L’électrochoc !

22 Août

Quelque part, inconsciemment, quand nous râlons, nous espérons peut-être provoquer un “électrochoc” chez l’autre. Nous nous disons qu’en montrant notre agacement dans notre ton, en démontrant à l’autre (parfois juste par des insinuations et d’autres fois en haussant carrément le ton) que c’est de sa faute, et en exagérant un peu (beaucoup), alors il va comprendre subitement qu’il doit changer ou qu’il doit faire quelque chose pour résoudre notre problème.

L'électrochoc !-3

Et pourtant, le constat que nous faisons jour après jour est qu’un coupable n’a aucune envie de coopérer ! Il n’a pas envie de prendre en considération nos propos ou nos besoins. Nous espérions le rattacher à notre cause mais il veut au contraire nous fuir ou nous attaquer.

Je vous invite à vraiment prendre conscience de la “leçon de vie” que j’essaie de transmettre ici car elle est déterminante. En râlant, nous essayons de satisfaire un vrai besoin mais nous utilisons une stratégie qui ne peut pas marcher. Au contraire elle crée un effet opposé. Nous voulons “rapprocher” l’autre de notre problème et nous générons finalement de la fuite ou de l’attaque. Alors pourquoi continuer ?
Le problème c’est que souvent nous ne râlons pas “consciemment”. Nous râlons par habitude. Nous râlons parce que nous avons tellement souvent été témoins (ou partie prenante) de conversations sur le mode de la râlerie que nous reproduisons ce que nous avons l’habitude de voir ou de vivre (même si cela ne marche pas). Nous ne nous disons pas “Tiens, cette situation ne me convient pas (ou m’énerve), je vais utiliser la stratégie de la râlerie pour la faire changer”.

Cette habitude, c’est un petit théâtre intérieur qui se reproduit à chaque fois. Un jeu de rôle où nous sommes victimes de la vie et des autres et où nous nous plaignons pour obtenir de la considération. Nous râlons par pur automatisme et se sevrer de cet automatisme va nous demander de faire un réel effort, de nous créer de nouveaux réflexes. Écrire un nouveau scénario dans lequel nous tenons le rôle du héros dans notre vie… pas celui de la victime ! C’est tout l’intérêt du challenge “J’arrête de râler”.

Suivre le mouvement et râler « comme tout le monde » !

15 Août

Notre culture nous pousse à râler pour soulager nos frustrations. Nous ne nous posons pas vraiment de questions, nous suivons le mouvement, en faisant et en râlant comme tout le monde.

Suivre le mouvement, brouillon-3

Pour moi, le challenge « J’arrête de râler » a vraiment mis en évidence à quel point nous avons tendance à nous sentir plus en sécurité quand nous « communions » avec les autres autour de nos problèmes. Nous avons tellement l’habitude de râler ensemble que, de prime abord, nous pensons que faire autrement nous ferait sortir de la norme, nous exclurait.

La norme est rassurante, on sait à quoi s’attendre quand on râle : notre interlocuteur sera plein de compassion envers nous, il alimentera nos propos et sera solidaire de notre souffrance.

De plus, une conversation autour de râleries reste en surface : elle permet de ne pas se dévoiler et ne menace pas les autres car nous ne les invitons pas à continuer la conversation à un niveau plus élevé ou plus profond. Nous restons en surface à converser sur des choses négatives sans prendre de risques. Avez-vous remarqué combien il est toujours plus facile de dire ce CONTRE quoi l’on est plutôt que ce POUR quoi on se positionne ?

Parfois, dans nos petites conversations quotidiennes, nous râlons parce que nous croyons que si nous parlons de ce qui va bien dans notre vie, si nous célébrons ces moments, notre bonheur nous sera confisqué ou bien les autres nous regarderont bizarrement et nous envieront. Alors nous préférons focaliser notre attention sur ce qui est difficile, sur ce qui ne marche pas, sur nos problèmes. Nous créons des « festins » de râleries, et ce faisant, nous attirons encore plus de choses dont nous ne voulons pas dans notre vie.

Essayez vous-même : laissez-vous aller à râler dès le réveil et vous verrez que votre journée sera pleine de bonnes excuses pour continuer sur cette lancée.

« Défi : on arrête de râler ! » dans Psychologies Magazine !

10 Août

Merci à Psychologies Magazine de m’avoir interviewée en détail sur le livre et le challenge qui ont changé ma vie.

Screen Shot 2016-08-10 at 9.22.30 AM

Pourquoi arrêter de râler ?

Screen Shot 2016-08-10 at 9.25.35 AM

Je réponds à de nombreuses questions :

Ne râle-t-on pas aussi pour entrer en contact avec les autres ? Pourquoi avons-nous si peu conscience que nous râlons autant ? Est-ce qu’arrêter de râler signifie tout accepter ?

Que faire à la place ? Comment arrêter et réussir le défi ? Je partage quelques astuces pour y parvenir :

Screen Shot 2016-08-10 at 10.15.21 AM

Margaux Rambert qui a écrit l’article a tenté l’aventure et elle partage son expérience :

Screen Shot 2016-08-10 at 10.39.34 AM

15 jours plus tard…

Découvrez la suite de son expérience en achetant ce magazine qui fait du bien !

Vous pouvez aussi le lire en cliquant ici

Et vous…avez-vous 21 jours devant vous ? Vous commencez quand ? 

Défi : On arrête de râler ! : | Psychologies.com

 

 

 

 

 

Un esprit puissant !

5 Août

Merci à tous les participants du dernier {Forum} WAKE UP de Lyon ! Que d’énergie et d’enthousiasme vous avez insufflés à ce week-end, que de talents révélés, que de belles rencontres ! Ces deux vidéos témoignages reflètent l’esprit riche et percutant de cet évènement.

Un grand merci aussi à Mylène et Céline de Les Bandits qui ont su si bien mettre en image avec une authenticité délicieuse la brillance et la puissance de ce beau week-end de transformation !

Nous vous invitons aussi à découvrir les ressentis des participants :

Et si, vous aussi, vous avez envie de développer votre pouvoir créateur et de le révéler au monde, faites le « grand saut », retrouvez-moi pour le prochain {Forum} qui se déroulera du  11 au 13 novembre 2016 au Quai, Cale de la Savatte, en plein coeur d’Angers.*

*N’hésitez pas trop longtemps car je sais que nous serons complets. 70 places maximum.

Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

 

Passer de FORCE à PUISSANCE

4 Août

 

 

Râler nous donne une force illusoire pour faire obéir les autres mais arrêter de râler nous donne la puissance RÉELLE qui inspire la coopération.

 
Oui il faut bien l’admettre, parfois en râlant nous obtenons ce que nous voulons ! En haussant un peu le ton, en pointant nos accusations vers la personne coupable et en exagérant un peu, nous parvenons à faire en sorte que l’autre plie sous le poids de nos râleries et change son comportement pour satisfaire notre besoin. Oui c’est vrai, parfois râler MARCHE. Le problème avec cette stratégie est que nous avons obtenu ce que nous voulions par le biais de la FORCE et que demain nous allons devoir à nouveau user de cette force pour faire plier l’autre à nouveau. Râler nous amène à nous transformer en gendarmes. Râler nous amène a constamment devoir cultiver une posture d’autorité sur l’autre.  Beaucoup de personnes choisissent de faire le challenge pour sortir de cette spirale aliénante, épuisante et invivable.

raler-raleur-raleuse_5443883

Comment partir en vacances plus zen !

31 Juil

A regarder si vous vous apprêtez à partir ou si vous vous dites que la prochaine fois… ce sera mieux !

En effet se préparer à partir en vacances est parfois une source de tensions.
Merci Florence Leroy + de joie pour cette vidéo qui nous offre plein de solutions pour être plus zen dès le départ !

