D’ou vient le bonheur ?

14 Jan

Si vous voulez être profondément heureux vous devez apporter du bonheur a vos expériences de vie plutôt que d’essayer d’extraire du bonheur de ces même expériences. Voilà un changement de point de vue fascinant non ?

Advertisements

8 Réponses to “D’ou vient le bonheur ?”

  1. Elsa janvier 18, 2011 à 10:36 #

    Bonjour Christine,
    Oui moi ça me parle.
    Cela me fait penser à ce que l’on ressent lorsque l’on fait des exercices de respiration. Souvent le professeur nous dit « inspirez profondemment », puis « bloquez votre respiration quelques instants ». Et bien au bout de quelques essais, on s’aperçoit que le fait de bloquer la respiration laisse place à un « grand espace », « de liberté », « de sereinité », qui nous permet de nous ressentir différemment alors que nous faisons le geste le plus naturel : respirer.
    J’ai acheté mon bracelet. Je change régulièrement de poignet,…je ne sais pas quand je parviendrai à faire 21 jours sans râler…
    Mais comme dit ma mère : lorsqu’on juge bon de monter dans une barque pour aller d’une rive à une autre rive, l’important est de s’accrocher à l’idée de rejoindre l’autre rive et non pas de s’aggriper aux rebords de la barque au point de ne plus savoir la quitter.
    Donc je vous remercie pour cette initiative qui me permets de trouver un moyen de limiter le fait de râler. Je suis d’autant plus motivée par le fait qu’il s’agisse d’un élan collectif.

    Bonne journée,
    Elsa

    J'aime

    • christinelewicki janvier 18, 2011 à 7:01 #

      Merci Elsa pour cette image de la barque. En effet pour réussir le challenge il faut garder la vision de réussir et aussi trouver du plaisir dans chaque coups de pagaie et prendre le temps de profiter du paysage !!! La traversée elle même est magnifique !

      J'aime

  2. Guylaine Simone Gamble janvier 14, 2011 à 5:00 #

    Ah… le bonheur… c’est tellement subjectif pour chacun d’entre nous… on a souvent des petits moments de bonheur par ci par la… et comme tu dis Christine il faut savoir s’arrêter et en « prendre conscience » sinon on n’en profite pas … c’est si vrai que quand on redirecte son attention sur le côté positif des choses selon ses croyances il se crée un « espace » et da’illeurs le bonheur se lit dans ton visage a la fin de la vidéo… mais on est humain et s’exprimer c’est aussi pouvoir exprimer le côté négatif des choses car c’est pas toujours rose la vie! Il n’y aurait d’ailleurs pas de moments de bonheur sans douleur ou peine… Khalil Gibran en parle bien dans le Prophet » There would be no joy without sorrow ». Pour ce qui est des raleries entre copines… oui j’en suis aussi coupable mais parfois ça fait du bien de vider son sac aussi et rire de nos petits problèmes pour repartir plus légèremennt, non?

    J'aime

    • christinelewicki janvier 18, 2011 à 7:12 #

      Ok probleme pour exprimer le cote négatif des choses Guylaine mais sans râler car quand on râle votre interlocuteur qui doit recevoir le message se bouche les oreilles non?

      J'aime

  3. christinelewicki janvier 14, 2011 à 3:09 #

    Annbel,
    je trouve ta questions très intéressante !
    Finalement elle se résume a  » et si on prend du plaisir a râler gentiment est-ce que cela compte ? »

    Je me suis retrouve exactement dans la même situation que toi dimanche dernier et ma conclusion était que oui j’avais râler et je devait changer mon bracelet de cote.

    – J’ai râlé parce que je n’ai pas suivi les principes du test des 3 passoires https://jarretederaler.com/2010/09/08/j%E2%80%99arrete-de-raler-et-les-potins/
    – Mais surtout j’ai râle car j’ai laisse ma conversation se remplir de ralerie ( même si elles faisaient du bien) et donc je n’ai pas eu le vide nécessaire pour que la conversation prenne une autre tournure. Je pense que mon après-midi aurait été encore meilleur si j’avais partage avec mon amie mes rêves pour 2011 ( plutôt que raler sur quelqu’un qui m’a fait un truc dans le passe) et si j’avais pu avoir son soutien. On aurait pu rire sur mes délires, mes fantasmes, mes rêves…et on se serait séparée a la fin de la journée toutes légères et heureuses de pouvoir nous soutenir l’une et l’autre.

    Désolée !!mais tu es ton propre juge ne l’oublie pas.

    J'aime

  4. Annabel janvier 14, 2011 à 10:21 #

    Ta réflexion arrive à point nommé! J’ai passé une superbe soirée avant hier (hier aussi d’ailleurs, quelle chance!) une soiré fille comme je les aime. Parfois, lors de ces beaux moments, il nous arrive de parler de notre belle-mère, notre sœur, notre mari en des thermes pas forcement flatteurs! on déverse un peu nos petits malheurs! pourtant, on rigole beaucoup, on s’amuse des situations cocasses décrites par l’une ou l’autre en ce disant que finalement on est pas si mal! et au final on se quitte légère avec un petit air réjoui! alors, est-ce que c’est râler? ou le bonheur d’être ensemble à ce moment (même en râlant un peu) c’est pas ça le principal! bref, est-ce que c’est râler ça?
    Si on considère cela comme un pur moment de bonheur, alors voilà deux jours que je ne râle pas!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :