Tag Archives: J’arrête de râler

J’arrête de râler, le Book Club de l’été !

27 Juil

CLUB DE LECTURE !

Vous êtes nombreux à vous {re}lancer le challenge J’arrête de râler cet été ! Vous êtes nombreux à me dire que vous êtes en quête de plus de sérénité dans vos vies personnelles ET professionnelles.

Pour vous aider à continuer dans votre lancée une fois l’été passé, je lance un club de lecture autour du livre J’arrête de Râler – L’intégrale.

Nous lisons J’arrête de Râler, et nous nous retrouvons les Vendredis 4, 11 et 18 septembre à 18h sur Instagram pour échanger sur le livre. Je me réjouis de discuter de VOTRE challenge, et de partager tous mes meilleurs conseils et pépites avec vous !

Réservez dès aujourd’hui ces dates dans votre agenda :

  • Vendredi 4 septembre : Partie 1 | MON CHALLENGE
  • Vendredi 11 septembre : Partie 2 | CE QUE J’AI APPRIS EN CHEMIN
  • Vendredi 18 septembre : Partie 3 | 21 JOURS POUR PASSER DE RÂLER À CÉLÉBRER

Commandez votre copie du livre chez votre libraire préféré, ou cliquez ici pour vous le procurer en ligne.

À VOS LIVRES, PRÊTS, PARTEZ !


Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagram pour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

[Témoignage] Maud Brefort, ambassadrice certifiée J’arrête de râler

23 Juil

Cadre dans une multinationale, Maud y vit un burn out. Suite à cette expérience et en quête de sens, elle décide de participer au Stage WAKE UP.

Maud retrouve alors l’énergie pour passer à l’action et constate qu’elle a le pouvoir de réaliser ses rêves ! Elle se lance le challenge J’arrête de râler, et se forme pour devenir ambassadrice certifiée J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint}, puis ambassadrice certifiée J’arrête de râler au boulot.

Elle nous explique en quoi cette formation a transformé sa vie.

Quelle est ton activité professionnelle ?

J’anime des conférences et des ateliers J’arrête de Râler sur mes enfants et mon conjoint et J’arrête de râler au boulot.

Pourquoi as-tu décidé de suivre la formation pour devenir ambassadrice certifiée ?

C’était pour moi un moyen de continuer à me nourrir de nouvelles explorations, et je voulais mieux comprendre le mécanisme par lequel j’avais commencé à transformer ma vie. Être ambassadrice J’arrête de râler, c’est incarner des valeurs d’harmonie et de bienveillance. Je sais que je ne peux soumettre mon entourage à l’injonction de vivre en harmonie mais ma posture peut être inspirante.

Y a-t-il eu un déclic qui t’a poussé à t’inscrire ?

Je venais de reprendre une activité professionnelle dans un cabinet de formation et de coaching à une fonction administrative et je craignais de ne pas être assez nourrie intellectuellement par un poste très opérationnel. C’est donc pour prendre soin de ma source que je me suis inscrite.

Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Devenir ambassadrice J’arrête de râler pour moi c’est transmettre des clés pour que chacun puisse accéder à ses ressources et crée une disponibilité intérieure pour faire avec et/ou autrement dans un quotidien contraint par le temps, les autres et les imprévus.

Être animatrice d’ateliers J’arrête de râler c’est pour moi inspirer, mettre en mouvement et sécuriser des participants dans une démarche de création de leur nouveau récit de vie.

J’ai beaucoup de joie à partager ma propre expérience de J’arrête de râler et à voir des étincelles dans les yeux des participants.

Quelles opportunités cela t-a-il apporté ?

Être ambassadrice me donne l’opportunité de relations authentiques avec les participants aux conférences et aux ateliers. Les masques d’invulnérabilité tombent et je suis touchée par les partages d’expériences très personnelles. Je suis nourrie par ces trésors d’humanité. Je me dis que nous sommes capables de faire face aux enjeux majeurs du XXIème siècle. Nous possédons une véritable disposition à la coopération et à la bienveillance.

Animer des conférences et des ateliers c’est pour moi l’opportunité de recourir à deux de mes passions : le théâtre et le conte.  En effet, pendant les ateliers des saynètes permettent aux participants d’explorer leurs ressentis et de prendre du recul. Par ailleurs, avec une amie metteur en scène, j’ai le projet de créer une conférence spectacle pour au plus tard novembre 2020. J’ai déjà une commande de la part d’un théâtre de 350 places ! Quant à ma passion pour le conte, j’utilise les techniques du récit dans mes ateliers. Pour moi chaque participant/e est le héros, l’héroïne de son histoire. Il/elle arrive à l’atelier à la suite d’un évènement déclic. Il/elle attend un résultat et pour y parvenir il/elle va traverser des péripéties au cours de son challenge J’arrête de râler. Voilà comment chacun peut écrire le nouveau récit d’une vie qui lui ressemble.

Quels bénéfices en retires-tu ?

Tout ce que je vis dans mon activité d’ambassadrice me fait grandir chaque jour. Je suis entrepreneuse de ma vie tant personnelle que professionnelle. J’ai la satisfaction de vivre ma mission de vie : contribuer à apporter un peu plus d’harmonie et de bienveillance dans notre monde.

Comment vois-tu ton activité dans 5 ans ?

Je peux parler de la direction que je souhaite prendre mais il m’est impossible de formuler une attente pour dans 5 ans. Je suis bien trop ancrée au présent.

Je pense consacrer du temps à l’écriture pour des conférences spectacles mais aussi pour un livre que j’ai commencé en 2016 !

Vous aussi souhaitez transmettre cet outil puissant auprès des équipes en entreprise ? Ou pour élargir votre champ de compétences professionnelles dans le cadre de votre activité libérale ?

Notre prochaine session de formation démarre en octobre 2020, téléchargez votre dossier d’information gratuit en cliquant sur le visuel ci-dessous :

Pour découvrir les ateliers que propose Maud, contactez la sur son site : https://lapreuveparlesactes.fr/


Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagram pour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

L’invité.e qui fait du bien

12 Mai

J’ai eu le plaisir d’être interviewée jeudi dernier par Julien Peron de Neo-bienêtre – Un esprit sain dans un corps sain pour un Facebook live « L’invité.e qui fait du bien ».

Le thème de ses interviews est « c’est quoi le bonheur pour vous ? ». En quoi, une façon différente d’appréhender la vie, a-t-elle un impact réel sur notre bonheur ? Nous avons exploré de nombreux sujets, et entre autres :

  • Les raisons pour lesquelles je me suis lancée le challenge J’arrête de râler.
  • L’épanouissement. Ecouter et honorer ce qui résonne au plus profond de nous. Comment oser être brillant.e ?
  • Les 4 principes fondamentaux pour arrêter de vivre sa vie à moitié endormi que je développe dans mon livre WAKE UP.
  • Comment aider nos enfants à trouver leur voie.
  • Trouver le bonheur à travers notre travail !

Visionnez notre entretien :


Découvrez mon nouveau podcast Wake Up, Rise Up and Shine!, le podcast à écouter pour démarrer sa journée, et retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagram pour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Une ambassadrice certifiée « J’arrête de râler au boulot » sur TF1 !

9 Jan

Depuis sa création en 2018, le réseau des ambassadeurs certifiés J’arrête de râler au boulot ne cesse de prendre de l’ampleur ! De plus en plus d’entreprises leur font appel pour offrir des ateliers à leurs équipes. Découvrez le témoignage de deux ambassadrices qui font bouger les lignes dans leurs entreprises en ce moment dans cet article !

Quelle joie de voir le message véhiculé dans les médias !

Voici le reportage de TF1, le Journal télévisé de 20h du 4 janvier 2020, sur les ateliers J’arrête de Râler en entreprise. Christelle Perez, notre ambassadrice certifiée au sein de Révillon, y brille dans son rôle !

Cliquez pour visualiser l’émission !

Ou téléchargez la séquence

Est-ce que VOTRE entreprise sera la prochaine ?

Proposer des ateliers J’arrête de Râler au sein de votre entreprise vous intéresse ? Deux options se présentent à vous :

  • Faire intervenir un coach externe certifié “J’arrête de râler” dans votre entreprise. Vous trouverez leurs coordonnées ici: https://jarretederaler.com/reseau-ambassadeurs/
  • Vous former, ou former un de vos collaborateurs directement auprès de Christine Lewicki.

Téléchargez votre dossier d’information gratuit en cliquant sur le visuel ci-dessous :


Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagram pour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

J’arrête de râler arrive en entreprise !

4 Jan

« Un Fançais râle en moyenne de 15 à 30 fois par jour… tout le monde est touché et encore plus en entreprise. »

Après la parution de son best-seller J’arrête de râler (plus de 300 000 exemplaires vendus), Christine Lewicki décide de créer en 2014 un réseau d’ambassadeurs certifiés J’arrête de râler afin d’offrir à travers le monde francophone des ateliers qui diffusent la philosophie du livre.

Ancienne DRH et coach certifiée depuis plus de 15 ans, Christine a toujours eu une immense passion pour le travail et le monde de l’entreprise ce qui l’a amené à écrire en 2018 le livre J’arrête de râler au boulot.

Le mouvement prend de plus en plus d’ampleur dans les entreprises !