Et vous, quels sont vos trucs pour ne pas être frustré et tirer le maximum de bénéfices de vos vacances?

J’arrête de râler dans Psychologie positive !

28 Juil

Quel honneur que « j’arrête de râler » soit mentionné aux cotés des livres de chevet de Arnaud Riou !

Screen Shot 2016-07-14 at 1.48.09 PM

Retrouvez la version  J’ARRÊTE DE RÂLER INTÉGRALE combinant philosophie de vie et exercices concrets  dans toutes les bonnes librairies et sur amazon.fr

Screen Shot 2016-07-14 at 1.50.10 PMArrêter de râler est une « des voies du bonheur » !Screen Shot 2016-07-14 at 1.50.41 PMPour lire l’article cliquez ici

L’esprit de compétition ça fatigue !

21 Juil

Screen Shot 2016-07-17 at 12.45.05 PMJ’arrête de râler est mentionné dans la deuxième page de cet article très intéressant du magazine avantages sur l’esprit de compétition.

Screen Shot 2016-07-17 at 12.31.24 PMScreen Shot 2016-07-17 at 12.30.58 PM

Et voilà ! Rejoindre le challenge j’arrête de râler… 21 jours pour intégrer des habitudes plus clémentes envers soi-même. Pour être en compétition non pas avec les autres, mais en douceur avec le meilleur de nous-même.

Screen Shot 2016-07-17 at 12.35.45 PMPour lire l’article en entier cliquez sur ce lien

J’arrête de râler dans « Cosmo »

19 Juil

Sympa de voir « j’arrête de râler » mentionné dans le Cosmopolitan du mois de juillet parmi les bons « investissements » à faire pour aller mieux dans sa vie ! 15.90 euros cela ne va pas vous ruiner !  Allez hop dans le sac de plage de cet été !

Screen Shot 2016-07-14 at 11.51.23 AM

Screen Shot 2016-07-14 at 11.41.07 AM

J'arrête de râler@COSMOPOLITAN

Vous pouvez lire tout l’article dans les pages 136 et 137 du cosmopolitan de juillet ou en cliquant sur ce lien

 

 

 

Tout ce que vous n’avez peut-être pas compris…

2 Juin

La première fois que vous avez entendu parler de « J’arrête de râler » vous vous êtes peut-être senti immédiatement concerné ou bien au contraire vous avez peut-être rigolé et passé votre chemin en pensant qu’il faudrait plutôt offrir ce livre à votre collègue, votre voisin ou même votre conjoint !

Ce que j’ai appris depuis maintenant plusieurs années que j’anime ce blog (ainsi que des conférences et séminaires depuis la sortie du livre) c’est qu’il y a de nombreux malentendus autour de J’arrête de râler. Cet article est là pour en parler ! Voici les 5 points que j’aimerais clarifier !

Misunderstanding

1. Non, arrêter de râler ne vous transformera pas en « béni-oui-oui ».

Souvent la plus grande peur des personnes qui envisagent de se sevrer de leur tendance à râler est de perdre leur capacité à s’affirmer, à poser des limites et à prendre soin de leurs besoins. Nous savons bien que parfois il est nécessaire de mettre le « holà », de poser nos limites et d’exprimer ce qui ne nous convient pas afin d’éviter de nous faire marcher sur les pieds. Souvent nous craignons de perdre ce « pouvoir » si nous n’avons plus le droit de râler ! Certaines personnes sont même venues m’interpeller pour me dire “Alors maintenant on doit continuer à tout faire mais EN PLUS on n’a plus le droit de râler ?”  Il me semble donc important  de clarifier que c’est justement tout l’opposé. Quand je décide d’arrêter de râler je décide de ne plus être victime de ma vie. Mais alors qu’est-ce qui va devoir changer ? Arrêter de râler ne veut pas dire tout accepter. Arrêter de râler nous invite JUSTEMENT à prendre les choses en main, à prendre soin de nos besoins, à changer ce que nous pouvons changer et à apprendre de faire en sorte que nos demandes soient entendues. C’est justement cette impression que personne n’entend nos besoins qui nous fait râler et ceci parce que RÂLER ne marche pas ! Je dis souvent “Si râler marchait nous n’aurions plus de raison de râler” (les chambres des enfants seraient rangées et votre patron vous aurait augmenté !).

%22Pour être honnète%22

2. Si vous pensez que ce challenge ne vous concerne pas…

Je dois l’avouer moi-même, si j’avais vu la couverture de mon propre livre “J’arrête de râler” dans une librairie, je ne l’aurais pas acheté. Je me serais dit “Je n’en ai pas besoin, je ne râle pas”. D’une nature plutôt positive avec une nette tendance à toujours voir le verre plein, je ne me serais probablement pas sentie concernée… et pourtant… nous avons tous un ou plusieurs GROS râleurs dans notre entourage – un de ceux ou celles qui bougonne tout le temps, qui n’est jamais content, qui hausse le ton pour un oui ou pour un non et qui nous donne envie de fuir quand il commence à se délester de son flot de rancoeurs. Le challenge et le livre J’arrête de râler ne s’adressent pas à ces râleurs, ils s’adressent à nous tous, les petits râleurs du quotidien, nous qui ne faisons rien de mal en râlant (on le fait même en souriant), nous qui soufflons, ruminons, parfois en haussant le ton c’est vrai mais le plus souvent par automatisme. Nous tentons de mener à bien toutes les responsabilités du quotidien – finir notre travail, élever nos enfants, payer nos factures et même tenter de trouver l’énergie de recevoir nos copains ! J’arrête de râler s’adresse à nous tous, les “râleurs ordinaires” ! Nous qui râlons sans même nous en rendre compte, nous qui passons notre vie à la résister sans même en avoir conscience. Nous qui râlons par habitude, pour suivre le flot de la conversation ambiante et qui avons forte envie de découvrir à quoi pourrait ressembler notre vie si nous parvenions à nous sevrer de cette habitude qu’est la râlerie.

3. Râler nous donne une force illusoire de faire obéir les autres mais arrêter de râler nous donne la puissance RÉELLE qui inspire la coopération.

Oui il faut bien l’admettre, parfois en râlant nous obtenons ce que nous voulons ! En haussant un peu le ton, en pointant nos accusations vers la personne coupable, nous parvenons à faire en sorte que l’autre plie sous le poids de nos râleries et change son comportement pour satisfaire notre besoin. Oui c’est vrai, parfois râler MARCHE. Le problème avec cette stratégie est que nous avons obtenu ce que nous voulions par le biais de la FORCE et que demain nous allons devoir à nouveau sortir le bâton pour faire plier l’autre. Râler nous amène à nous transformer en gendarmes… Beaucoup de personnes choisissent de faire le challenge pour sortir de cette spirale aliénante et invivable. Arrêter de râler c’est abandonner la stratégie de la force et insuffler de la puissance à nos demandes. C’est sortir du rapport  “qui a tort / qui a raison”, de la dynamique  “coupable/victime” et apprendre la façon correcte de nous exprimer pour être entendu, tisser des liens autour de nos besoins afin qu’ils soient satisfaits dans la durée.

4. On n’arrête pas de râler pour les autres… on le fait d’abord pour soi !

Certaines personnes sont tentées par le challenge car elles ressentent un sentiment de culpabilité. Cette impression d’être “la rabat-joie de service” ou “celui qui sème la mauvaise humeur dans les couloirs du bureau, à la maison ». Oui nos râleries ont un impact sur notre environnement et apprendre à nous sevrer de cette habitude va en effet nous permettre de changer l’ambiance pour ceux qui nous entourent. Et pourtant j’insiste sur le fait que « J’arrête de râler » est avant tout une invitation “égoïste” pour apprendre à ne plus résister aux aléas de la vie. C’est parvenir à allumer un autre radar dans notre quotidien, non pas celui qui se nourrit de frustrations mais celui qui nous permet de savourer ce qui va bien, de détecter les opportunités et les solutions.

5. Bien plus qu’une nouvelle approche de communication, ce challenge est une vraie philosophie de vie

Oui en arrêtant de râler on apprend à mieux exprimer nos demandes pour être entendu mais on apprend aussi à se réapproprier notre vie. En arrêtant de râler on fait le choix profond et déterminant de ne plus être victime de notre quotidien. On refuse de laisser les autres (ou la météo) nous voler notre sérénité. On apprend à devenir entrepreneur de notre vie. On se donne la permission de prendre soin de nos besoins et de se faire plaisir. On se donne les moyens de pleinement savourer l’instant présent – même quand nos enfants sont petits, même quand le métro est bondé, même quand nos collègues ne semblent pas vouloir coopérer… même et SURTOUT lorsqu’il nous semble parfois bien difficile d’avancer.

J’arrête de râler c’est le titre de ce blog et celui du livre qui l’accompagne. C’est un « petit titre percutant » pour une démarche pourtant bien plus profonde qui peut transformer votre vie. J’ai l’intime conviction qu’arrêter de râler est une des démarches les plus déterminantes que vous puissiez faire sur votre chemin de développement personnel et je m’engage à faire tout mon possible pour vous inspirer et vous accompagner sur ce chemin.

Vous pouvez tout d’abord télécharger gratuitement le KIT J’ARRÊTE DE RÂLER qui vous donnera des conseils et outils pour entamer le challenge des 21 jours ! Cliquez sur l’image ci-dessous pour le recevoir.

Si vous faites partie des lecteurs de ce blog ou de mes livres, j’aimerai vous inviter à partager dans les commentaires ci-dessous ce que vous n’aviez peut-être pas compris initialement et que vous savez maintenant concernant ce challenge.

Et si vous vous rendez compte que vous avez tendance à râler surtout sur les personnes que vous aimez le plus au monde, je vous invite à oser réserver votre place (seul ou en couple) pour un atelier J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} près de chez vous !

Il est où le bonheur ?

24 Mai

« Il est où le bonheur….?

Il est là le bonheur,

Il est comme une bougie le bonheur, attention ne l’éteins pas,

C’est con le bonheur car c’est souvent après qu’on sait qu’il était là ! »

 

Merci Christophe Maé pour cette superbe chanson et délicieux clip qui nous apprend la leçon fondamentale de la vie !

Tout l’objet du challenge « J’arrête de râler ».

La musique est un véhicule tellement puissant pour transmettre un message ! alors encore….merci !

 

Quand, au boulot, on râle pour connecter avec nos collègues

18 Mai tackling-employee-complaints

Avez-vous remarqué que parfois dès le matin on râle dès qu’on pose notre sac au boulot ? On “râlote” sur la météo, sur les transports en commun… Parfois on râle au lieu de dire tout simplement “bonjour !”.

On râle parce qu’on a envie de rentrer en lien avec nos collègues et finalement on ne sait pas toujours comment faire autrement. On ne le fait pas avec un mauvais esprit on le fait par habitude, pour engager la conversation !

Avez-vous remarqué que lorsque nous râlons il y a toujours quelqu’un pour nous rejoindre dans notre festin de râleries ?  C’est agréable de se sentir ainsi connecté. Nous râlons pour créer du lien parce que ça marche !

La râlerie est une conversation de bas niveau qui n’engage personne. C’est bien plus facile de se retrouver autour de nos râleries que d’engager une conversation plus profonde. Nous n’avons pas toujours envie (ni le temps) d’avoir une conversation plus engageante ou personnelle avec nos collègues alors nous créons du lien autour de nos petites râleries du quotidien, dans l’ascenseur,  dans les couloirs, autour de la machine à café…

C’est éclairant de lever le rideau sur cette dynamique. Quand nous prenons conscience de nos automatismes alors nous pouvons choisir de les changer.

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 8 436 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :