J’ai le pouvoir de refuser d’être victime!

25 Nov

Quand nous nous sentons victime de notre patron, de notre emploi (ou de notre manque d’emploi), de la crise, de la politique, de notre conjoint, de notre famille, vous remarquerez que nous nous sommes bien souvent mis nous-mêmes dans cette position de victime dans nos conversations. Nous mettons souvent en effet beaucoup d’énergie à dire que ce n’est pas notre faute et que c’est la faute de l’autre si nous sommes dans cette galère ( la faute de notre conjoint, de nos enfants, de notre patron, de notre collègue, du Président, de l’administration, des fournisseurs de services).

Pointing finger

 J’ai moi-même découvert que j’étais parvenue à développer un réel talent pour pointer du doigt les coupables de ma vie. En quelque sorte c’est plaisant d’être victime car si l’autre à tord alors j’ai forcément raison. Si l’autre est coupable alors c’est à lui de trouver une solution au problème, pas à moi. Mais au final ce qui est sous-jacent et ce qui est plus embêtant c’est que si je dis que c’est la faute de l’autre alors cela veut dire que moi, je ne peux rien faire !

C’est vrai que c’est souvent plus facile parfois d’être victime que acteur mais quand je suis victime je décide en fait de ne plus avoir de pouvoir pour prendre ma vie en main. Et au final c’est moi qui en subi les réelles conséquences. Vous ne pensez-pas ?

Quand je me positionne en victime dans mes conversations alors je fais le choix de donner mon pouvoir à celui ou celle qui est soit disant «  coupable ». Je le pointe du doigt mais en même temps je lui transmet mon destin. J’ai compris un jour que j’avais tout à fait le pouvoir de refuser cela et je n’ai aucun doute que vous pouvez en faire autant.

Dans nos conversations quand nous racontons ce qui nous arrive à nos amis, à nos proches, à nos collègues, nous avons besoin d’échanger et de partager nos difficultés et c’est vrai que l’amour et l’amitié c’est aussi fait de cela, de compassion et de soutien et tout cela c’est bon. Je ne dis pas ici que nous ne pouvons plus échanger et parler de nos soucis ou de nos souffrances, loin de moi cette idée mais nous avons le pouvoir de REFUSER de nous mettre dans la position de victime de qui que ce soit et de quoi que ce soit.

C’est une de mes plus grandes révélation de ma vie d’avoir pris conscience que je me mettais moi-même en position de victime dans mes conversations et que je pouvais finalement très facilement choisir de ne plus le faire. Quand je me mets dans la position de victime en fait je donne le pouvoir aux autres. Je donne le pouvoir à celui que j’accuse de coupable et finalement je me mets moi-même dans une position où je décide que ce n’est pas ma faute, que moi je ne peux rien faire, que la solution à mon problème n’est pas entre mes mains.

 C’est hallucinant je trouve de prendre conscience qu’on peut choisir de faire autrement !

Qu’en changeant ce qu’on dit dans nos conversations quand on parle de nos soucis, nous pouvons choisir de donner le pouvoir à notre coupable ou pas. Imaginez… si vous n’êtes plus victime, si les autres ne sont plus coupables alors tout est possible ! non ?

 

Advertisements

5 Réponses to “J’ai le pouvoir de refuser d’être victime!”

  1. mmt_nath novembre 26, 2013 à 10:00 #

    Un peu dans le même esprit il me semble, du moins le parallèle est faisable.
    J’ai commencé à réaliser qu’en cherchant des explications rationnelles à tout, bien souvent, on se cherche des excuses, des raisons, … pour ne pas avancer ! Il est parfois difficile de prendre des décisions. On peut parfois osciller entre être victime mais aussi trouver des excuses à tout le monde. Quoi qu’il en soit, le monde des extrêmes n’est pas viable. Alors … arrêtons de laisser parler uniquement notre cerveau cartésien et écoutons notre coeur et nos tripes. Qu’en pensez-vous ?

    J'aime

  2. BERNARD novembre 26, 2013 à 12:08 #

    Bonjour, je suis tout à fait d’accord avec vous, mais auriez vous des trucs& astuces pour « pouvoir refuser d’être victime » ? merci d avance de vos réponses

    J'aime

  3. Perrine Chiquet novembre 26, 2013 à 9:27 #

    Merci Christine pour cet article! C’est bon de se le rappeler meme lorsque qu’on le sait! un livre intéressant sur ce sujet est ‘Plus jamais victime » de Pierre Pradervand, que je relis régulièrement. Je vais y joindre ton article! Bonne continuation sur ta voie,
    Perrine

    J'aime

  4. pascal novembre 26, 2013 à 7:41 #

    salut christine,
    C’est tres important ce que tu explique, j ai deja tester les 2 comportements lors d’une discussion avec des connaissances ,je ne dit plus ami car y en a t’il vraiment (c est un autre debat). Je me suis un peu mis dans la position ‘victime’, celui qui etait en face reagi comme celui qui prend un peu la discussion a son avantage, il te donne des conseils, pas toujours judicieux! .Dans la seconde position, tu essaie de positiver tout ce que l’autre dit, c est beaucoup plus agreable pour soi et pour l’interlocuteur. Je trouve personnelement qu’il faut avoir une bonne dose d’hypocrisie dans le cas de connaissances lointaine ou des gens que l’on voit une fois / an par obligation la plus part du temps!…
    On ne peux pas confier ses ‘problemes ‘ a n’importe qui et n’importe quand!

    MErci pour tes interrogations et ton analyse.

    Amicalement
    Pascal

    J'aime

Trackbacks/Pingbacks

  1. J’ai le pouvoir de refuser d’être victime! | Myster Jo - novembre 26, 2013

    […] J’ai le pouvoir de refuser d’être victime!. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :