Tag Archives: Ateliers J’arrête de râler

Si râler marchait…

3 Mai

Pour être honnête … Si râler marchait, nous n’aurions plus aucune raison de râler non ?

Pour être honnête… Qu’en pensez vous ?

%22Pour être honnète%22

Chéri c’est décidé j’arrête de râler !

8 Mar

Merci à mum’s mag pour cet article/témoignage plein de nectar de vérité et d’authenticité  !Screen Shot 2016-03-08 at 10_FotorPour lire la suite de l’article suivez ce lienChéri c’est décidé, j’arrête de râler ! | L’Atelier des Mums

Chéri c’est décidé, j’arrête de râler ! | L’Atelier des Mums

8 pistes pour cultiver la coopération et la joie en famille !

4 Mar

Nous sommes responsables du bien-être de nos enfants.

Oui, bien sûr, nous sommes les parents et nous avons la responsabilité et la charge du bien-être de nos enfants. Concrètement, cela implique de les nourrir, les habiller, leur fournir un toit sans qu’ils aient à se soucier de la façon dont nous y arrivons. Nous vivons ensemble sous ce même toit, nous partageons la même salle de bain, la même cuisine, le même canapé.

Cela nous semble alors bien normal que tous les membres de notre famille coopèrent au fonctionnement du foyer pour participer aux tâches quotidiennes.

Facile à dire mais parfois difficile à obtenir. Et souvent à force de répéter, répéter, répéter, on se sent frustré et on râle.

Pourquoi nos enfants résistent à la coopération

J’ai la conviction que nos enfants sont plutôt prêts à coopérer et qu’en fait ils résistent à l’injonction que nous leur faisons plutôt qu’à l’action de coopérer. Je pense d’ailleurs que nous sommes comme eux. Nous sommes plutôt d’accord pour contribuer à la vie de famille mais si nous avions un petit chef au-dessus de notre tête pour nous dire quoi et quand faire les choses, nous aurions plutôt tendance à résister et à râler !

8 pistes pour susciter coopération et joie en famille ; christine lewicki ; j'arrete de râler sur mes enfants

8 pistes pour susciter la coopération et la joie en famille

Voici 8 pistes concrètes pour susciter plus de coopération, pour cultiver la joie en famille afin de ne pas se transformer en rabat-joie de service !

1. Parler avec notre coeur de nos besoins

Je suis souvent touchée par la capacité de compassion qu’ont mes enfants. Quand, au lieu de leur donner un ordre, je leur parle avec mon coeur de mes besoins, je constate que très souvent ils sont tout à fait ouverts pour coopérer et me soutenir.

Plutôt que de râler en bas des escaliers pour leur dire “Ça fait 10 fois que je vous demande de venir vider le lave-vaisselle”, je peux monter dans leur chambre et leur dire avec mon coeur que je suis désemparée car j’ai l’impression d’être la femme de ménage de service et cela ne me convient pas. Je peux leur dire avec mon coeur que je ne trouve pas cela juste que ce soit à moi de “tenir la maison”.

De même, si après être allée les chercher à leur entraînement de sport ou chez des amis, nous rentrons un peu tard à la maison pour le dîner, je peux leur dire : “Nous allons arriver plus tard que d’habitude et nous avons beaucoup de choses à faire avant le coucher, je suis fatiguée de ma journée et pourtant j’ai vraiment envie de passer une bonne soirée avec vous sans qu’on s’énerve, ce qui me ferait du bien c’est que vous veniez m’aider à la cuisine.”

2. Anticiper nos demandes

Ce qui paraît difficile à nos enfants, c’est notre manière parfois de leur sauter dessus avec nos demandes. Chaque fois que nous pouvons anticiper ces demandes, nous avons plus de chances que nos enfants réagissent de manière positive.

  • “En arrivant à la maison, je souhaite que vous rangiez vos affaires et je vais avoir besoin d’un assistant cuisine pendant que les autres prennent leur douche.”
  • “Nous dînons dans un quart d’heure, c’est bientôt l’heure de mettre la table.”
  • “Ce week-end, nous avons des invités, je trouve important qu’ils se sentent accueillis et pour moi cela passe par leur offrir un bon repas et avoir une maison agréablement rangée. Je vais passer pas mal de temps à faire les courses et préparer le menu, ce qui serait formidable c’est que, de votre côté, vous rangiez chacun votre chambre avant samedi midi au plus tard.”

3. Leur laisser le choix

Notre enfant n’a pas toujours l’idée des choses qu’il faut faire dans une maison et nous, en bonne tour de contrôle de la famille, nous aimerions lui attribuer des tâches afin de nous assurer que tout sera fait.

Et si nous leur laissions le choix ? Non pas de rendre ou ne pas rendre un service à la famille, mais de choisir ce qu’il se sent prêt à faire aujourd’hui pour contribuer. Nous aurons alors plus de chance qu’il le fasse.

  • Au début du week-end, nous pouvons faire la liste (passer l’aspirateur, laver le frigidaire) et chacun choisit une « mission ».
  • Avant le dîner, nous pouvons annoncer qu’il va falloir vider le lave-vaisselle, ranger tout ce qui traîne sur la table, préparer le plateau fromage, l’eau, le pain…“Qui fait quoi ?”

4. Préciser nos attentes

Souvent, nous demandons à nos enfants qu’ils rangent leur chambre ou nettoient la table du goûter et nous oublions de leur préciser nos attentes. Alors, lorsque nous entrons dans la cuisine ou dans leur chambre, nous sommes étonnés de voir l’éponge pleine de miettes dans l’évier ou leurs vêtements en vrac en bas du placard…

Finalement, c’est quoi pour vous une chambre en ordre ou un rangement de goûter terminé jusqu’au bout ? Cela nous semble si évident que nous ne le précisons pas à nos enfants. Et si nous prenions le temps de le leur dire pour leur faciliter la tâche ?

5. Faire une checklist

Ce qui agace souvent, c’est d’avoir à répéter sans cesse les mêmes choses.

“Quand tu quittes la salle de bain, vérifie que les serviettes sont mises à sécher, la baignoire rincée, ta brosse rangée”.

Et si nous faisions une checklist pour nos enfants que nous posterions dans la salle de bain, la cuisine, leur chambre ?

6. Construire des routines

C’est parfois difficile de voir le bazar dans la maison et de voir dans ce chantier toutes les choses à faire dans les jours à venir.

Chez nous, nous avons instauré une routine. Le samedi juste après le repas, c’est rangement de chambre et une action pour toute la famille (laver les toilettes, la salle de bain…). Ce jour-là, je suis « sur le pont », je rappelle les consignes, j’encourage. Par contre, les autres jours, je ne prends la tête de personne (ni la mienne) quand je vois de la poussière dans l’escalier car je sais que samedi prochain il sera aspiré.

7. Etablir un tableau des responsabilités

Pour notre enfant, il est plus facile de faire les choses quand il sait que son frère, sa sœur ou ses parents rendent un autre service en même temps et feront comme lui la semaine prochaine.

Alors une autre idée est de faire un tableau des responsabilités par semaine. Qui vide le lave-vaisselle ? Qui met la table ? Qui met les courses dans le frigidaire ? Etc.

8. Cultiver la bonne humeur

Le sujet de la contribution à la vie de famille n’est certes ni très glamour, ni très fun. Mais nous pouvons choisir de le subir ou de cultiver la bonne humeur et ainsi infuser plus de joie dans notre famille.

Nous pouvons déjà choisir nos mots, par exemple arrêter de parler de corvée. Que pensez-vous de “mission”, de “service à la communauté” ? Avez-vous d’autres idées ? Oui il faut parfois se coller au ménage, au rangement…

Et nous pouvons choisir l’ambiance dans laquelle nous le faisons, par exemple en mettant de la musique pour ensoleiller le moment. Et nous pouvons toujours être attentifs à remercier chacun pour ce qu’il a fait, toujours mettre l’accent sur le positif : si la chambre n’est qu’à moitié rangée, commencez par remercier l’effort accompli.

Avez-vous remarqué ce qui arrive lorsque nous disons MERCI à nos enfants ? Bien souvent un sourire joyeux illumine leurs visages !

Florence Leroy

Co-auteure du livre J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} – éditions Eyrolles

Mon plaisir est d’accompagner les parents vers plus de joie dans leur vie de famille – 06 62 09 39 26 – bonjour@florenceleroy.fr

Pour enfin faire taire la femme râleuse qui habite chez vous, demandez l’ebook Pourquoi je râle sur mes enfants {et mon conjoint} et recevez aussi la newsletter.

Le site  florenceleroy.fr  – Le blog florenceleroy.fr/plusdejoie  – Facebook ici

Soyons bienveillant avec nous-mêmes pour plus de joie en famille

16 Juil

Un article proposé par Florence Leroy, co-auteur du livre J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint}. Profitez-en pour découvrir son blog « Plus de Joie! » ( à la suite de l’article ci-dessous)   Aussi , que pensez-vous de la nouvelle affiche des ateliers ? Avez- vous trouvé ce qui a changé  sur l’affiche?  Et oui, nous avons eu envie de rajouter un adolescent à notre petite famille !   Nos ados ont le don de nous faire râler et parfois nous n’arrivons plus à être le parent que nous voulons être à leurs côtés. Pour vous souvenir, nous allons vous partager  beaucoup plus d’articles à ce sujet et les ateliers seront aussi une opportunité pour mieux les  comprendre et communiquer avec  eux.

JDREC Ateliers nouveau flier

Une chance supplémentaire

Quand nous essayons d’être un peu plus le parent que nous avons envie d’être, nous sommes souvent  pleins de bonnes résolutions. Et nous nous disons, à partir de demain, ….

Je vais préparer le petit déjeuner la veille pour ne plus être à la bourre le matin.

Je vais rentrer un peu plus tôt pour avoir le temps d’un câlin avec mes enfants avant le « marathon » du soir.

je vais prendre une grande respiration avant de répondre du tac au tac à mon ado.

Nous mettons à l’épreuve nos bonnes résolutions, nous tenons quelques jours et puis patatras, le naturel revenant au galop, nous nous retrouvons au lit sans avoir préparé le petit déj, au bureau à 19h pour un dossier hyper important ou à hurler dans la cuisine, seul(e) car notre ado vient de claquer la porte.

Alors nous sommes déçu(e), irrité(e), agacé(e), nous nous mettons à râler contre nous même, nous nous jugeons.

Lorsque je me trouve dans cette situation où je me vois être la mère que je n’ai pas envie d’être, j’aime à me rappeler, comme je le fais pour mes enfants, que j’ai toujours le droit (le devoir) de me donner une chance supplémentaire de mieux faire.

De la même manière que nos enfants ont besoin d’entrainement et de bienveillance pour arriver à acquérir une nouvelle habitude, une nouvelle compétence, nous avons nous aussi besoin/droit à une nouvelle chance. Soyons bienveillant avec nous même, pour plus de joie en famille.

Découvrez d’autres articles bienveillants sur le blog de Florence Leroy – Plus de Joie !  et participez à un atelier !

5 Astuces pour préparer vos valises en toute sérénité !

30 Juin

Mother and baby girl with suitcase baggage and clothes ready for traveling on vacation

Préparer ses valises avec bébé en toute sérénité

Cet article vous est proposé par nos formatrices « J’arrête de râler sur mes enfants { et mon conjoint} de la région Ile de France qui sont bien déterminées à ce que vous passiez de belles vacances !

Vous en rêviez depuis un an et elles sont presque là, vos vacances d’été ! Mais avec elles, surgit aussi tout un lot de (mini ou gros) stress lié aux tonnes de choses à gérer avant, dans un laps de temps riquiqui. Et LE stress qui a retenu notre attention, c’est celui des VALISES… Car dans le réseau Île de France, avec notre quinzaine d’enfants (cumulés), le stress lié aux départs, on connaît ! Alors si vous vous reconnaissez dans les quelques situations cocasses qui suivent, ne ratez pas nos 5 astuces.                                                                                                             Terminez absolument la lecture de cet article si parfois ;

