Choisir ses batailles

4 Déc

« Cleaning your house while your kids are still growing is like shoveling the walk before it stops snowing. »Phyllis Diller

Traduction: Nettoyer votre maison alors que vous enfants sont encore entrain de grandir c’est comme enlever la neige devant chez vous avant qu’il arrête de neiger”

Avez-vous remarqué comme nous pouvons parfois être coincés dans nos principes. Nous avons tellement envie de bien élever nos enfants, nous avons tellement envie que notre couple marche bien  et nous avons une idée très précise de comment les choses “ doivent” être dans notre foyer pour que tout se passe comme nous avons prévu.

  • Il faut que nos enfants disent bonjour et au revoir
  • Il faut que leur chambre soit rangée et leur habits pliés dans la commode
  • Qu’ils restent assis à table pendant tout le repas.
  • Il faut qu’on nous aide pour vider le lave vaisselle et sortir les poubelles
  • La maison doit être rangée
  • Les chaussettes ne doivent pas trainer par terre
  • La lunette de toilettes doit être relevée ou abaissée
  • Notre conjoint doit nous aider avec le couchage des enfants
  • Nous devons faire l’amour au moins  3 fois par semaine
  • …/…. ( à vous de compléter)

Nous avons une idée préconçue de à quoi doit ressembler une vie bien ordonnée et heureuse et parfois on en devient tellement bornés qu’on passe notre temps à râler pour ce qui ne se passe pas comme on avait prévu. On a tellement peur d’être laxiste qu’en fait on essai de tout contrôler et du coup notre journée n’est plus qu’une succession de raleries.

Pour conclure cet article je vous laisse avec cette citation d’une personne que je n’ai pas su identifier ( si vous savez qui a dit cela dites le moi !)

“Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants !” Auteur inconnu

Ça vous parle ?

Publicités

13 Réponses to “Choisir ses batailles”

  1. Lili mars 28, 2013 à 7:22 #

    Choisir ses batailles…On ne peut mieux dire…..Agée de 50 ans, il est vrai que l’on a été nous même élevés avec bcp de principes, de règles, de rigueurs….Devrions nous pas s’autoriser le respect de soi pour ensuite s’ouvrir aux autres? C’est ce que je m’évertue à faire mais avec bcp de mal.
    Par l’éducation que j’ai reçue: les maniaqueries, les « y a qu’à, Faut qu’on… », l’autorité parentale, ….etc, J’ai reproduis inconsciemment ces clichés à mes enfants en ce qui concerne la Maison..: On me le reproche encore !!!
    Ouf pour le Reste, ils se sont bien pris en mains : Pharmacien, Futur magistrat, Futur Médecin…C’est LEUR choix de bataille
    J’en suis fière

    J'aime

    • christinelewicki avril 5, 2013 à 8:29 #

      C’est vraiment chouette de pouvoir être fier de ses enfants.
      Pour vous dans votre foyer, le lâcher prise pourrait ressembler a quoi concrètement ?

      J'aime

  2. joss décembre 14, 2012 à 9:23 #

    elle est tellement vraie cette phrase… et il est parfois tellement pesant le regard de ceux qui ne sont pas encore parents!
    pas facile le slalom entre notre éducation, ce qu’on croit « raté » dans notre éducation et que l’on veut « réussir » dans celle de nos enfants, être trop ou pas assez…
    j’adhère à la conclusion, il faut choisir sa trajectoire, honorer certaines batailles… et renoncer aux (nombreuses) inutiles!

    J'aime

    • pascal décembre 21, 2012 à 7:23 #

      merci christine pour ce post car en effet on vit perpetuellement dans cette ditacture de la perfection! du toujours politiquement correct! les enfants doivent etre polis , dire bonjour (ma belle-mere adore cela, c est un critere important pour dire que nos enfants sont bien). En effet il faut choisir ses combats, lache prise sur certain principe, pour en avoir plus de satisfaction apres… la vie est magnifique, profitons de chaque moment sans se mettre des defis impossible… la phrase je sais pas mais je dirais aussi foresti…

      J'aime

    • christinelewicki décembre 21, 2012 à 12:31 #

      Merci Joss pour votre témoignage !

      J'aime

  3. nana fafo décembre 12, 2012 à 8:29 #

    et bien c’est ce que je répète aux gens qui m’entourent… « arrête de râler, ça ne sert à rien », qui a dit que pour avoir une vie heureuse il fallait faire tout ça. Chez nous c’est celui qui a envie (ou que ça dérange) et du temps qui fait, du coup zéro prise de tête.
    Et pour la citation, je dirais « Florence Foresti » dans son spectacle « Mother Fucker » … à vérifier

    J'aime

    • christinelewicki décembre 21, 2012 à 12:32 #

      Oui parfait c’est celui qui peux qui fait et c’est celui qui fait qui a raison !

      J'aime

  4. Nathalie décembre 7, 2012 à 2:09 #

    Merci Christine pour cet article qui me rappelle bien des choses concernant l’éducation des enfants. Pour ma part, je me dis souvent qu’il faut savoir céder sur de petites choses au fond pas si importantes( comme le maquillage au collège) pour être en mesure de tenir bon sur l’essentiel (comme l’obtention d’un diplôme indispensable). Il faut effectivement choisir ses batailles !
    Sinon le risque est d’être en conflit permanent avec ses enfants. Alors même si parfois on est « obligé » de se fâcher (et pas de râler) pour imposer des règles, on ne peut pas le faire tout le temps et à tout propos.

    J'aime

  5. carine94 décembre 5, 2012 à 4:32 #

    merci, c’est par hasard que je lis cet article en plein déocuragement devant les cartons de déménagement qui s’entassent et n’avancent pas et un ménage au ralenti!
    Finalement je me recentre sur l’essentiel: mes loulous adorés et l’excellente journée passée avec leur Mamie!

    J'aime

  6. Perrine Chiquet décembre 4, 2012 à 12:36 #

    Merci Christine pour ce post!!
    Cette phrase résonne!
    « On a tellement peur d’être laxiste qu’en fait on essai de tout contrôler » m’amène à
    la peur du « qu’en dira t on » et le fait de lacher cette peur, m’a permis de baisser mon niveau de râleries!
    Autre chose:
    “Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants !” Auteur inconnu
    Cette phrase me fait penser au livre « Comment ne pas être une mère parfaite!’
    Lacher sur certains points (de conditionnement) dans la vie permet de la rendre plus belle à nous et aux autres!
    Au plaisir de vous lire, et belle journée,

    J'aime

  7. Sophie Zimmer décembre 4, 2012 à 9:56 #

    Il faut … Il faut …Il faut …

    C’est un début de phrase qui, pour moi, est assez oppressant. Et pour ce qui est du reste, oui, il y a un stéréotype de la Femme d’après guerre qui est toujours entretenu et qui perdure … J’ai découvert dernièrement un document dans ce sens, et c’est impressionnant.

    Maintenant, la perfection est-elle le but recherché, car en essayant de tout faire le mieux possible, le travail est fait par la pression, qui laquelle est captée par nos enfants et …

    A ce jour, j’ai deux grandes Filles, lorsqu’elles étaient petites, j’étais maniaque et perfectionniste, ensuite, au fil du temps j’ai travaillé sur moi et ai dit à mes Filles, Prenez le meilleur et ne soyez pas Trop … ce n’est pas naturel. Et maintenant, je constate que mes filles ont pris le même pli que moi d’avant …

    Je ne peux qu’exprimer mes découvertes, avec humour, sans critique, juste pour le plaisir de démontrer qu’être libre est important et qu’en étant comme cela, les choses se font naturellement, sans pression et le résultat est le même 😉

    Sophie de Toulouse

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :