Tag Archives: frustrations

21 matinées sans râler !

6 Sep

C’est la RENTRÉE !

Les enfants reprennent le chemin de l’école et nous reprenons le chemin du boulot. Rythmes de vie qui s’accélèrent, horaires, rendez-vous et deadlines à respecter… dur dur de reprendre la cadence, et surtout de trouver du plaisir et de la sérénité dans ce quotidien parfois oppressant.

Pourtant, ne pensez-vous pas que si vous parveniez à commencer votre journée sans râler cela pourrait tout changer ?

Si vos enfants arrivaient à l’école en ayant vécu un réveil doux et serein, et si vous de votre côté aviez réussi à gérer la logistique sans vous énerver… en quoi cela impacterait votre journée, celle de vos collègues, de votre conjoint ?

21 matinées sans râler (9)

Pour vous aider à y parvenir, je vous propose un nouveau challenge du 9 au 30 Septembre 2019 sur mon groupe Facebook « J’ai le POWER » 

Le challenge de gérer nos matins sans râler ! Entre le réveil et le moment où chacun est arrivé là où il doit être (école, bureau, retour à la maison), OBJECTIF : ZERO RÂLERIES !

Qu’allons nous faire différemment pour y arriver ?

Etablir une routine matinale qui réduit le stress (en s’assurant qu’une partie de la mise en place commence la veille) ?

Réunir toute la famille pour parler de comment nous avons envie de vivre nos matinées sereinement. Déléguer à chacun de membres des taches qu’il se sent prêt a assumer ?

Rendre les trajets plus agréables (préparer une playlist de musique ou une liste de livres audios que nous sommes curieux de découvrir…). Organiser un co-voiturage, partager la charge des conduites ?

S’accorder chaque semaine plus de temps pour prendre soin de soi (quitte à se lever parfois plus tôt) ?

À VOUS !  Partagez vos astuces en rejoignant le challenge sur mon groupe Facebook « J’ai le POWER » !

Chaque jour, vous pourrez y trouver du soutien, partager vos réussites et vos difficultés pour vivre des matinées plus zen.

Nous pouvons CHOISIR de ne plus subir et de ne plus être victimes de notre quotidien. Alors, invitez vos proches et vos collègues à rejoindre le challenge !

 

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagrampour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

5 bonnes raisons d’arrêter de râler… MAINTENANT !

4 Mar

Saviez-vous qu’une personne se plaint en moyenne entre 15 et 30 fois par jour ? Pensez-vous faire partie de cette moyenne ?

Imaginez une journée entière sans vous plaindre. Ne vous concentrez pas sur les choses négatives qui arrivent, concentrez votre énergie uniquement sur les choses qui vont dans le bon sens. Soyez reconnaissant et remarquez toutes les (petites) belles et bonnes choses qui vous entourent déjà.

Y parvenez-vous ? Si vous pensez que c’est impossible, voici cinq bonnes raisons d’arrêter de râler … MAINTENANT !

1. Ne plus être solidaires dans notre misère

Cet adage est vrai : lorsque nous râlons, nous invitons les autres à nous rejoindre pour faire ensemble un beau festin de râleries. Nous nous retrouvons entouré de râleurs car les gens sont compétitifs, ils veulent être les meilleurs … même si c’est pour avoir la pire des vies ! Ils partagent leurs frustrations et leurs tracas pour finalement se sentir inclus et créer du lien. Par contre, lorsque nous cessons de râler et de nous concentrer sur le négatif, notre entourage commence à faire de même. Inspirons ceux qui nous entourent à nous suivre, créons un meilleur environnement pour nous ET les autres. Nous passons ainsi d’une spirale vicieuse à une spirale vertueuse !

2. Reprendre les rênes de notre vie

Nous sommes la seule personne avec le pouvoir de contrôler notre vie. Chaque jour nous pouvons contrôler nos pensées, notre état d’esprit, nos actions et par conséquent notre réalité. Arrêtons de perdre notre temps en restant passif, à nous plaindre de ce qui se passe autour de nous et reprenons le contrôle de notre existence ! Si tous les matins, nos enfants nous rendent fou, changeons notre routine (celle que nous avons ne fonctionne manifestement pas). Si nous détestons notre travail, commençons la recherche d’un nouvel emploi. Lorsque nous sommes coincé dans une ornière dans la vie, le seul moyen de nous en sortir est d’agir. Alors arrêtons de râler et commençons !  Commencez petit, faites un petit changement … et constatez à quel point vous vous sentez déjà mieux ! À partir de là, c’est comme un effet « boule de neige », nous sommes inspiré et motivé pour apporter de plus en plus de changements qui génèrent de plus en plus de bonheur autour de nous … ces changements changent notre état d’esprit et réduisent notre envie de râler

3. Vivre en pleine conscience

Vivre en pleine conscience, veiller à ne pas râler et à réajuster notre point de vue pour un point de vue plus positif demande une pratique quotidienne, et les bénéfices en sont considérables ! Pratiquer la non râlerie réorganise les neurones dans notre cerveau et nos pensées deviennent plus positives automatiquement. Un excellent outil que j’ai utilisé durant mon challenge est la méthode du bracelet. Commencez avec un bracelet au poignet, le but est de le garder sur le même poignet pendant 21 jours consécutifs. Si vous râlez, vous changez le bracelet de poignet et remettez les compteurs à zéro. Vous serez surpris de voir à quel point il est utile d’avoir cet outil pour vous souvenir de votre nouvelle intention et ancrer ce nouveau fonctionnement.

4. Trouver ce qui nous rend heureux

Lorsque nous arrêtons de râler, nous créons l’espace pour reconnaître  les choses qui vont bien dans notre vie ! On a eu une journée pourrie au travail : on réalise que l’on est heureux de rentrer chez nous. La salle de sport était bondée de monde : on réalise que l’on est heureux d’avoir atteint nos objectifs sportifs de la journée … se plaindre prend BEAUCOUP de temps, du temps que nous pouvons utiliser en nous concentrant sur le positif.

5. Améliorer notre mode de communication et nos relations

En arrêtant de râler, nous améliorons notre mode de communication et toutes nos relations ! Lorsque nous décidons d’adopter une approche active pour mettre fin à notre habitude de râler, nous devons être très direct et impeccable avec nos mots. Lorsque quelque chose nous dérange, on en parle immédiatement … et il n’y a plus de temps pour râler ! Parlons aux personnes qui ont le pouvoir d’améliorer la situation. Evitons d’exagérer (et de transformer le problème en drame), et surtout résistons l’envie de pointer du doigt le couplable ! Ce n’est pas chose facile mais cela changera votre vie, comme ça a changé la mienne !

Si vous souhaitez en savoir plus sur la manière dont j’ai surmonté mon habitude de râler, je vous encourage à visiter tous les articles et vidéos sur ce blog. J’espère que vous êtes désormais inspiré pour ne plus subir les situations et pour devenir acteur de solutions dans votre vie !

Lisez J’arrête de râler l’intégrale, lancez-vous le challenge J’arrête de râler en 21 jours, et rejoignez mon book club de l’été !

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur mon site instagram, pour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Arrêter de râler… c’est une bouffée d’oxygène !

3 Juil

Merci Melissa créatrice du blog « une bouffée d’oxygène » pour cet article sur le livre J’arrête de râler sur mes enfants et mon conjoint !

Screen Shot 2018-07-03 at 09_Fotor

Melissa explique qu’elle a découvert le livre grâce à Henriette NenDaka, créatrice de la communauté « rebelles créatives », que j’ai eu le plaisir de rencontrer lors de cette interview. J’y adresse la prise de conscience qui m’a amenée à me sevrer de l’habitude de la râlerie. J’y parle aussi de mon parcours entre l’écriture de j’arrête de râler et celle de WAKE UP !, du thème de la brillance et, comment je suis parvenue à surmonter une énorme peur…

Après avoir visionné la vidéo puis lu le livre, Melissa a réalisé qu’elle était « une râleuse professionnelle » et que cela allait lui demander du temps pour se défaire de cette habitude.

Elle témoigne de l’impact que la râlerie a dans sa vie, sur ses enfants et son couple. Lisez l’article ici revecreetransmets _ Bouffée d’oxygène et découvrez les pratiques qu’elle a choisi de mettre au coeur de son quotidien pour prendre soin d’elle-même et être en mesure de prendre soin de sa famille !

Si vous aussi vous trouvez en train de vous délester de vos frustrations sur vos proches, profitez de la saison estivale pour ancrer une nouvelle habitude… lancez-vous le challenge j’arrête de râler cet été ! Vous pouvez le faire en famille, entre amis et… c’est gratuit !

Et si la vidéo et le thème d’arrêter de vivre votre vie à moitié endormi vous parle, vous pouvez déjà vous inscrire ici pour le prochain Forum WAKE UP à Paris, un week-end transformateur du 30 novembre au 2 décembre 2018 à Paris.

Love & Respect

Christine Lewicki

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

3 pistes pour s’entourer de personnes qui nous font du bien !

16 Fév

Dans la vie, nous ne pouvons pas toujours choisir les personnes qui nous entourent, qu’il s’agisse de nos parents, notre fratrie, nos collègues ou nos supérieurs.

Parfois, certaines de ces personnes ont le don de nous couper les pattes, de nous arrêter dans notre élan, de nous amener à douter de nos choix de vie (alors que nous avons déjà amplement tendance à le faire).
Nous ne pouvons pas contrôler le comportement de ces personnes, en revanche nous pouvons faire en sorte d’avoir autour de nous un noyau solide de personnes qui nous font du bien ! Des personnes qui sont positives, des personnes qui préfèrent voir les solutions plutôt que les problèmes, des personnes qui croient en nous, des personnes qui nous ouvrent des horizons, des personnes qui nous amènent à révéler le meilleur de nous-même. Enfin, des personnes qui, elles aussi, osent sortir d’une posture de victimes pour devenir acteurs de changement sur le terrain de jeu de la vie.

S'entourer de personnes qui nous font du bien !
Voici 3 pistes à suivre pour cibler le profil de votre entourage et effectuer les changements – si nécessaire – qui vous permettront de développer ce noyau de personnes qui vous font du bien. A vous de jouer !*

  1. Avez-vous autour de vous des personnes qui vous tirent vers le bas et vous vident de votre énergie vitale ? Qui sont-elles ? Prenez le temps d’identifier ce qui pourrait vous aider à préserver votre sérénité autour de ces personnes ? Est-il envisageable de réduire vos interactions avec ces personnes ? Pouvez-vous – tel un jeu – changer la conversation que vous avez avec elles (ou éviter les sujets qui risquent de fâcher) ?
  2.  Avez-vous autour de vous des personnes qui vous ressourcent ? Qui sont-elles ? Quelles actions concrètes allez-vous mettre en place pour vous rapprocher plus de ces personnes – déjeuners, appels téléphoniques réguliers ? Pouvez-vous vivre ensemble des activités qui vous nourrissent et vous aident à atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés – activité sportive, artistique, culturelle ?
  3. Y a-t-il des personnes qui vous inspirent et de qui vous aimeriez vous rapprocher ? Sont-elles des personnes de votre entourage ou des personnes publiques ? Quelles actions concrètes allez-vous mettre en place pour vous rapprocher d’elles et vous imbiber au quotidien de l’inspiration qu’elles dégagent : stages, cycle de conférences, réseaux professionnels, écoutes de podcasts, déjeuners hebdomadaires, etc. ?

Le manque de soutien est la raison principale pour laquelle nous n’osons pas passer à l’action et prendre notre vie en main. Si nous voulons rejoindre la tribu des non-râleurs, il est crucial de nous entourer de personnes qui croient en nous !

*Vous pouvez utiliser cette plateforme pour partager vos réponses dans la section commentaires ci-dessous. Je suis toujours inspirée par la lecture de vos commentaires !

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

 

Découvrez comment réussir le challenge J’arrête de râler

24 Sep

Nombreux sont ceux qui ont tenté le challenge, mais n’ont peut-être pas réussi à le terminer, se sont découragés.

Moi-même quand je me suis lancée dans cette aventure de faire un effort conscient pour ne pas râler pendant 21 jours consécutifs, j’ai vécu des doutes, des difficultés, et aussi des succès. Ce challenge est un CHEMIN DE TRANSFORMATION. Il y a eu des hauts et des bas et c’est normal car se sevrer de l’habitude de râler n’est pas chose facile.

Mais savoir que d’autres personnes partagent ce challenge, que nous sommes ensemble, entourés et soutenus, est d’une grande aide ! C’est pour cela que j’ai créé ce blog ainsi que les ateliers « J’arrête de râler en famille » et « J’arrête de râler au boulot ». C’est aussi dans ce même esprit que j’ai eu l’immense plaisir de proposer il y a quelques jours un échange Questions / Réponses sur Facebook avec mes lecteurs.