Groupama, Suez Environnement, l’agence IDIX/Féminin Bio, Révillon, la SNCF, ainsi que la Ville de Suresnes ont récemment choisi de proposer à leurs collaborateurs de vivre les ateliers “J’arrête de râler au boulot”. Tous ont pu témoigner d’un impact important sur la coopération, le bien-être et la productivité au sein de leurs équipes.

Christelle Perez et Ida El Hicheri, ambassadrices certifiées, racontent pourquoi elles ont récemment choisi de diffuser le message « J’arrête de râler » dans leurs entreprises.

Depuis octobre, Christelle Perez anime des ateliers chez Révillon. Sa mission a séduit TF1 ! Visionnez le reportage du JT du 4 janvier 2020 en suivant ce lien.

Le travail peut être un haut lieu de contraintes où on ne choisit ni ses collègues ni ses patrons. Même dans une entreprise où on fabrique du chocolat (connu pour être un antidépresseur puissant), la râlerie est monnaie courante ! Elle a organisé ses ateliers autour du thème « C’est enfin bientôt que j’arrête de râler chez Révillon », reprenant ainsi le thème de la pub télé de la marque « C’est enfin bientôt Noël chez Révillon » ! On a donc vu fleurir des bracelets fluo « J’arrête de râler » au poignet des salariés.

Christelle : « Le but du bracelet, c’est la prise de conscience de nos râleries (on croit toujours qu’on ne râle pas car on râle moins que certains… et pourtant…) ; c’est aussi le rappel de notre objectif : tenir 21 jours sans râler. Dès que je râle je change le bracelet de poignet, et je remets les compteurs à zéro, ».

La palette d’outils pratico-pratiques enseignés pendant les 6 ateliers de la démarche ornent maintenant les murs des bureaux des premiers formés : La roue des émotions (et oui car nos râleries cachent un besoin non satisfait qu’il est nécessaire d’écouter), les 3 zones d’influences (afin de connaître quand il est préférable d’utiliser le lâcher prise, la Communication Non Violente ou de se mettre en action), les petites cartes mémo (j’ai râlé aujourd’hui : qu’est-ce que j’ai appris – je n’ai pas râlé aujourd’hui : qu’est-ce que j’ai appris) … et bien sûr, l’affiche « Vous entrez dans un espace non râleur ».

Affiche Espace Non Raleur, J'arrete de Raler

Téléchargez l’affiche gratuitement dans notre kit de démarrage J’arrête de Râler.

Le rêve secret de Christelle est que sur la porte d’entrée de Révillon cette belle affiche soit placardée avec la mention « Vous entrez dans une entreprise non râleuse » !   

Christelle : « Ce qui est intéressant dans la démarche, c’est qu’elle n’est pas dogmatique, ce n’est pas une méthode à appliquer, c’est un chemin à créer. La formation « j’arrête de râler au boulot » permet d’avoir des clés, elle est déculpabilisante, elle demande de se mettre en action et d’essayer des choses nouvelles pour supprimer un max d’irritants. Cela recrée du lien dans l’entreprise, ça donne un élan, ça facilite la coopération. Arrêter de râler fait appel à notre créativité pour se créer une vie au boulot (et une vie en général) plus heureuse ».

Ida El Hicheri, Responsable de l’accompagnement des transformations, de la qualité de vie au travail, de la prévention des risques psychosociaux et du développement de l’engagement pour 10 000 collaborateurs dans un grand groupe français, témoigne :

« L’enjeu était fort pour cette entreprise et ses salariés qui ont vécu de nombreux changements ces dernières années et d’autres importants à venir. Ma mission était de proposer un accompagnement pragmatique et efficace pour toucher en priorité l’état d’esprit du collectif, permettre aux inquiétudes légitimes de pouvoir s’exprimer et enclencher rapidement une prise de responsabilité individuelle et collective. Il était évident que les ateliers J’arrête de râler pourraient apporter une première réponse ».

Dans ce contexte, les ateliers ont été baptisés « 21 jours pour booster la transformation ». Ida a alors pris son bâton de pèlerin et a parcouru la Normandie, le Nord et l’Est de la France pour faire des conférences auprès des équipes et animer les ateliers auprès des premiers volontaires. Les ateliers ayant connu un immense succès, Ida a compris qu’elle allait avoir besoin d’aide en interne pour les déployer. Elle a alors identifié 15 ambassadeurs qui ont ensuite été formés puis certifiés par Christine Lewicki, l’auteur des livres. Réunis régulièrement au sein de la DRH, ce sont des managers, des RRH, des responsables communication, des ingénieurs méthodes et excellence opérationnelle. Ils sont sur le terrain au plus proche de chacune et chacun. Ils sont prêts aujourd’hui à animer la série d’ateliers J’arrête de râler dans leur établissement et ravis d’avoir désormais un outil en main pour accompagner les équipes qui en ont tant besoin !

Ida : « Ce sont des pionniers, leur force d’engagement est remarquable. Ils auront besoin du soutien managérial à tous les niveaux pour porter le message. Ce sont des leaders de transformation, ils ont développé ici des compétences d’avenir dont tout manager aura nécessairement besoin dès aujourd’hui et demain dans un contexte de plus en plus imprévisible, rapide, imperceptible ».

Ida explique qu’elle ne cherche pas à convaincre mais à accompagner ceux qui ont la curiosité et qui sentent que cela peut impacter positivement leur vie professionnelle, leur collaboration avec les différents services, leur contribution, et les aider à s’adapter aux changements, à reprendre la main quand ça va trop (très) vite.

Ida : « Les ateliers de Christine me paraissent être une clé de la réussite des grands projets et défis d’aujourd’hui. Les études le montrent (Scheffer, 2017) ; pour cultiver le succès de l’entreprise il faut travailler son état d’esprit. Avec un bon état d’esprit, tout devient possible ! Pour faire basculer une culture collective, il faut commencer par toucher 10% de sa population. Avec les ateliers je parviens à les mobiliser autour de nos 3 valeurs clés : responsabilisation, ouverture et coopération ».

Est-ce que VOTRE entreprise sera la prochaine ?

Proposer des ateliers J’arrête de Râler au sein de votre entreprise vous intéresse ? Deux options se présentent à vous :

  • Vous former ou former un de vos collaborateurs directement auprès de Christine Lewicki. Cliquez sur le visuel ci dessous pour découvrir notre programme de certification en ligne et recevoir votre dossier d’information gratuit.

Voici nos 10 convictions :

  1. Il y a plein de raisons “valables” de râler au boulot!
  2. Nos râleries du quotidien ont un objectif, celui de prendre soin de nos besoins, mais la stratégie que nous utilisons (râler) ne marche pas! Nous espérons amener les autres à rejoindre notre point de vue ou à changer, mais nous cultivons au contraire un climat de fuite ou de défense.
  3. De nombreux projets, petits ou grands, sont mis en échec par des comportements relationnels empreints de cynisme ou de critique, alors que l’envie profonde de chacun est d’évoluer dans un environnement optimiste et bienveillant.
  4. Les relations humaines positives sont un levier puissant de réussite des projets collectifs.
  5. La source de nos résistances réside dans nos habitudes. Nous réagissons trop souvent en pilote automatique sans avoir conscience de l’impact de notre comportement sur notre expérience au travail.
  1. Nous avons la capacité de changer nos habitudes et de développer une nouvelle posture plus satisfaisante vis a vis des frustrations rencontrées au travail. Nous pouvons ainsi nous donner les moyens de nous sentir plus épanouis, et développer des relations humaines au travail plus nourrissantes et constructives.
  1. Notre lieu de travail, avec ses activités et ses relations, peut être un lieu d’épanouissement personnel, pour chacun d’entre nous, et au service d’un objectif commun. Le travail, avant d’être facteur de risque, est un facteur de santé.
  2. Le monde professionnel peut être un lieu de partage d’humanité, un lieu de qualité de vie, d’équilibre de vie.
  1. Il n’y a pas de goutte d’eau inutile. Chaque petit changement compte, chacun, quel que soit son poste dans l’entreprise, peut contribuer à en faire le lieu dans lequel il a envie d’évoluer.
  2. Notre certitude profonde est que nous disposons, à l’échelle individuelle, de beaucoup plus de pouvoir que nous ne l’imaginons pour transformer notre expérience au travail et celle de notre entourage. Notre projet et ambition est de faire bénéficier le plus grand nombre de cette découverte merveilleuse.

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagram.

[Témoignage] Laurence Amoura, ambassadrice J’arrête de râler

26 Déc

Kinésiologue de profession, Laurence Amoura a rajouté la certification Ambassadrice J’arrête de râler à ses compétences. Elle nous explique en quoi cette formation lui permet de mieux accompagner ses patients.

Quelle est ton activité professionnelle ?

Je reçois dans mon cabinet de kynésiologie des séniors, des adultes, des enfants ainsi que des animaux pour un accompagnement individuel à la gestion de leur(s) stress.
Enfin, des mères et des pères viennent, toujours à mon cabinet, pour un accompagnement à la parentalité. Pour cela la méthode « J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} » de Christine Lewicki et de Florence Leroy sont mes outils de prédilection.
Ils y trouvent Écoute, empathie, bienveillance, des outils pour rebondir et continuer avec son bambin, son ado, sa compagne/son compagnon …
D’ici peu je me serai formée à « J’arrête de râler au boulot ». En effet, je souhaite me rapprocher d’entreprises du secteur et proposer ces ateliers pour le bien-être des salariés.

