Archive | Société RSS feed for this section

Comment prolonger le bien-être des vacances ?

10 Sep

Les vacances peuvent ne pas rester une simple parenthèse de bien-être !

Elles peuvent être l’occasion de faire le point, de ne plus répéter les mêmes erreurs et nous donner des pistes afin de poser de nouvelles bases dans notre quotidien.

Comment préserver...

Cependant, lorsque nous sommes à nouveau pris dans le tourbillon de notre quotidien, ce n’est pas  facile… alors comment y parvenir ?

Pour vous aider dans cette démarche, j’ai répondu aux questions suivantes lors d’un entretien pour le journal La Croix.

  1. Comment prolonger le bien-être vécu durant nos vacances ? Comme nous avons pris du recul pendant les vacances, à la rentrée nous voyons notre quotidien d’un œil neuf. Nous voyons donc mieux ce qui cloche dans nos familles. Nous pouvons en profiter pour interroger nos routines […]
  2. Comment gérer un rythme de vie qui redevient intense ? Pendant les vacances, on avait eu un espace pour être bien dans le moment présent. Au quotidien, à l’inverse, beaucoup de parents ne prennent plus le temps de penser à eux. Ils s’oublient ! Pourtant […]
  3. Sommes-nous trop exigeants vis à vis de nos proches ?  C’est particulièrement vrai dans la vie de famille. C’est là que l’on râle le plus ! […] Le moment de la rentrée, et le souvenir tout frais de la sérénité des vacances, peuvent nous ouvrir les yeux […]
  4. En pratique, comment nous en tenir à nos bonnes résolutions estivales ? La famille peut tenir son « tableau de vision familial » (2). On prend le temps de s’installer tous ensemble pour répondre à cette simple question […]

Découvrez l’intégralité de mes réponses en lisant l’article ici : interview-la-croix

Screen Shot 2018-08-30 at 18.20.47

Profitez-vous de votre temps de déconnexion pour repartir sur de nouvelles bases ? Comment y parvenez-vous ?

Je serai heureuse de lire vos réponses en commentaire de cet article.

Love & Respect,

Christine Lewicki

(2) Cet exercice est notamment enseigné par les ambassadeurs certifiés « J’arrête de râler ». Si vous aimeriez contribuer à une société plus sereine en partageant le message de « j’arrête de râler » autour de vous… animez des ateliers auprès de particuliers ou d’entreprises ! Découvrez notre plateforme de formation en ligne et demandez votre dossier d’information ici.

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

3 astuces pour exprimer clairement nos attentes et ne plus râler au boulot…

16 Sep

Combien de fois sommes-nous victime de notre propre flou ? Nous râlons parce que les choses ne sont pas faites comme nous le voudrions, mais finalement, avons-nous vraiment pris le temps d’expliquer clairement ce que nous attendions ? Nous sommes frustrés du manque d’engagement et de professionnalisme de nos collègues, mais avons-nous pris le temps de leur faire connaître précisément nos critères de satisfaction ?

Copy of 3 astuces pour exprimer clairement nos attentes (1)

Combien de fois faisons-nous des demandes qui n’en sont pas vraiment ? Nos requêtes sont floues au lieu d’être précises sur ce qui est attendu, par qui et dans quel délai.

  • Astuce #1 : Identifier une personne précise à qui faire notre demande

Nous faisons des demandes vagues qui s’adressent à tout le monde et donc à personne telles que : « Qui peut préparer ce dossier avant la prochaine réunion ? », ou « il faudrait réorganiser notre classement », ou encore, « avant la fin du mois on doit remonter le nouveau tableau de bord au siège ».

« On », « Qui », « Il faudrait » : c’est facile ainsi pour chacun de ne pas se sentir vraiment concerné ou de faire un peu l’autruche. Nous nous adressons au groupe de manière large et sommes déçus du manque de mobilisation, alors que nous aurions pu solliciter directement la personne qui, selon nous, est la mieux placée pour porter le projet.

Ainsi au lieu de dire : « Qui peut s’occuper de ce client ? », que pensez-vous de : « Jean Paul, je pense que tu es le mieux placé pour régler la problématique que nous rencontrons avec ce client. Peux-tu avant la fin de la semaine prendre contact avec lui par téléphone et lui expliquer avec précision pourquoi nous rencontrons actuellement un délai ? Si tu as besoin que je te briefe avant, je suis disponible demain matin à 9h15, qu’en penses-tu, comment te sens-tu à l’idée de prendre en charge ce dossier ? ».

  • Astuce #2 : Définir notre attente en terme de contenu

Parce que nous avons envie d’être sympa et de ne pas trop mettre la pression sur l’autre, nous restons souvent évasifs sur nos attentes de contenu.

Nous disons : « Pourrais-tu, quand tu as le temps, me faire un petit topo sur ce sujet ? ». Que voulons-nous dire par « Petit topo » ? Quel degré d’information attendons-nous précisément ? Que mettons-nous sous le mot « petit » ? Serons-nous satisfait d’un récapitulatif bref sur une page ? Ou avons-nous dit « petit » pour nous déculpabiliser de faire une demande alors qu’en fait nous aimerions un retour assez complet ? Cela pourrait plus être intéressant et motivant pour l’intéressé d’expliquer dans notre demande, dans quel contexte ce « topo » sera utilisé ensuite. Qu’est-ce que nous cherchons à comprendre, à identifier ?

  • Astuce #3 : Donner un délai précis

« Quand tu as le temps », « A l’occasion », « bientôt »…

Mais, il le faudrait pour quand ? Si cela n’est pas urgent, à quel moment est-ce trop tard ? Nous demandons à nos collègues d’apprendre à gérer leurs priorités et cela pourrait les aider immensément si nous précisions le degré d’importance et d’urgence de notre demande à nos yeux. « J’ai besoin de le recevoir avant la fin du mois afin de m’en servir pour la présentation des nouveaux produits que je dois faire au comité de direction. Est-ce possible pour toi ? ».

Apprenons à faire des demandes claires qui s’adressent directement à une personne ou un groupe de personnes clairement identifié, avec une description précise de ce qui est attendu dans le fond, dans la forme et dans la durée. Nous nous donnons ainsi les moyens d’être vraiment entendus !

C’est pour vous soutenir et vous donner tous les moyens de réussir dans cette nouvelle façon de fonctionner que j’ai co-écrit avec Emmanuelle Nave le livre, « J’arrête de râler au boulot », découvrez le ici !

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagrampour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Image

Le pouvoir du mot « Bientôt »

29 Août

Connaissez-vous le concept révolutionnaire introduit par la chercheuse américaine Carol Dweck du pouvoir du « BIENTÔT » ou « PAS ENCORE » (Not Yet en anglais) ?

Que se passerait-il si, dans toutes les écoles et universités, les étudiants recevaient des mentions « pas encore acquis » plutôt que de recevoir des (mauvaises) notes chiffrées ?

Comment éviter que les enfants se sentent prisonniers de la « tyrannie du maintenant », de la récompense immédiate par les notes, du jugement de leur capacité à réussir à un instant « t » ?

Que se passerait-il si nous encouragions plutôt les étudiants à croire que leur capacité à apprendre et comprendre est un processus qui a le pouvoir d’évoluer ?

Des chercheurs de l’Université de Washington ont montré que récompenser le processus d’apprentissage (efforts, stratégie, concentration et courbe de progression) plutôt que le résultat immédiat augmente la persévérance des étudiants et leur capacité à apprendre de leurs erreurs. En effet, chaque fois que les étudiants sortent de leur zone de confort pour apprendre quelque chose de nouveau et difficile, de nouvelles connexions neuronales* se créent permettant de renforcer la persévérance, la confiance en soi et l’intelligence des étudiants.

* toujours ces fameuses connexions neuronales sur lesquelles on peut travailler pour évoluer – lire également l’article « Les conséquences scientifiques de nos râleries »…

Carol Dweck propose donc de nouvelles approches d’encouragement et de récompense qui privilégient le processus d’apprentissage et non le résultat ! Elle nous explique comment cette approche a permis à des élèves vivant dans des quartiers plus pauvres et « prédisposés à l’échec scolaire » de faire des progrès académiques fulgurants au point de rattraper voire surpasser leurs pairs de quartiers privilégiés.

Je vous invite vivement à visionner cette vidéo dans laquelle elle articule et développe brillamment ses découvertes (vous pouvez activer les sous-titres).

 

 

Est-ce que vous et vos enfants vivez au son des « pas encore » ? Et si vous introduisiez les « pas encore » dans votre foyer ou au travail ?

Je serais honorée si vous partagiez votre opinion sur cette vidéo et sur les thématiques qu’elle soulève en laissant un commentaire sur cette page !

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

 

Apprendre à avoir le mot juste… ou la clé de la sérénité !

21 Août

Combien de fois au travail on se retrouve à dire “ C’est toujours moi ”, “ C’est toujours pareil ”, “ C’est infernal ”, “ Ils sont tous incompétents ”, “ Les clients ne sont jamais contents ” !

On généralise, on omet, on exagère, on amplifie… et l’on ne trouve pas le mot juste. On accuse les transports (les bouchons ou le temps d’attente dans le métro) pour notre retard, alors que – soyons honnêtes – nous sommes partis en retard de chez nous ou nous sommes partis tellement « juste » qu’il aurait fallu que tous les feux soient verts pour arriver à l’heure !

On finit par croire ce que l’on dit et cela distord notre réalité ! Nous nous convainquons que nous sommes victimes de la vie.

Apprendre à avoir le mot juste... (2)

Bien sûr, ce n’est pas consciemment mais par habitude, que nous agissons ainsi – car nous adoptons un mode de fonctionnement accepté dans notre société. Ce n’est pas bien grave, se dit-on ! Et pourtant, en employant des mots qui ne sont pas exacts ou justes, nous tuons peu à peu notre propre intégrité (il en est de même chaque fois que nous ne respectons pas nos engagements envers nous-même ou autrui).

Cette entrave à notre intégrité (pourtant si anodine !) nous affecte bien plus que nous ne le pensons.  Elle brouille notre perception des événements et, petit a petit, nous éloigne de notre centre.

Une source de sérénité infinie naît du simple fait de s’appliquer à être impeccable dans notre communication. Dire les choses comme elles sont tout simplement, supprimer nos petits mensonges, décrire les problèmes sans exagérer…

J’ai l’intime conviction que lorsque nous arrivons à naviguer les aléas de notre quotidien de façon intègre, dans nos paroles et dans nos actes, nous pouvons alors connecter avec notre puissance intérieure et cultiver un rapport authentique, riche et délicieux avec les personnes qui nous entourent.

Essayez et vous verrez ! Pour creuser davantage sur ce sujet, je vous invite à lire le célèbre ouvrage, Les quatre accords toltèques : La voie de la liberté personnelle.

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Le bonheur au travail… interview pour « My Happy Job » !

3 Juil

Au mois de juin, J’ai joué le jeu de l’interview ! J’ai répondu à des questions autour du grand thème du bonheur au travail, pour le super site de My Happy Job !

Screen Shot 2017-06-29 at 10.35.49

Quelle est ma définition du bonheur au travail ? Mon mantra pour réussir, le meilleur conseil que j’ai reçu ? Mon bureau idéal ? La personne qui m’inspire ?

Voici mes réponses, je serais très intéressée de connaître les vôtres… et si, vous aussi, vous vous lanciez au jeu de l’interview, et y répondiez sur cette page ?

Quelle est votre définition du bonheur au travail ?

Screen Shot 2017-06-15 at 10.25.52Quel est le meilleur conseil que vous ayez reçu ? Avez-vous un mantra ? Une arme anti-stress ?

Screen Shot 2017-06-15 at 10.26.20

Quel est l’échec qui vous a le plus appris ? Le livre et la personne qui vous inspirent le plus ?

Screen Shot 2017-06-15 at 10.26.43

Pour lire l’article sur leur site, cliquez sur ce lien.

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Le Nia, danser sa vie !

2 Juin

J’ai découvert la belle pratique du NIA en 2007, dans le South Bay, ici à Los Angeles. Je me souviens être rentrée chez moi et d’avoir dit à ma famille : « Enfin un cours durant lequel j’ai le sourire sur le visage pendant 1h ! ». Le NIA est en premier lieu une pratique joyeuse et guidée par  » le plaisir dans le mouvement « , mais c’est aussi plus que ça. C’est une pratique qui nous amène à explorer le potentiel de notre corps et, en parallèle, le potentiel de notre vie. Nous explorons tout l’espace autour de nous. Nous explorons aussi les différentes facettes de la vie, la fluidité et la liberté, la structure et ses limites. En débloquant des vécus, nous réalisons que nous avons la capacité de nous adapter à tous ces espaces et à tout moment.

Le NIA est l’acronyme de « Now I am » (Maintenant je suis).  C’est une pratique que je trouve tellement puissante et formidable que je la fais découvrir aux participants de tous mes séminaires et retraites WAKE UP !

LE NIA (1)

Le NIA est, selon moi, la meilleure pratique corporelle pour accompagner une démarche de développement personnel, car elle incorpore 9 disciplines différentes !

  1. Le taï-chi pour honorer la lenteur.
  2. Le taekwondo pour activer puissance et précision.
  3. L’aïkido pour comprendre ou se trouve notre vraie force.
  4. La danse jazz pour explorer notre sens du spectacle.
  5. La danse moderne pour l’expression de soi et la créativité.
  6. La danse Duncan pour cultiver le lâcher prise et la joie.
  7. Le yoga pour renforcer notre ancrage.
  8. La méthode de Moshe Feldenkrais pour développer la pleine conscience.
  9. La technique Alexander pour travailler notre alignement.

Ce riche mélange nous permet de libérer toutes nos tensions psychiques et corporelles afin de parvenir à toucher notre nature profonde.

Découvrez, dans cette vidéo créée pour Psychologies.com, la pratique du NIA en action ainsi que Régine Petit qui a introduit le NIA en France et que j’ai l’immense plaisir d’inviter à toutes mes retraites en France pour faire vivre le NIA aux participants ! Elle me donne envie de bouger et vous ?

Pour en savoir plus sur Régine Petit et le NIA, je vous propose également de visionner cet interview par Lilou Macé. Régine y partage une explication détaillée de la pratique du NIA et de ses bénéfices.

Et, si vous désirez en savoir encore plus, vous pouvez lire cet entretien de Régine fait par Stéphanie, ancienne participante de WAKE UP !

Je vous invite à me retrouver avec Régine et à danser votre vie durant mon prochain {forum}WAKE UP !, du 1er au 3 décembre dans la lumineuse ville de Lyon !

Un week-end transformateur pour reconnecter avec ce qui nous fait vibrer dans la vie et apprendre comment le mettre au coeur de notre quotidien.

Cliquez sur ce lien pour découvrir tous les détails du week-end et les modalités pour vous inscrire.

N’attendez pas trop, car nous serons complets !

Ma source, c_est mon âme, ma sagesse et la lumière à l_intérieur de moi qui cherche à tout prix à briller (4)

« Fiez-vous à la joie et embrassez-la. Vous vous rendrez compte que vous dansez avec toute chose. »  – Ralph Waldo Emerson

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Rien ne sert de râler, il faut partir à temps !

7 Avr

Cet article est le second article de notre série « J’arrête de Râler au volant ». Partagez avec nous en commentaires vos astuces pour résister aux râleries au volant !

Parce que vous êtes nombreux à me dire que le volant est souvent le lieu où vous avez le plus de mal à gérer vos râleries, je vous propose d’explorer dans cette série d’articles sous forme de dictons les causes de nos râleries au volant et comment les éviter.

Cet article vous propose d’explorer le premier dicton, « Rien ne sert de râler, il faut partir à temps ».

Partir à temps, Anticiper son temps de trajet, Christine Lewicki, J'arrête de Râler au volant

Quand le timing est serré

Souvent on s’énerve sur la petite dame qui ne démarre pas assez vite au feu rouge, les bouchons, le camion poubelle qui bloque la rue. On a un rendez-vous important, ou nos enfants nous attendent et le délai pour arriver à l’heure à destination est assez serré… on commence à sentir que cela ne va pas passer !

On râle parce qu’on a peur d’être en retard et que l’on est stressé.

On râle, on rumine, on bisque au moindre obstacle ou au moindre ralentissement : le camion qui fait sa manœuvre, la personne qui ne démarre pas assez vite… et nous voilà, malgré nous, coincé au feu rouge ! Puis les choses empirent encore si, par malheur, on se trompe de route et on n’arrive pas à faire demi-tour.

Notre part de responsabilité

Et pourtant, si l’on ose regarder la situation en face, nous avons souvent une part de responsabilité. Combien de fois, avant de partir, nous avons voulu envoyer un dernier email, nous nous sommes engagés dans une conversation qui devait être rapide mais qui finalement a duré ? Ou bien tout simplement nous n’avons pas pu résister à mettre en route la machine à laver ?

Nous sommes en fait partis avec du retard ou « tout juste » et du coup, pour arriver à l’heure, il aurait fallu que tous les feux soient verts et que tout le monde daigne dégager la voie pour nous laisser passer !

Le besoin d’anticipation pour éviter le stress

Le stress survient lorsque l’on sait ce que l’on doit faire et qu’on ne le fait pas ! Pourtant tout ce stress aurait pu être évité si nous avions pris la responsabilité de partir à temps. Ce qui nous fait râler, ce ne sont pas les autres, ce n’est pas le camion poubelle, ni le petit monsieur qui met trop longtemps à démarrer… ce qui nous fait râler c’est nous-même, notre culpabilité de ne pas avoir anticipé les aléas du trajet, et le stress engendré par notre retard. Le stress se manifeste souvent lorsque nous ne nous sommes pas donnés les moyens à l’avance de pouvoir faire face sereinement à une situation.

Témoignage de Christine : “ En 2010 je me suis lancée le challenge de ne pas râler pendant 21 jours consécutifs. Alors que je cheminais dans cette aventure, je me suis vite rendue compte que beaucoup de mes râleries se passaient au volant et que bien souvent j’accusais les autres de me mettre en retard. Et pourtant, je sentais bien au fond de moi que j’avais ma part de responsabilité. Comme râler sur les autres ne pouvait plus faire partie de mes options, j’ai choisi de changer ce que je pouvais changer et j’ai adopté la discipline d’ajouter 10 minutes à tous mes trajets. Cela me permet d’avoir le temps de faire le plein d’essence si besoin, ou demi-tour si je me trompe de route. Et si j’arrive en avance, je peux méditer 10 minutes en voiture avant d’enchainer sur le reste de ma journée. ”

Ajouter 10-15 minutes à tous nos temps de trajets

Ajouter 10/15mn à tous nos temps de trajets, c’est une idée qui peut s’appliquer également lorsque l’on co-voiture ou que l’on prend un taxi. Plutôt que d’annoncer au chauffeur que nous devons être à tel endroit à 8h30, nous pouvons nous organiser pour une arrivée à 8h15.

Alerter les personnes concernées de notre retard

Si toutefois vous êtes en retard et que vous vous retrouvez sur la route à vous sentir stressé par le retard que vous êtes en train de prendre, alors arrêtez-vous sur le bas coté pendant 5 minutes et passez un coup de fil pour alerter les personnes concernées. Vous verrez que la tension commencera immédiatement à retomber.

Le mois prochain, ne ratez pas le deuxième dicton : «  Derrière mon volant, en monstre je ne me transformerai pas ! « 

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

En couverture de Agefi Magazine !

9 Mar

Un grand merci à Grégoire Canlorbe de m’avoir donné l’opportunité de répondre à des questions si riches, variées et pertinentes, pour ce magazine du groupe Agefi au mois de décembre dernier.

Screen Shot 2017-03-06 at 9.39.03 AMVoici la première question qu’il m’a posée :

Screen Shot 2017-03-06 at 9.52.34 AM

En effet, quel est le rapport entre notre  » modestie  » et notre zone de confort ?

Voici mes réponses :

Screen Shot 2017-03-06 at 10.45.17 AM

ET qu’est-ce qui rend cette zone de confort (ou médiocrité) si attrayante ?

Comment pouvons-nous y échapper ?

Screen Shot 2017-03-06 at 9.49.30 AM

Si vous désirez continuer à lire l’interview pour explorer, entre autres, les thèmes suivants :

  • Pourquoi râler est nuisible sur le plan psychique et social ?
  • Comment vivre nos colères de manière saine ?
  • Que faire lorsque nous nous trouvons au  » creux de la vague  » ?
  • La pratique de la méditation peut-elle s’avérer néfaste ?
  • Quel est le premier levier à soulever dans nos vies pour que les  » portes  » commencent à s’ouvrir ?

Alors je vous invite à lire tout l’entretien en suivant ce lien !

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Woohoo, « J’arrête de râler » est traduit en allemand !

28 Fév

argere-dich-nicht-1

Nos amis germains ne se plaignent pas… ils peuvent désormais lire « j’arrête de râler » dans leur langue maternelle !

Vous pouvez vous le procurer en édition kindle ou papier :

 

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Pourquoi je râle sur mes enfants {et mon conjoint} – webinaire gratuit !

7 Fév

Vous avez envie de comprendre pourquoi vous râlez sur les gens que vous aimez le plus au monde ?

Vous aimeriez comprendre pourquoi râler ne marche pas, et surtout savoir comment faire autrement ?

Rejoignez Christine Lewicki et le réseau des ateliers J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} lors d’une conférence gratuite en ligne ce jeudi 9 février à 21h.

screen-shot-2017-02-06-at-8-23-31-am

Pour vous inscrire gratuitement, suivez ce lien

Au plaisir de communiquer avec vous et de répondre à vos questions, jeudi 9 février, sur ce sujet qui a transformé ma vie et me tient tant à coeur !

