Tag Archives: Ambassadeurs J'arrête de râler

On peut noyer une famille dans un verre d’eau !

20 Fév

Maud Brefort, de La Preuve par les Actes, ambassadrice certifiée J’arrête de râler, et ancienne participante du {Forum} WAKE UP a un talent pour l’écriture !

Aujourd’hui, Maud nous propose un texte délicieux qui illustre les besoins insatisfaits qui se cachent souvent derrière nos râleries.

Aujourd’hui, je veux parler de ce petit détail qui, en l’espace de quelques secondes, peut faire basculer la journée en « mode rumination ».

Je partage avec vous l’histoire du verre d’eau. Histoire hautement symbolique quand on pense à l’expression « se noyer dans un verre d’eau » !

Fréquemment, mon mari entre dans la cuisine et me demande : « à qui est ce verre d’eau ? » en désignant un verre sur la table. Question à laquelle je n’ai pas envie de répondre.

1. je ne comprends pas la finalité de cette question

2. je n’ai pas la réponse

3. je souhaite épargner un sermon au « coupable »

Je réponds donc « je ne sais pas ». Si je rajoute le fond de ma pensée « ce n’est qu’un verre sur la table », je sais que je vais trop loin. Vous avez compris ; un verre qui traine sur la table de la cuisine ne déclenche aucune réaction en moi. Un verre sur la table c’est quelqu’un qui s’est dit « je vais m’en resservir plus tard ». Ou c’est quelqu’un de pressé qui n’a pas pris le temps de mettre son verre au lave-vaisselle. Il n’y a pas péril en la demeure. Enfin… pour moi. Car pour mon époux, le péril est là. Ce verre sur la table le dérange, il va devoir le mettre lui-même dans le lave-vaisselle… « comme d’habitude… ».

Depuis que j’ai réalisé le challenge J’arrête de râler, je connais bien le mécanisme par lequel un petit détail, une broutille du quotidien entraine une personne puis toute une famille dans un scénario dramatique. Alors pour moi, c’est terminé, personne ne peut m’entrainer dans sa tragédie.

1. Je ne cherche plus à résoudre le problème de l’autre

2. Je ne cherche plus à prouver à l’autre qu’il exagère, que « ce n’est pas si grave »

3. Je cherche à savoir ce qui se cache « sous le verre d’eau »

En effet, une réaction disproportionnée pour un détail, c’est à mes yeux le symptôme d’un VRAI besoin qui n’est pas satisfait.

Est-ce vraiment un besoin d’ordre derrière le verre d’eau ? Faut-il établir un règlement familial dans lequel figure « laver son verre immédiatement après usage ». Pourquoi mon mari ne l’a-t-il pas encore établi ? Je connais la réponse à cette question. Le verre d’eau qui traine c’est la goutte d’eau en trop. Aussi, avant qu’il ne parte précipitamment au boulot, sans avoir déjeuné et agacé, je lui ai demandé : « qu’est-ce qui ne va pas ce matin ? ». Pas avec le ton de celle qui demande des comptes. Avec douceur, avec un vrai intérêt pour ce qui le traverse. Je connais le malaise qui suit un emportement. Ce positionnement inconfortable entre le remord et la culpabilité de s’être emporté pour une broutille et cette envie de crier : J’AI UN PROBLEME. ÇA NE VA PAS. ÉCOUTEZ-MOI.

Alors les mots ont dévoilé les maux : le stress, la fatigue… Et c’est tout. Et c’est beaucoup. Maintenant moi je sais comment le soutenir. Je suis retournée dans la cuisine après son départ et j’ai souri en voyant son verre d’eau sur la table.

Pour moi tout est à sa place.

Découvrez les ateliers « J’arrête de râler » proposés par Maud sur son site : https://lapreuveparlesactes.fr/.

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagram pour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

[Témoignage] Oriane Savouré-Lucas, ambassadrice certifiée « J’arrête de râler »

14 Jan

Oriane a participé au stage WAKE UP en 2016, au programme RISE UP et à mon programme de coaching en ligne, le {Cercle}, en formule Privilège.

Après avoir mis en oeuvre les projets qui lui tenaient à coeur, elle explique pourquoi elle a choisi de se former pour devenir ambassadrice certifiée J’arrête de râler. Elle nous parle aussi des bénéfices qu’elle en tire dans son activité professionnelle.

Quelle est ton activité professionnelle ?