Vous pouvez visionner l’enregistrement ci-dessous :

 

De nombreuses questions sont adressées dans la vidéo, vous trouverez aussi beaucoup d’échanges sur la page Facebook de l’évènement !

Si vous cherchez encore des réponses, n’hésitez pas à les poster en commentaires de cet article !

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Derrière mon volant, en monstre, je ne me transformerai pas !

5 Mai

Cet article est le troisième article de notre série « J’arrête de Râler au volant ». Partagez avec nous en commentaires vos astuces pour résister aux râleries au volant !

Notre voiture n’est pas seulement un moyen de transport.

La voiture, un outil d’affirmation de soi

La voiture est aussi un moyen de nous affirmer socialement. Nous la choisissons pour son « look » et pour l’image qu’elle va donner de nous-même. Au volant, nous avons tendance à nous associer à notre véhicule, sa vitesse devient notre fougue, sa souplesse notre habileté, sa carrosserie notre armure…

Dans un papier intitulé L’agressivité sur la route, une habitude culturelle, Leon James, professeur de psychologie à l’université de Hawaï, nous dit que “la voiture n’est pas seulement un objet esthétique et ostentatoire, c’est également un objet culturel et psychologique, associé aux dynamiques émotionnelles et mentales du conducteur, à notre ego… nos voitures sont des extensions de nous-même ”.

L’illusion de contrôler notre environnement

La voiture nous permet d’exercer un pouvoir direct sur notre environnement. Quand nous entrons dans son habitacle, nous nous en servons comme un exutoire qui nous permet de regagner un sentiment de contrôle. Les voitures sont puissantes et obéissantes, elles répondent instantanément et de façon gratifiante à nos commandes et nous apportent une sensation de bien-être qui découle de l’illusion de contrôler notre environnement.

Affirmation de soi, Christine Lewicki, J'arrête de Râler au volant

L’illusion d’être libre au volant

Les pubs pour nous vendre les voitures nous disent à quel point nous pourrons dominer notre environnement quand nous serons au volant. Nous pourrons aller là où personne n’a jamais été… atteindre un niveau de performance incomparable ! La voiture est associée à la notion de performance, de puissance, d’indépendance et même de liberté. On comprend donc pourquoi il est si dur de voir cette liberté (que nous avons achetée souvent cher) entravée par le chauffeur de devant qui nous empêche d’accélérer et de naviguer la route à notre gré.

 Quand je suis au volant je n’ai soudainement plus les mêmes valeurs, je deviens la pire des personnes. Je deviens dangereux. Au volant, nous devrions exercer de la compassion et nous sentir responsable parce que nous avons entre nos mains une arme… Un jour, alors qu’une voiture dérivait sur ma file, j’ai traité le conducteur de “petit tas de merde”, une autre fois, j’ai dit  “ Va te faire foutre ! ”. Jamais ailleurs dans la vie ces propos ne pourraient être acceptables ! Imaginez que vous êtes dans un ascenseur et qu’une personne vous bouscule, allez-vous lui dire d’aller se faire foutre ou la traiter de tas de merde ?  –  extrait du sketch de Louis CK sur HBO « Oh My God Comedy » (acteur comique américain).

Quand notre sentiment de liberté est entravé

Au volant, nous pouvons passer d’un comportement rationnel à un comportement beaucoup plus animal. Quand on a “l’impression” que l’autre nous agresse ou nous met en danger, nous passons dans ce mode “ animal ”. Derrière le volant, nous avons parfois tendance à vouloir dominer les autres et la route. Si quelqu’un entrave notre liberté, nous devrions plutôt nous composer et nous adapter au comportement de l’autre. On freine pour garder nos distances, on change de file pour laisser passer le conducteur qui oublie de mettre son clignotant.

Quand les autres sont des obstacles à notre liberté

La puissance de notre moteur et la protection de la carrosserie ont tendance à nous amener à percevoir les autres comme des obstacles alors qu’ils sont simplement sur la route en même temps que nous.