Pourquoi as-tu décidé de suivre la formation pour devenir ambassadrice certifiée ?

Après m’être lancée dans le challenge avec une réussite totale sans râlerie au bout de 6 mois, j’ai ressenti le besoin de vivre le challenge, la philosophie de « j’arrête de râler » dans une dimension plus large que celle de mon foyer avec mes enfants.
J’ai ressenti le désir fort d’accompagner des parents qui, comme ce fut le cas pour moi, se rendaient compte que râler ne portait pas ses fruits.
Cette idée me remplissait de joie, elle me faisait vibrer. Elle faisait tellement sens : être formatrice, ambassadrice du programme « J’arrête de Râler en famille » !

Y a-t-il eu un déclic qui t’a poussé à t’inscrire ?

Avoir cet outil dans ma proposition d’accompagnement était un plus, un beau complément. Aujourd’hui mes interventions sont structurées autour de ce programme, ce sont mes compléments de formation qui l’agrémentent et le complètent.

Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Être ambassadrice m’anime et me nourrit. J’ai le sentiment d’apporter ma contribution en accompagnant celles et ceux qui veulent se prendre en main et être acteur/actrice de leur vie de famille.
En le transmettant, je me sens comme un colibri qui fait sa part pour partager les techniques que je maîtrise pour éteindre le feu et calmer les tensions.
Cet outil est très fort, il permet de faire le point sur ce qui va au sein de la famille, il pointe aussi ce qui va moins bien, il accompagne pour apporter des solutions. Les clés délivrées par la méthode « J’arrête de râler » guident dans la bienveillance, au quotidien.

Quelles opportunités cela t-a-t-il apporté ?

Cela représente un honneur car je trouve cela beau d’accompagner les parents dans plus de conscience de ce qu’ils vivent, quelle belle mission, un sacré défi !
C’est aussi une pression car je me demande à chaque fois « est-ce que je suis à la hauteur ? », en toute humilité les sourires de fin d’ateliers me font dire que « oui, je suis sur le bon chemin et complètement à ma place ».
Ensuite je sais que nous sommes de plus en plus nombreux et cela me réjouit. Je ne me sens pas seule, d’autres que moi ont été séduits aussi, la famille s’agrandit !

Quels bénéfices en retires-tu ?

Les bénéfices que j’en retire sont :
l’estime et la confiance en moi : j’aime ce que je fais, je suis compétente dans ce domaine, j’apporte du soutien sur des thèmes qui sont parfois douloureux.
Je suis honorée d’assister à la transformation à laquelle j’assiste : des parents ayant l’impression que tout est fichu, puis des parents trouvant des solutions à ce qui leur paraissait un problème insurmontable. C’est un vrai soulagement !

Comment vois-tu ton activité dans 5 ans ?

Dans 5 ans, je prévois de passer la majorité de mon temps à animer des ateliers de groupes et des séances individuelles ou de couples dans ma ville : Figeac, dans mon département : le Lot et dans ma région : l’Occitanie.
Il s’agit plus que d’une formation ou d’un stage. En effet, chacun est invité à mouiller sa chemise pour activement s’ouvrir à d’autres façons de faire. Enclencher de nouvelles façons de penser, celles qui sont positives, optimistes et nourrissantes.
Le programme « J’arrête de râler » est pour moi un hymne à la vie !

Voici les dates des prochains ateliers de Laurence à Figeac en 2020 :
Les samedis de 9h30 à 12H00 : les 11/01, 18/01, 25/01, 01/02, 08/02.
Les jeudis de 18h00 à 20h30 : les 16/01, 23/01, 30/01, 6/02 et 13/02.
Pour en savoir plus, contactez la à : jarretederalermidipy@gmail.com

Et, si vous aussi souhaitez transmettre cet outil puissant au sein de votre entreprise, ou si vous souhaitez élargir votre champ de compétences professionnelles dans le cadre de votre activité libérale, inscrivez-vous en suivant ce lien pour recevoir votre dossier d’information gratuit sur notre prochaine session de formation, du 15 janvier 2020 au 31 mars 2020 ! 

Appel QR Formation Ambassadeurs (1)

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagram, pour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

La BD J’arrête de râler dans Papa Positive !

24 Déc

On parle de ma toute nouvelle bande dessinée dans Papa Positive.fr, le blog d’un papa solo, fan de psychologie et éducation positives.