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

En 2017, c’est décidé, j’arrête de râler !

3 Fév

Lors d’un récent appel téléphonique avec mon groupe de coaching en ligne, Le {Cercle}, j’ai proposé aux membres quelques questions percutantes pour les aider à insuffler une intention puissante sur la nouvelle année.

Plusieurs participants ont fait part de leur désir en 2017 de s’engager dans le challenge « J’arrête de râler », d’en finir pour de bon avec cette dynamique de résistance négative et insidieuse qui leur empoisonne le quotidien et les amène à passer à côté de leur existence.

cette-annee-cest-decide

Est-ce que vous trouvez que, vous aussi, vous râlez trop souvent ?

Aimeriez-vous découvrir à quoi pourrait ressembler votre vie si vous parveniez à ne plus râler ?

J’ai écrit le livre J’arrête de râler pour témoigner de la profondeur de la transformation que j’ai vécue quand je me suis lancée le challenge de ne plus râler pendant 21 jours consécutifs. Je me suis lancée dans cette aventure car je voulais développer un nouvelle conversation avec la vie. Cette vie qui est bien souvent ordinaire {et pas très sexy}, avec trop de bazar, de bouchons, des ordinateurs trop lents et trop de personnes qui ne font pas ce qu’on voudrait, quand on le voudrait ou qui ne nous comprennent pas !

J’ai ensuite eu le privilège d’être invitée à partager avec mon coeur quelques-unes des leçons les plus précieuses sur la scène du TEDX de la Rochelle. Si vous avez 18 minutes devant vous, je vous invite à regarder cette vidéo (qui été déjà été vue par plus de 125 000 personnes !). 

Vous aussi pouvez démarrer 2017 en ancrant une nouvelle façon de vivre, un nouveau dialogue avec vous-même, avec les autres et avec le monde !

Bien sûr, si vous n’avez pas encore eu l’occasion de le faire, je vous invite à télécharger gratuitement le KIT J’arrête de râler pour connaître les règles du challenge, obtenir des pistes concrètes pour moins râler en famille ou au boulot et télécharger notre affiche « Espace non-râleurs » à placarder sans modération !

challenge-jdr-1

Pour commencer le challenge, je vous invite en premier lieu à identifier dans quels domaines de votre existence les râleries sont les plus présentes. Vous pourrez ainsi être plus vigilants lorsque vous vous retrouverez dans ces situations.

  • Est-ce que râler sur vos enfants vous (et leur) empoisonne la vie ? Ne manquez pas de réserver votre place pour le webinaire gratuit «Pourquoi je râle sur mes enfants {et mon conjoint} ? »,  que j’ai l’immense plaisir de vous proposer le jeudi 9 février à 21h, heure de Paris.
  • Est-ce que la râlerie prend surtout place au sein de votre couple ? Comment faire lorsque nous nous trouvons en conflit avec une autre personne ? Comment communiquer notre besoin sans râler et accuser l’autre ? Est-ce que notre priorité, dans ces moments que nous rencontrons tous, est de réellement satisfaire un besoin ou bien de nous décharger de notre frustration (ou angoisse) sur l’autre et de chercher à avoir raison ? Il est crucial de toujours nous demander «Quelle est ma priorité ? »
  • Est-ce que vous râlez principalement sur votre lieu de travail ? Si c’est le cas, parcourez l’article «Râler au boulot, une stratégie efficace? » qui offre  des solutions concrètes pour avancer sur le terrain parfois délicat des relations interpersonnelles dans le travail.

En 2017, choisissons de voir tous les beaux moments que la vie nous offre, toutes les opportunités qui se présentent à nous et que souvent nous ne saisissons pas lorsque nous sommes trop occupés à voir ce qui ne va pas.

En 2017, c’est décidé, j’arrête de râler !

Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

« J’arrête de râler » dans le journal Le Monde !

10 Jan

Sympa de découvrir  » j’arrête de râler  » mentionné dans cet article du Monde !

screen-shot-2017-01-03-at-10-00-36-am
La pensée positive devient de plus en plus reconnue comme ayant une réelle valeur sociale et économique dans les entreprises…

screen-shot-2017-01-03-at-10-14-57-am
le programme « j’arrête de râler en entreprise » suscite beaucoup d’enthousiasme !

screen-shot-2017-01-03-at-10-09-07-am
Pour lire l’article en entier suivez ce lien : la-pensee-positive-une-entreprise-tres-lucrative

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

%d blogueurs aiment cette page :