Cet esprit de domination et d’aventure, mis en avant par les publicités, est bien loin de la réalité des bouchons de la rocade ou du périphérique en fin de journée. En prendre conscience est déjà un pas énorme pour arrêter de subir les comportements des autres au volant !

La route, un lieu collectif à partager

La route n’est pas notre territoire, c’est un lieu collectif que nous devons partager et où nous devons respecter des règles pour ne pas nous mettre et mettre les autres en danger.

Mini challenge

Essayez de vous observer durant les prochaines 72h. Imaginez que vous avez un appareil qui enregistre toutes les choses auxquelles vous pensez (ou que vous exprimez) quand vous conduisez et vous verrez que vous risquez d’être choqué par la violence de vos propos. Je vous invite, chaque fois que vous faites cette observation, à ramener vos pensées au simple rythme de votre respiration, vous constaterez sans doute que votre mental se calme alors rapidement et que vous pouvez continuer votre trajet plus sereinement !

Re-découvrez le premier dicton : “ Rien ne sert de râler, il faut partir à temps ” !

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

« J’arrête de râler » est traduit en allemand !

28 Fév

argere-dich-nicht-1

Nos amis allemands ne se plaignent pas… ils peuvent désormais lire J’arrête de râler dans leur langue maternelle !

Vous pouvez vous le procurer en édition kindle ou papier :

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

En 2017, c’est décidé, j’arrête de râler !

3 Fév

Une intention pour l’année

Lors d’un récent appel téléphonique avec mon groupe de coaching en ligne, Le {Cercle}, j’ai proposé aux membres quelques questions percutantes pour les aider à insuffler une intention puissante sur la nouvelle année.

Plusieurs participants ont fait part de leur désir en 2017 de s’engager dans le challenge « J’arrête de râler », d’en finir pour de bon avec cette dynamique de résistance négative et insidieuse qui leur empoisonne le quotidien et les amène à passer à côté de leur existence.

cette-annee-cest-decide

Est-ce que vous trouvez que, vous aussi, vous râlez trop souvent ?

Aimeriez-vous découvrir à quoi pourrait ressembler votre vie si vous parveniez à ne plus râler ?

J’ai écrit le livre J’arrête de râler pour témoigner de la profondeur de la transformation que j’ai vécue quand je me suis lancée le challenge de ne plus râler pendant 21 jours consécutifs. Je me suis lancée dans cette aventure car je voulais développer une nouvelle conversation avec la vie. Cette vie qui est bien souvent ordinaire {et pas toujours sexy}, avec trop de bazar, de bouchons, des ordinateurs trop lents et trop de personnes qui ne font pas ce qu’on voudrait, quand on le voudrait ou qui ne nous comprennent pas !

J’ai ensuite eu le privilège d’être invitée à partager avec mon coeur quelques-unes des leçons les plus précieuses sur la scène du TEDX de la Rochelle.

Si vous avez 18 minutes devant vous, je vous invite à regarder cette vidéo (qui été déjà été vue par plus de 200 000 personnes !). 

Vous aussi pouvez démarrer 2017 en ancrant une nouvelle façon de vivre, un nouveau dialogue avec vous-même, avec les autres et avec le monde !

Bien sûr, si vous n’avez pas encore eu l’occasion de le faire, je vous invite à télécharger gratuitement le KIT J’arrête de râler pour connaître les règles du challenge, obtenir des pistes concrètes pour moins râler en famille ou au boulot et télécharger notre affiche « Espace non-râleurs » à placarder sans modération !

challenge-jdr-1

Pour commencer le challenge, je vous invite en premier lieu à identifier dans quels domaines de votre existence les râleries sont les plus présentes. Vous pourrez ainsi être plus vigilants lorsque vous vous retrouverez dans ces situations.

  • Est-ce que râler sur vos enfants vous (et leur) empoisonne la vie ? Ne manquez pas de réserver votre place pour le webinaire gratuit «Pourquoi je râle sur mes enfants {et mon conjoint} ? »,  que j’ai l’immense plaisir de vous proposer le jeudi 9 février à 21h, heure de Paris.
  • Est-ce que la râlerie prend surtout place au sein de votre couple ? Comment faire lorsque nous nous trouvons en conflit avec une autre personne ? Comment communiquer notre besoin sans râler et accuser l’autre ? Est-ce que notre priorité, dans ces moments que nous rencontrons tous, est de réellement satisfaire un besoin ou bien de nous décharger de notre frustration (ou angoisse) sur l’autre et de chercher à avoir raison ? Il est crucial de toujours nous demander «Quelle est ma priorité ? »
  • Est-ce que vous râlez principalement sur votre lieu de travail ? Si c’est le cas, parcourez l’article « Râler au boulot, une stratégie efficace ? » qui offre des solutions concrètes pour avancer sur le terrain parfois délicat des relations interpersonnelles dans le travail.

En 2017, choisissons de voir tous les beaux moments que la vie nous offre, toutes les opportunités qui se présentent à nous et que souvent nous ne saisissons pas lorsque nous sommes trop occupés à voir ce qui ne va pas.

En 2017, c’est décidé, j’arrête de râler !

Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Quelle est ma priorité ?

31 Déc

Que faire lorsqu’une personne adopte un comportement qui nous agace ?

La plupart du temps, nous voulons lui en parler pour qu’elle change afin de mieux satisfaire notre besoin.

Avant d’ouvrir la bouche, posons-nous la question suivante : quelle est ma priorité ?

Quelle est ma priorité _

Est-ce que ma priorité est que l’autre se sente coupable, d’avoir raison et de lui faire comprendre qu’il a torT ?

ou

Est-ce que ma priorité est de satisfaire mon besoin et de trouver une solution pour améliorer la situation ?

Ces questions sont importantes car une personne que nous mettons en position de coupable n’aura JAMAIS envie de coopérer.

Tout l’art d’être entendu consiste donc à exprimer mon besoin sans mettre l’autre dans une position de coupable.


Je partage dans cet article 4 pistes pour explorer cette nouvelle manière de communiquer autour de nos problèmes et de nos frustrations :

  1. Prioriser nos besoins et se demander si celui qui nous titille dans la situation du moment est réellement important. Ai-je réellement besoin de faire évoluer cette situation ou bien est-ce que ce n’est, finalement, pas une priorité ? 
  2. Se demander si l’autre est vraiment la source du problème, ou si c’est notre ressenti et notre attitude qui en font un problème. Par exemple, si le comportement de l’autre est inévitable (la personne se plaint, c’est un adulte qui a de mauvaises manières à table…) alors pouvons-nous changer notre attitude et tolérer le comportement ? Pouvons-nous nous en détacher ?
  3. Parler en mode « je » qui est non accusateur. Si le besoin est en effet une priorité et qu’il ne serait pas juste pour nous de ne pas en parler, parlons de ce que nous ressentons, de notre besoin. Demandons à l’autre de contribuer à trouver une solution. Par exemple au lieu de dire «  TU ne fais jamais la vaisselle quand on donne un dîner  » , dire «  J’aime beaucoup recevoir nos amis mais en même temps je me sens souvent débordée et je trouve que ce n’est pas juste car une trop grande partie de l’organisation repose sur mes épaules. J’ai besoin d’aide pour pouvoir vraiment en profiter. Que penses-tu de prendre la responsabilité de la vaisselle pour nos prochains dîners ? « .
  4. Valider avec notre interlocuteur que notre proposition lui convient. Si l’on sent que nous n’avons pas une adhésion complète, nous pouvons alors trouver un accord avec lui. «  Je sens que ma proposition ne te convient pas vraiment, as-tu une idée de ce que tu pourrais faire pour contribuer à une organisation qui te convienne mieux, as-tu une idée pour que nous soyions tous les deux satisfaits ?  » 

Exprimons notre besoin de manière à ce que l’autre puisse faire partie de la solution, plutôt que de le mettre dans une situation où il est accusé d’être la source du problème. Cet ajustement dans notre positionnement fait toute la différence !

Si vous aimeriez recevoir plus d’aide sur ce sujet, notamment pour mettre fin aux râleries que vous pouvez vivre en famille, je vous invite à découvrir les ateliers J’arrête de Râler proposés par nos ambassadeurs certifiés dans votre région.

Et, si vous aussi souhaitez transmettre cet outil puissant au sein de votre entreprise, ou si vous souhaitez élargir votre champ de compétences professionnelles dans le cadre de votre activité libérale, découvrez notre formation en ligne : https://www.christinelewicki.com/formation-jdr/

Animer-des-formations-jarrete-de-raler

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagram, pour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

%d blogueurs aiment cette page :