“Bonne nouvelle : la version BD du best-seller de Christine Lewicki “J’arrête de râler” est disponible !

Et comme le cerveau préfère les images, nous assimilerons et comprendrons plus rapidement comment transformer notre vie et celle des autres en 21 jours. La BD nous permet de faire ces changements progressivement par le biais d’exercices, de scènes du quotidien et d’histoires inspirantes ! ”.

Vous avez remarqué que les râleries reviennent régulièrement dans votre famille… comment sortir de ce cercle vicieux ?

  • En commençant par prendre la responsabilité de ce qui se passe en nous. Une émotion désagréable signifie qu’un de nos besoins n’est plus satisfait.
  • En adoptant de nouvelles habitudes comme éviter de nous comparer ou encore ressentir régulièrement de la gratitude pour ce que nous possédons…

Papa positive nous invite à relever le challenge : Vous allez gagner un temps fou, un stock d’énergie et encore Mieux… nous éviterons de léguer cette habitude à nos enfants !

Vous avez un cadeau de dernière minute à faire pour les fêtes ?
Cliquez sur le visuel pour offrir une BD ludique, à petit prix et à grand impact !

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler ! Retrouvez-moi sur ma page Facebook et sur Instagram, pour suivre des articles inspirants et découvrir des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

J’arrête de chialer !

23 Oct

Je suis ravie de vous présenter la sortie de mon livre J’arrête de chialer au Canada

Non il ne s’agit pas d’arrêter de pleurer !

« Chialer » signifie bien râler en français canadien !

Screen Shot 2017-10-22 at 10.40.22 AM

Radio Canada m’a interviewée à l’occasion de la sortie du livre.

Durant cet entretien, j’aborde entre autres :

  • Pourquoi le challenge de 21 jours n’est pas chose simple.
  • Faire un effort de 21 jours consécutifs littéralement développe de nouvelles connections neuronales dans notre cerveau !
  • Quelles sont les options possibles pour ne plus jouer le rôle de victime dans notre quotidien ?

Venez écouter l’entretien et les délicieuses expressions de mon interlocutrice ! (cet entretien n’est malheureusement plus disponible en ligne).

Alors, est-ce que vous « chialez » encore un peu… beaucoup ?

Aimeriez-vous vous libérer de cette posture de victime et reprendre les rênes de votre vie ?

Si vous ressentez le besoin d’aller plus loin sur « J’arrête de râler » qui fait partie du 3ème principe fondamental de WAKE UP (Je crée ma réalité avec mes mots), et de déclencher ce changement profond vers une vie plus alignée et épanouissante, retrouvez-moi pour un week-end transformateur autour des 4 Principes fondamentaux de WAKE UP .

N’attendez plus et découvrez nos tarifs préférentiels pour toute inscription. 

Christine Lewicki | WAKE UP | Coaching | Développement personnel

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et Retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Nous avons le pouvoir de casser la spirale de la conformité

7 Oct

Lors de l’animation d’un atelier en entreprise autour du challenge J’arrête de râler, un participant a dit : “ Ce n’est pas correct de montrer son bonheur ”.

Certains jours, alors que nous avons passé une bonne journée ou accueilli une très bonne nouvelle, nous gardons notre joie pour nous. Nous n’osons pas trop la clamer, et la partageons à voix basse uniquement avec les personnes qui nous sont très proches, car les râleurs pourraient critiquer notre bonheur !

spirale-de-la-conformite-2

Nous avons tellement l’habitude de créer des liens avec nos collègues autour de nos râleries que nous finissons par croire qu’il est indécent de ne plus râler ! Nous craignons que si nous commençons à parler d’autre chose que de nos frustrations ou de nos  » coupables  » alors les autres vont nous mettre  » sur la touche « . Si nous commençons à parler de ce qui va bien et des projets qui nous animent, les autres vont nous juger. Nous allons passer pour un  » bisounours « , les autres ne vont pas comprendre.

Alors nous préférons nous fondre dans la conversation ambiante et rentrer dans le moule de la conformité.

Ce phénomène de pression sociale a été largement étudié – notamment par le chercheur Solomon Asch, qui en 1951 a conduit une expérimentation pour mesurer dans quelle mesure la pression sociale d’un groupe majoritaire pouvait amener une personne à se conformer. Dans son laboratoire il a réuni un groupe d’étudiants de l’Université de Swarthmore (USA), afin de leur faire passer un test de vision.

Chaque personne dans la salle devait dire quelle ligne (A,B ou C) était identique avec la ligne de référence. Dans la salle une personne était observée (le sujet), tandis que 7 autres étaient complices. Au début, les complices donnent à l’unanimité la même fausse réponse avant de laisser le sujet répondre en dernier.

L’objet de l’étude était de voir si l’individu test allait se conformer et donner une réponse qu’il savait fausse.

Les résultats ont révélé qu’en moyenne un tiers des participants qui étaient mis dans cette situation se sont conformés à l’opinion du groupe et ont donné une réponse clairement fausse (allant même jusqu’à affirmer que deux lignes avaient la même longueur alors que l’écart était de plus de 5 cm). 75% des participants se sont conformés au moins une fois et 25% des participants n’ont jamais rejoint l’opinion de la majorité.

Pourquoi les participants se sont-ils aussi facilement conformés ? Les interviews faites à l’issue de l’expérience ont révélé que les participants avaient bien conscience qu’ils donnaient une réponse fausse mais qu’ils avaient choisi de se conformer au groupe, parce qu’ils avaient peur d’être jugés ou d’être “différents” – certains finissant vraiment par penser que la réponse du groupe était la bonne.

Cette étude nous apprend ainsi que nous nous conformons au groupe pour deux raisons principales : soit parce que nous voulons “ faire partie du groupe ” (influence normative), soit parce que nous pensons que le groupe est mieux informé que nous (influence informationnelle).

En quoi cette étude nous éclaire-t-elle sur notre propension à râler au boulot ? Est-ce que nous râlons comme des moutons simplement par peur de ne pas faire comme “ tout le monde ” ? Est-ce que nous râlons parce que les autres le font tous, alors nous pensons que c’est eux qui ont raison (et qu’ils sont peut-être mieux informés que nous !) ?

Finalement, la question à se poser est de savoir si c’est la conversation que nous souhaitons cultiver (et entendre) pendant les 30 années de notre vie active. Est-ce vraiment la stratégie que nous désirons adopter pour nouer des liens avec nos collègues ?

Cette prise de conscience nous met face à nos responsabilités. Si nous voulons que la conversation change, nous devons commencer par la changer nous-mêmes. Nous devons oser sortir du moule de la conformité et avoir l’audace de parler une autre langue. C’est vrai c’est inconfortable, surtout au début, car on ne sait pas forcément comment faire autrement.

Mais la bonne nouvelle, c’est que notre audace à faire autrement est non seulement bénéfique pour nous-mêmes mais aussi pour le reste du groupe. L’étude de Asch a ainsi prouvé qu’il suffit qu’une seule personne sorte de l’avis majoritaire pour que l’effet de conformité se dissolve. Asch nous dit que la seule présence d’un allié qui va à l’encontre de la majorité réduit la conformité de 80% !

Donc lorsqu’une personne ose donner une autre tournure à la conversation elle permet de libérer les autres… En voilà une bonne motivation pour être déclencheur de changement !

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Pas besoin de gagner au loto pour arrêter de râler !

13 Sep

Notre bonheur ne dépend pas des conditions dans lesquelles nous vivons

Connaissez-vous cette fameuse étude du grand professeur de psychologie de l’université de Harvard, Daniel Todd Gilbert, auteur du best-seller Et si le bonheur vous tombait dessus sur le niveau de bonheur des gagnants du gros lot de la loterie ?

Il est parvenu à démontrer qu’un an après, les gagnants se trouvaient aussi heureux ou malheureux qu’avant le tirage qui avait changé leur vie. Et ce niveau de « bonheur retrouvé » vaut également pour les gens touchés par de grands malheurs, notamment des personnes devenues paraplégiques. Tous finalement, après le choc merveilleux ou catastrophique, se trouvent après quelque temps aussi heureux ou malheureux qu’auparavant. Les circonstances « extérieures », heureuses ou malheureuses, ne font plus effet et ils se retrouvent aussi insatisfaits ou satisfaits de leur quotidien.

La leçon à tirer de cette étude est que notre bonheur ne dépend pas vraiment des conditions dans lesquelles nous vivons. Riches, fauchés, en bonne santé ou malades, avec un emploi ou au chômage… notre bonheur ne dépend pas de nos circonstances. Il dépend au contraire de la façon dont nous choisissons de « vivre » ces circonstances : en étant sereins, optimistes, motivés, déterminés ou – au contraire – accablés, stressés, victimisés…

pas-besoin-de-gagner-au-loto-brouillon

Notre niveau de bonheur dépend de comment nous choisissons de vivre nos circonstances

Notre niveau de bonheur dépend aussi de ce sur quoi nous choisissons de nous focaliser. « What you focus on expands » (ce sur quoi vous vous focalisez tend à s’amplifier). Nous pouvons donc choisir de laisser nos soucis et nos problèmes tenir toute la place dans notre vie ou bien choisir de prendre le temps de savourer les choses agréables dans notre quotidien. Quelle que soit notre situation, nous pouvons puiser du bonheur, lui donner plus de place et être heureux, ici et maintenant.