Je suis coach, dirigeante d’Avez-Vous Choisi ?, et créatrice du podcast de développement personnel du même nom. J’accompagne mes client.e.s – des personnes engagées et essoufflées – à se créer une vie sur mesure plutôt que d’essayer de tout faire entrer au chausse-pied dans leur vie. Pour cela, j’ai à cœur d’accompagner mes client.e.s à révéler leurs singularités et leurs choix authentiques afin d’oser incarner leur valeur, de prendre leur juste place et de développer leur impact dans leurs différentes sphères de vie et d’influence.

Pourquoi as-tu décidé de suivre la formation pour devenir ambassadrice certifiée ?

J’avais une expérience significative dans l’accompagnement au changement des personnes, des collectifs et des organisations. J’ai eu envie de coupler cette expérience à mon expérience personnelle du challenge J’Arrête de râler, au service des particuliers et des entreprises, avec cette méthode totalement en phase avec mon message et mon accompagnement. Ce qui me plaît avec cette aventure “J’Arrête de Râler !”, c’est combien chaque personne qui se lance dans ce challenge se met en chemin pour trouver des solutions et inventer, tester de nouvelles manières de faire, plus efficaces que la râlerie !

Y a-t-il eu un déclic qui t’a poussé à t’inscrire ?

Le déclic, cela a été l’évidence que la combinaison de mon expertise professionnelle et de mon expérience personnelle du challenge J’Arrête de râler me permettrait d’accompagner toujours plus de personnes, en famille ou au travail, à choisir leur vie et à remettre davantage de joie dans leur quotidien, en m’appuyant sur une méthode pragmatique.

Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Pour ma part, relever le challenge J’Arrête de Râler m’a permis de remplacer la culpabilité par la curiosité : mon objectif est moins de compter les points sur le nombre de râleries que d’observer avec curiosité ce qu’il se passe lorsque je ne râle pas et que je teste une autre manière d’être au monde et de réagir à tel ou tel événement. Et c’est ce que j’ai à cœur de faire expérimenter aux participant.e.s de mes ateliers.

Quelles opportunités cela t-a-il apporté ?

Être Ambassadrice J’Arrête de Râler, c’est pour moi l’occasion de faire partie d’un réseau d’ambassadeurs mus par les mêmes convictions et les mêmes envies. Contribuer à faire bouger les lignes, en accompagnant les personnes qui veulent remettre plus de joie et de fluidité dans leur quotidien.

J’apprécie particulièrement faire partie de ce réseau actif composé de personnes aux profils, personnalités et parcours différents, qui ont pour point commun une envie de contribution pragmatique pour un quotidien plus vibrant et efficace. 

Quels bénéfices en retires-tu ?

Les échanges entre les ambassadeurs sont riches, et les partages de nos pratiques et de nos questionnements permettent à chacun de cheminer dans sa manière singulière de proposer et d’animer les ateliers J’Arrête de râler pour accompagner au mieux les participant.e.s.

Comment vois-tu ton activité dans 5 ans ?

Je me vois continuer à donner de la voix, à travers mon activité de coaching, mes ateliers et mon podcast, pour accompagner les personnes qui ont à cœur de réussir leur vie, à tout choisir dans leur vie et à s’en créer une sur mesure.

Notre prochaine session de formation se déroule du 20 janvier 2020 au 31 mars 2020 ! 

Vous aussi souhaitez transmettre cet outil puissant au sein de votre entreprise ? Ou bien vous souhaitez élargir votre champ de compétences professionnelles dans le cadre de votre activité libérale ? Téléchargez votre dossier d’information gratuit en cliquant sur le visuel ci-dessous :

Oriane propose un atelier « J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} » à Angers à partir du 12 mars, dans le cadre chaleureux de l’Oisellerie ; un parcours de 5 modules offert à un petit groupe qui se retrouvera au fil des 5 modules pour partager leurs questionnements, avancées et célébrations !

Pour en savoir plus sur cet atelier, pour vous inscrire et/ou pour faire intervenir Oriane dans votre entreprise, contactez la à l’adresse suivante : oriane@orianesavourelucas.com

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagram pour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

J’arrête de râler arrive en entreprise !

4 Jan

« Un français râle en moyenne de 15 à 30 fois par jour… tout le monde est touché et encore plus en entreprise »

Après la parution de son best-seller J’arrête de râler (plus de 300 000 exemplaires vendus), Christine Lewicki décide de créer en 2014 un réseau d’ambassadeurs certifiés J’arrête de râler afin d’offrir à travers le monde francophone des ateliers qui diffusent la philosophie du livre.

Ancienne DRH et coach certifiée depuis plus de 15 ans, Christine a toujours eu une immense passion pour le travail et le monde de l’entreprise ce qui l’a amené à écrire en 2018 le livre J’arrête de râler au boulot. Christelle Perez

Le mouvement prend de plus en plus d’ampleur dans les entreprises !

Groupama, Suez Environnement, l’agence IDIX/Féminin Bio, Révillon, la SNCF, ainsi que la Ville de Suresnes ont récemment choisi de proposer à leurs collaborateurs de vivre les ateliers “J’arrête de râler au boulot”. Tous ont pu témoigner d’un impact important sur la coopération, le bien-être et la productivité au sein de leurs équipes.

Christelle Perez et Ida El Hicheri, ambassadrices certifiées, racontent pourquoi elles ont récemment choisi de diffuser le message « J’arrête de râler » dans leurs entreprises.

Depuis octobre, Christelle Perez anime des ateliers chez Révillon. Sa mission a séduit TF1 ! Visionnez le reportage du JT du 4 janvier 2020 en suivant ce lien.

Le travail peut être un haut lieu de contraintes où on ne choisit ni ses collègues ni ses patrons. Même dans une entreprise où on fabrique du chocolat (connu pour être un antidépresseur puissant), la râlerie est monnaie courante ! Elle a organisé ses ateliers autour du thème « C’est enfin bientôt que j’arrête de râler chez Révillon », reprenant ainsi le thème de la pub télé de la marque « C’est enfin bientôt Noël chez Révillon » ! On a donc vu fleurir des bracelets fluo « J’arrête de râler » au poignet des salariés.

Christelle : « Le but du bracelet, c’est la prise de conscience de nos râleries (on croit toujours qu’on ne râle pas car on râle moins que certains… et pourtant…) ; c’est aussi le rappel de notre objectif : tenir 21 jours sans râler. Dès que je râle je change le bracelet de poignet, et je remets les compteurs à zéro, ».

La palette d’outils pratico-pratiques enseignés pendant les 6 ateliers de la démarche ornent maintenant les murs des bureaux des premiers formés : La roue des émotions (et oui car nos râleries cachent un besoin non satisfait qu’il est nécessaire d’écouter), les 3 zones d’influences (afin de connaître quand il est préférable d’utiliser le lâcher prise, la Communication Non Violente ou de se mettre en action), les petites cartes mémo (j’ai râlé aujourd’hui : qu’est-ce que j’ai appris – je n’ai pas râlé aujourd’hui : qu’est-ce que j’ai appris) … et bien sûr, l’affiche « Vous entrez dans un espace non râleur ».

Affiche Espace Non Raleur, J'arrete de Raler

Téléchargez l’affiche gratuitement dans notre kit de démarrage J’arrête de Râler.

Le rêve secret de Christelle est que sur la porte d’entrée de Révillon cette belle affiche soit placardée avec la mention « Vous entrez dans une entreprise non râleuse » !   

Christelle : « Ce qui est intéressant dans la démarche, c’est qu’elle n’est pas dogmatique, ce n’est pas une méthode à appliquer, c’est un chemin à créer. La formation « j’arrête de râler au boulot » permet d’avoir des clés, elle est déculpabilisante, elle demande de se mettre en action et d’essayer des choses nouvelles pour supprimer un max d’irritants. Cela recrée du lien dans l’entreprise, ça donne un élan, ça facilite la coopération. Arrêter de râler fait appel à notre créativité pour se créer une vie au boulot (et une vie en général) plus heureuse ».

Ida El Hicheri, Responsable de l’accompagnement des transformations, de la qualité de vie au travail, de la prévention des risques psychosociaux et du développement de l’engagement pour 10 000 collaborateurs dans un grand groupe français, témoigne :

« L’enjeu était fort pour cette entreprise et ses salariés qui ont vécu de nombreux changements ces dernières années et d’autres importants à venir. Ma mission était de proposer un accompagnement pragmatique et efficace pour toucher en priorité l’état d’esprit du collectif, permettre aux inquiétudes légitimes de pouvoir s’exprimer et enclencher rapidement une prise de responsabilité individuelle et collective. Il était évident que les ateliers J’arrête de râler pourraient apporter une première réponse ».

Dans ce contexte, les ateliers ont été baptisés « 21 jours pour booster la transformation ». Ida a alors pris son bâton de pèlerin et a parcouru la Normandie, le Nord et l’Est de la France pour faire des conférences auprès des équipes et animer les ateliers auprès des premiers volontaires. Les ateliers ayant connu un immense succès, Ida a compris qu’elle allait avoir besoin d’aide en interne pour les déployer. Elle a alors identifié 15 ambassadeurs qui ont ensuite été formés puis certifiés par Christine Lewicki, l’auteur des livres. Réunis régulièrement au sein de la DRH, ce sont des managers, des RRH, des responsables communication, des ingénieurs méthodes et excellence opérationnelle. Ils sont sur le terrain au plus proche de chacune et chacun. Ils sont prêts aujourd’hui à animer la série d’ateliers J’arrête de râler dans leur établissement et ravis d’avoir désormais un outil en main pour accompagner les équipes qui en ont tant besoin !

Ida : « Ce sont des pionniers, leur force d’engagement est remarquable. Ils auront besoin du soutien managérial à tous les niveaux pour porter le message. Ce sont des leaders de transformation, ils ont développé ici des compétences d’avenir dont tout manager aura nécessairement besoin dès aujourd’hui et demain dans un contexte de plus en plus imprévisible, rapide, imperceptible ».

Ida explique qu’elle ne cherche pas à convaincre mais à accompagner ceux qui ont la curiosité et qui sentent que cela peut impacter positivement leur vie professionnelle, leur collaboration avec les différents services, leur contribution, et les aider à s’adapter aux changements, à reprendre la main quand ça va trop (très) vite.

Ida : « Les ateliers de Christine me paraissent être une clé de la réussite des grands projets et défis d’aujourd’hui. Les études le montrent (Scheffer, 2017) ; pour cultiver le succès de l’entreprise il faut travailler son état d’esprit. Avec un bon état d’esprit, tout devient possible ! Pour faire basculer une culture collective, il faut commencer par toucher 10% de sa population. Avec les ateliers je parviens à les mobiliser autour de nos 3 valeurs clés : responsabilisation, ouverture et coopération ».

Est-ce que VOTRE entreprise sera la prochaine ?

Proposer des ateliers J’arrête de Râler au sein de votre entreprise vous intéresse ? Deux options se présentent à vous :

  • Vous former ou former un de vos collaborateurs directement auprès de Christine Lewicki. Cliquez sur le visuel ci dessous pour dévouvrir notre programme de certification en ligne et recevoir votre dossier d’information gratuit. La prochaine session de formation démarre en Février 2020 !

Voici nos 10 convictions :

  1. Il y a plein de raisons “valables” de râler au boulot!
  2. Nos râleries du quotidien ont un objectif, celui de prendre soin de nos besoins, mais la stratégie que nous utilisons (râler) ne marche pas! Nous espérons amener les autres à rejoindre notre point de vue ou à changer, mais nous cultivons au contraire un climat de fuite ou de défense.
  3. De nombreux projets, petits ou grands, sont mis en échec par des comportements relationnels empreints de cynisme ou de critique, alors que l’envie profonde de chacun est d’évoluer dans un environnement optimiste et bienveillant.
  4. Les relations humaines positives sont un levier puissant de réussite des projets collectifs.
  5. La source de nos résistances réside dans nos habitudes. Nous réagissons trop souvent en pilote automatique sans avoir conscience de l’impact de notre comportement sur notre expérience au travail.
  1. Nous avons la capacité de changer nos habitudes et de développer une nouvelle posture plus satisfaisante vis a vis des frustrations rencontrées au travail. Nous pouvons ainsi nous donner les moyens de nous sentir plus épanouis, et développer des relations humaines au travail plus nourrissantes et constructives.
  1. Notre lieu de travail, avec ses activités et ses relations, peut être un lieu d’épanouissement personnel, pour chacun d’entre nous, et au service d’un objectif commun. Le travail, avant d’être facteur de risque, est un facteur de santé.
  2. Le monde professionnel peut être un lieu de partage d’humanité, un lieu de qualité de vie, d’équilibre de vie.
  1. Il n’y a pas de goutte d’eau inutile. Chaque petit changement compte, chacun, quel que soit son poste dans l’entreprise, peut contribuer à en faire le lieu dans lequel il a envie d’évoluer.
  2. Notre certitude profonde est que nous disposons, à l’échelle individuelle, de beaucoup plus de pouvoir que nous ne l’imaginons pour transformer notre expérience au travail et celle de notre entourage. Notre projet et ambition est de faire bénéficier le plus grand nombre de cette découverte merveilleuse.

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagram.

%d blogueurs aiment cette page :