christine-lewicki-a-vendu-100-000-exemplaires-de-son-livre?utm_source=email&utm_medium=broadcasts

J’arrête de râler! (en 3 étapes simples! ) – Des livres pour changer de vie!

28 Mar

J’arrête de râler! (en 3 étapes simples! )

Interview avec et Olivier Roland sur le blog « Des livres pour changer de vie! »

JDR 21 jours

Extrait de ma conversation avec Olivier Roland sur son blog « Des livres pour changer de vie! » – Découvrez les 4 étapes pour arrêter de râler! Lire l’interview intégrale, télécharger la version audio MP3, et le mindmap de la conversation!

…/…

Christine Lewicki: Ça, c’est une des premières questions qu’on se pose. C’est vrai que moi, quand j’ai mis un bracelet à mon poignet et que je suis descendue dans ma cuisine le matin, très vite on se pose la question : « Bon alors là, est-ce que je suis en train de râler ou est-ce que je suis en train d’exprimer un besoin pour qu’on arrête de me marcher sur les pieds ? »

Parce qu’il faut être très clair, car arrêter de râler, ça ne veut absolument pas dire tout accepter. Ça ne veut absolument pas dire mettre ses lunettes roses et vivre au pays des Bisounours, et prétendre, et faire semblant que tout ce qui me faisait partir au quart de tour hier, aujourd’hui ne m’affecte plus. Absolument pas. Arrêter de râler, ça veut dire choisir le matin en se levant que quoi qu’il advienne, quel que soit ce qui se passe, je ne serai victime de rien ni de personne. Donc si je suis victime de rien et de personne, soit j’arrive à lâcher prise, soit j’agis, soit j’ai d’autres ressources. Mais je choisis de ne pas me mettre dans la situation de victime en râlant.

Olivier Roland: Donc arrêter de râler ne veut pas dire tout accepter. Alors qu’est-ce qu’une râlerie ?

Christine Lewicki: Il y a trois critères pour définir une râlerie.

Le premier critère c’est le ton. C’est le plus évident, c’est le premier critère auquel tout le monde se réfère. Est-ce que je suis en train de ruminer ? Est-ce que je suis en train de bisquer ? Est-ce que je suis en train de crier ? C’est cette espèce de ton que j’utilise.

Le deuxième critère c’est mon positionnement. Est-ce que quand je suis en train de m’exprimer, je suis en train de pointer du doigt les coupables ? Ça, je me suis rendu compte que ah ! Moi, je me suis rendu compte que j’adorais trouver des coupables dans ma vie. En fait, ça me donnait un peu de consistance d’avoir des coupables. C’est de la faute de mes enfants si je ne pouvais pas lire à la plage. C’était de la faute du chauffard sur l’autoroute. C’était de la faute de je ne sais pas qui si j’étais en retard. C’était de la faute de… alors j’adorais trouver des coupables. C’est toujours les autres, est-ce que je suis en train de pointer du doigt les coupables ? Et est-ce que moi je suis en train de me mettre dans le fauteuil de la victime ?… »

Et le troisième critère, c’est la justesse de mes propos. Je me suis rendu compte que très souvent, quand on râlait, en fait, on avait tellement peur de ne pas être entendu. En fait quand on râle, on a un besoin. On a un réel besoin. On a un besoin de bien-être, de calme, d’aide, de repos. Voilà, on a de réels besoins de sérénité, d’amour, d’écoute, de compréhension, de reconnaissance. On a de réels besoins. Et comme stratégie pour satisfaire ces besoins, sans le faire exprès, en pilote automatique, on utilise la râlerie. On se met à râler et on pense que ça va satisfaire notre besoin… »

…/….

Lire la suite: http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/jarrete-de-raler/#ixzz2xHXwtsv0

%d blogueurs aiment cette page :