  • votre mari trépigne d’impatience (sur le canapé, en faisant les 100 pas dans le couloir…) pendant que vous bouclez les derniers bagages,
  • vous ne pouvez pas partir sans vos 10 tonnes de bagages qui peinent à rentrer dans la voiture,
  • vous courrez dans tous les sens en ne sachant plus où donner de la tête,
  • vous attendez la dernière minute pour fermer la valise,
    • des fois que vous perdiez les 4/5 kg en trop dans les dernières 24h
    • ou parce que vous n’avez toujours pas fini les essayages,
  • votre fille de 5 ans re-déballe TOUTE sa valise pour essayer, elle aussi, ses belles robes d’été,
  • vous terminez le dossier Trucmuche à 22h à J-1,
  • vous mettez sens dessus dessous toute la maison pour retrouver au dernier moment LE chapeau de soleil incontournable (qui par ailleurs, occupe la ½ de votre valise),
  • votre conjoint(e), une fois dans la voiture et de préférence après 500km de route, grommelle comme une évidence « t’as pensé à (au choix) : mon maillot fétiche (vieux de 20 ans, jeté depuis belle lurette), aux casquettes, ma raquette de tennis, la guitare…”

Dans tous les cas, risque de râlerie au top !                                                       Avec du recul, ça fait sourire mais dans la réalité, le stress monte et les risques de dérapages avec. On en vient à s’énerver, à râler sur tout ce qui bouge et parfois même, à saboter une partie des vacances. Alors pour vous éviter de grogner, ou pire, nous vous proposons 5 astuces à personnaliser.

Vos 5 astuces pour préparer les valises en toute sérénité

1 – Faire différemment – Le changement commence par soi.                         Si chaque année la préparation des valises vire au cauchemar, il y a fort à parier que ce sera la même chose cette année si vous ne changez rien. Comme disait Einstein “l’insanité c’est de faire la même chose et d’espérer un résultat différent”. Donc, soyez le changement que vous voulez voir dans votre famille. Si, on vous l’assure, ça marche.

2 – Anticiper                                                                                               Inévitablement, vous vous retrouvez la veille du départ à courir pour finaliser les achats, choisir les vêtements, les repasser, préparer la trousse à pharmacie, partir à la chasse des chargeurs adéquats (oups, il faut un adaptateur?), prêt(e) à exploser face à l’incompréhension des proches qui ne comprennent pas cette agitation frénétique. Et impossible d’ailleurs, de comprendre pourquoi on se retrouve systématiquement dans ce schéma infernal. Alors en 2015 c’est décidé, on anticipe. On règle une alarme à J-15, qui donne le top départ. De là on commence tout de suite par élaborer LA check-list de ce qu’on emmènera et… en route pour les essayages, les achats à prévoir etc…                                                  Pour vous aider à anticiper et planifier, pensez aux applications smartphone, et aux sites dédiés comme:

 générateur de check-list personnalisée,  

Se simplifier les valises avec les listes FD

liste de voyage

guide de voyages avec cartes

airbnb

3 – Être créatif :                                                                                                               La créativité va vous aider à “faire différemment” et avec plaisir. Vous pouvez générer de nouvelles idées avec des outils simples comme le brainstorming ou les mind maps par exemple. Ou décider de ne plus tout faire tout(e) seul(e), en impliquant toute la famille dans les préparatifs de manière ludique ! Tel un chef de projets vous conviez toute votre famille autour d’un goûter pendant lequel chacun fera sa check list, en dessin pour les plus petits… Et armez les plus grands du fameux bagage à remplir!                                                                                              On peut aussi s’autoriser à être seule pour l’élaboration des valises, et demander, à son conjoint, ou à toute autre personne de son choix, d’emmener les enfants au cinéma, ou de les faire participer à une activité qu’ils apprécient.                A chacun de trouver ce qui permettra de dépasser ses zones rouges habituelles, de manière créative, et adaptée à sa famille.

4 – Prendre soin de soi :                                                                                            Alors là imaginez ! J-2 avant le départ: tous vos bagages sont prêts! Le rêve ! Vous allez pouvoir vous occuper de vous, vous chouchouter pour être la plus belle… Et surtout passez une veille de départ détendue et agréable, en famille ou en amoureux pour bien commencer les vacances et être en pleine forme pour le trajet.

5 – Et si vous en profitiez pour arrêter de râler?                                              Ça y est vous êtes arrivés à destination, et vous avez bien l’intention de passer d’excellentes vacances. Et si vous en profitiez pour arrêter de râler?  Les conditions sont idéales, les règles plus souples, l’esprit allégé des contraintes de l’année. Et comme les changements sont agréables et durables, vous auriez même la sensation de vacances prolongées !

Pour vous y aider c’est par ici ! Et pour les ateliers ici.

Nous vous souhaitons un bel été!

Dominique Atlan, Nathalie Coulon, Evelyne van Damme 

Le réseau de formateurs certifiés s’agrandit! #JDREC

9 Avr

Un accueil chaleureux et bienvenue aux nouvelles formatrices du réseau international de formateurs certifés  J’arrête  de râler sur mes enfants {et mon conjoint}:  Laurence Delannoy, Chrystèle Daunay, Stephanie Kempenaar, Caroline Zufferey suite à la formation intensive de 3 jours en mars à Paris !

JDREC Fomrations  Paris - 5

 

JDREC Formation Paris - 3JDREC Formations Paris -4JDREC Formations Paris -2JDREC Formation Paris 2015 -1

Découvrez d’ici peu, leurs nouvelles pages de formatrices  en ligne sur le blog  pour vous accompagner vers plus de bienveillance et de sérénité dans votre famille et dans votre région !

[Témoignage] Laurence Delannoy, ambassadrice certifiée « J’arrête de Râler »

29 Mar

Une petite histoire personnelle !  Voici un article-témoignage, écrit par Laurence Delannoy,  ambassadrice* du réseau « J’arrête de Râler » dans la région de Paris-Est.

* Un ambassadeur J’arrête de Râler est un professionnel formé par Christine Lewicki  à la philosophie J’arrête de Râler dans l’objectif d’animer des ateliers auprès de particuliers ou en entreprise.

Il y a quelque temps, un matin, mon conjoint me dit :

« Mais tu n’arrêtes pas de râler » !

« Moi !!!! Mais tu es fou, je ne râle jamais, qu’est-ce que tu racontes, c’est toi qui râles » !!!

En toute bonne foi, je ne comprenais pas ce qu’il disait car j’étais plutôt d’un naturel optimiste, on me disait toujours gaie, joyeuse – j’aimais ma famille, mes enfants, mon compagnon, j’étais donc très heureuse ! Aucune raison de râler… même si, c’est vrai qu’en y réfléchissant à ce moment-là, je sentais bien que je débordais un peu et que je commençais à fatiguer et être plus tristoune, à ne plus me sentir très en phase avec moi-même. Mais bon, quatre enfants, un travail, une vie de couple, des amies… logique de fatiguer !

Malgré cela, la grande « analysante » que je suis, s’est mise à réfléchir : « S’il me dit ça, c’est bien que quelque chose fait que… » ! Et je me suis observée. Comme en PNL**, je me suis mise en mode « Observatrice » de moi-même et des situations que je vivais.

** PNL – Programmation neuro-linguistique

Et, oh mon dieu, quel ne fut pas mon effroi de découvrir qu’il avait… RAISON. Je râlais, et pas qu’un peu ! Tout le temps ! Insidieusement, ce « fléau » s’était inséré en moi et dans ma vie.

Je râlais et je m’apercevais surtout que ma fatigue venait beaucoup de cette râlerie (pas seulement de mon débordement d’activités) !

Il était hors de question que je continue comme ça, surtout que je prenais conscience que cela commençait à avoir un impact négatif sur les autres membres de ma famille et sur ma vision de la vie. Cette petite bête « la râlerie » était encore plus contagieuse qu’une gastro (c’est dire).

Alors que j’étais dans ces réflexions, voila que je « tombe » sur des articles dans la presse de Christine LEWICKI et presque en même temps, en me promenant à la librairie, sur le livre « J’arrête de râler en 21 jours » !

COINCIDENCE ?  En tous les cas, EVIDENCE : j’achète.

J’ai adoré et me suis totalement retrouvée dans ce challenge des 21 jours de Christine, dans ce qu’elle disait, dans ses commentaires. J’ai ensuite dévoré son livre « J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} » et j’ai retrouvé des outils de coaching que je connaissais, mais qui dans son livre étaient expliqués autrement, utilisés autrement : une méthode pratico-pratique, pas seulement théorique.

Alors je me suis mise moi aussi à relever le challenge (difficile) de ne plus râler pendant 21 jours !

Mon bracelet interchangeable en main, heu, pardon, au poignet, j’ai démarré cette FORMIDABLE aventure.