Nous pouvons râler tant que nous voulons, nous pouvons soupirer, ruminer, crier… cela ne servira pas à grand chose pour améliorer notre condition et nous rendre plus heureux. Pas besoin d’attendre un retournement de situation conséquent car ce bonheur, finalement, vient surtout de la manière dont nous voyons les petites choses du quotidien. Prenons le temps de savourer toutes ces choses qui sous le poids de nos râleries et de nos résistances ont tendance à passer inaperçues : un rayon de soleil, le chant d’un oiseau au réveil, l’amour des personnes qui nous entourent, l’opportunité que nous avons de nous rendre utiles dans notre travail, etc.

Le challenge 21 jours consécutifs sans râler

Le challenge 21 jours sans râler m’a aidé à transformer ma vie et à identifier toutes les petites choses du quotidien qui vont dans le bon sens, qui me donnent du bonheur. Il m’a permis de reconnecter avec le délice de ma vie ordinaire {et pas toujours sexy !}.

Cette vidéo de mon passage à TEDx, où je partage mon expérience personnelle du challenge 21 jours sans râler, a touché beaucoup d’entre vous. Je vous invite à la visionner ou re-visionner.

Et si vous rejoigniez le challenge  » J’arrête de râler «  afin de démarrer la rentrée en ancrant une habitude qui vous permettra de voir tout le positif et tous les  » possibles  » dans votre vie ?

Aimeriez-vous vivre une formation puissante de développement personnel qui puisse transformer votre vie de famille ? Je vous invite à réserver votre place pour un atelier  » J’arrête de râler sur mes enfants {et mon conjoint} « .

Quelle que soit notre situation, nous pouvons puiser du bonheur, lui donner plus de place, et être heureux ici et maintenant.

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Suivre le mouvement et râler « comme tout le monde » !

15 Août

Notre culture nous pousse à râler

Notre culture nous pousse à râler pour soulager nos frustrations. Nous ne nous posons pas vraiment de questions, nous suivons le mouvement, en faisant et en râlant comme tout le monde.

Suivre le mouvement, brouillon-3

Pour moi, le challenge « J’arrête de râler » a vraiment mis en évidence à quel point nous avons tendance à nous sentir plus en sécurité quand nous «communions» avec les autres autour de nos problèmes. Nous avons tellement l’habitude de râler ensemble que, de prime abord, nous pensons que faire autrement nous ferait sortir de la norme, nous exclurait.

La peur de sortir de la norme

La norme est rassurante, on sait à quoi s’attendre quand on râle : notre interlocuteur sera plein de compassion envers nous, il alimentera nos propos et sera solidaire de notre souffrance.

De plus, une conversation autour de râleries reste en surface : elle permet de ne pas se dévoiler et ne menace pas les autres car nous ne les invitons pas à continuer la conversation à un niveau plus élevé ou plus profond. Nous restons en surface à converser sur des choses négatives sans prendre de risques.

Avez-vous remarqué combien il est toujours plus facile de dire ce CONTRE quoi l’on est plutôt que ce POUR quoi on se positionne ?

Parfois, dans nos petites conversations quotidiennes, nous râlons parce que nous croyons que si nous parlons de ce qui va bien dans notre vie, si nous célébrons ces moments, notre bonheur nous sera confisqué ou bien les autres nous regarderont bizarrement et nous envieront.

Alors nous préférons focaliser notre attention sur ce qui est difficile, sur ce qui ne marche pas, sur nos problèmes. Nous créons des « festins » de râleries, et ce faisant, nous attirons encore plus de choses dont nous ne voulons pas dans notre vie.

Essayez vous-même : laissez-vous aller à râler dès le réveil et vous verrez que votre journée sera pleine de bonnes excuses pour continuer sur cette lancée.

Téléchargez gratuitement le KIT J’arrête de râler et retrouvez-moi sur ma page Facebook pour suivre des articles inspirants et des pépites qui vous aideront un peu plus chaque jour à révéler la meilleure version de vous-même !

Il est où le bonheur ?

24 Mai

« Il est où le bonheur….?

Il est là le bonheur,

Il est comme une bougie le bonheur, attention ne l’éteins pas,

C’est con le bonheur car c’est souvent après qu’on sait qu’il était là ! »

Merci Christophe Maé pour cette superbe chanson et délicieux clip qui nous apprend la leçon fondamentale de la vie !

Tout l’objet du challenge « J’arrête de râler ».

La musique est un véhicule tellement puissant pour transmettre un message ! alors encore….merci !

 

%d blogueurs aiment cette page :