Et j’ai réussi !!! Je vous passe tous les détails car ce serait trop long, mais je vous en parle quand vous voulez dans mes ateliers ou mes conférences, car j’ai alors décidé de me former auprès de  Christine pour devenir « Ambassadrice Certifiée « .

Après avoir suivi un parcours de formation riche qui m’a permis de pousser encore plus loin ma propre remise en question j’ai pu obtenir ma certification et rejoindre le réseau. C’est ainsi que je peux vous proposer désormais ces merveilleux ateliers qui vont CHANGER votre vie, vraiment, concrètement.

006

Laurence DELANNOY 

Psychothérapeute | Coach certifiée | Consultante certifiée en Bilans de compétences 06.80.63.90.20 | http://www.laurencedelannoy.fr

Si vous êtes inspiré par le témoignage de Laurence et désirez, vous aussi, devenir ambassadeur certifié « J’arrête de Râler », je vous invite à découvrir notre toute nouvelle formation en ligneen suivant ce lien.

Screen Shot 2017-11-16 at 18.21.34

Que faire à notre petit niveau ?

15 Jan

Il y a quelques jours le réseau des ambassadeurs  » J’arrête de râler sur mes enfants { et mon conjoint} » a reçu un message qui nous a profondément touchés par sa justesse. Nous avons eu envie de le partager pour éclairer ceux qui, comme nous, se demandent ce que nous pouvons faire « à notre petit niveau » face aux événements dramatiques de ces derniers jours qui ont tendance à nous dépasser.

Voici le message qui nous a été envoyé :

« Suite à ces événements d’une violence inouïe, il est difficile de savoir ce qu’on peut faire, à notre « petit » niveau pour changer les choses. Seule chose dont je suis certaine, c’est qu’il faut continuer à élever nos enfants dans la bienveillance, envers et contre tout. C’est pourquoi je dis MERCI à tous ceux et surtout toutes celles qui s’investissent au quotidien pour donner des outils à tous les parents qui ont choisi ce chemin. »

Évidemment nous sommes remplis de gratitude de sentir que notre travail d’accompagnement des familles est reconnu mais finalement ce qui nous touche le plus c’est que ce message nous reconnecte avec notre mission de vie que nous mettons en œuvre à travers nos ateliers.

Comptez sur chacun d’entre nous en 2015 pour continuer dans ce sens et accompagner les parents qui le souhaitent sur le chemin d’une éducation pleine de bienveillance, de tolérance, de partage, de respect des besoins de chacun, remplie d’un amour inconditionnel pour nos enfants et chaque membre de nos familles.

Que ce début 2015 douloureux nous catapulte dans une année puissante et riche d’amour et de tolérance. « Soyons la lumière que nous voulons voir dans ce monde ».

Love and Respect,

Les ambassadeurs « J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} »

JDR reseau formation 4

JDR sur mes enfants et conjoint visuel famille

Découvrez un atelier  découverte  « J’arrête de  râler sur mes enfants {et mon conjoint}«   gratuit près de chez vous!

Des parents racontent comment arrêter de râler en famille

12 Jan

Un beau message d’une de nos formatrices certifiées Florence Dequenne  pour le réseau et les ateliers J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint}, invitée à participer dans l’émission Vivacité  – « La vie du bon côté »  – Ecoutez  l’enregistrement en cliquant sur le lien en bas de l’article.

« Après cette semaine chargée en émotions, j’ai eu envie d’allumer le radar de ce qui se passe bien dans notre monde et dans ma vie, et quand j’ai porté mon regard sur ces moments positifs, je me suis sentie plus vivante, plus responsable et plus déterminée que jamais à lutter contre le racisme et les inégalités !

Cette vision positive m’a beaucoup aidée à redevenir acteur de ma vie et à boosté ma motivation à transmettre la bienveillance aux enfants, parents et ados qui me font confiance.

Alors, pour vous accompagner sur ce chemin, voici l’enregistrement de l’émission « La vie du bon côté » sur Vivacité.

Bon début de semaine été soyez bienveillants les uns avec les autres. »

Florence Dequenne

Formatrice Certifiée

J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint}

Bonne écoute et bravo Florence!

%d blogueurs aiment cette page :